A la Une

Ankara envoie des renforts aux militants soutenus par la Turquie en Syrie

Ce fichier photo prise le 2 septembre 2016 montre que les soldats turcs se rendent en Turquie depuis la ville frontalière syrienne-turque de Jarablus. (Photos par AFP)

La Turquie a déployé des renforts militaires, y compris des soldats, des véhicules et des équipements dans le nord de la Syrie, a déclaré un groupe de surveillance basé au Royaume-Uni.

Le soi-disant Observatoire syrien pour les droits de l’homme a déclaré mercredi que les renforts turcs sont entrés dans le territoire syrien au cours des dernières 24 heures et se sont dirigés vers la ville d’Azz, qui a été saisie par des militants soutenus par Ankara.

Les régions au sud de la ville sont actuellement entre les mains des unités de protection du peuple kurde (YPG).

L’observatoire a déclaré que les nouveaux déploiements turcs visent à renforcer les forces turques qui envisagent de lancer une offensive contre le YPG qu’Ankara considère comme la branche syrienne du groupe militant Kurdistan Workers ‘Party (PKK), qui s’est battu pour créer une région autonome à l’intérieur de la Turquie depuis 1984.

     « Les forces turques sont maintenant en Syrie … les forces sont d’énormes renforts qui entrent depuis hier soir », a déclaré un membre de l’un des groupes militants soutenus par la Turquie.

b7785a43-c1c6-4b80-8561-dd2eca3bb124

Les membres des forces démocratiques syriennes (SDF), constitués d’une alliance de combattants kurdes et arabes, se promènent dans un quartier situé sur le front de l’est du bastion syrien de Raqqah de Daesh après avoir saisi la zone des terroristes le 14 juin 2017.

Le YPG est actuellement la force dominante derrière les soi-disant forces démocratiques syriennes (SDF) actuellement engagées dans des opérations visant à libérer le bastion de Raqqah-Daesh en Syrie.

En août 2016, la Turquie a commencé une intervention militaire unilatérale dans le nord de la Syrie, intitulée Opération Euphrate Shield, en train d’envoyer des chars et des avions de guerre à travers la frontière. Ankara a affirmé que sa campagne militaire visait à pousser Daesh depuis la frontière de la Turquie avec la Syrie et à arrêter l’avance des forces kurdes, qui luttaient eux-mêmes contre Daesh.

La Turquie a officiellement mis fin à sa campagne militaire dans le nord de la Syrie en mars 2017, mais n’a pas exclu la possibilité d’un autre acte d’intervention militaire en Syrie, qui a été saisi par un militant mortel à l’étranger depuis 2011.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :