A la Une

Le Pentagone confirme que les troupes des Etats-Unis entrent dans Raqqa pour «Conseiller, assister» dans la bataille avec Daesh

© REUTERS/ Rodi Said

L’armée des Etats-Unis a annoncé qu’elle agissait dans un rôle de « conseiller, aider et accompagner » les Forces démocratiques syriennes (FDS) de la majorité kurde qui assiègent actuellement Raqqa, le dernier bastion majeur de Daesh en Syrie.

Un communiqué de presse du porte-parole militaire, le colonel Ryan Dillon, a affirmé que les soldats américains, qui ne sont pas des centaines, n’agissaient pas dans un rôle de combat direct. Cependant, ils travaillaient en étroite collaboration avec les Forces démocratiques syriennes (FDS) et faisaient appel à des attaques aériennes sur les positions de Daesh. CNN a signalé en juin qu’il y avait 500 opérateurs américains dans la région, bien qu’il n’ait pas cité une source.

« Ils sont beaucoup plus exposés aux contacts de l’ennemi que ceux en Irak », a déclaré Dillon, en se référant au succès du siège irakien de Mossoul, une fois le principe de Daesh détenu dans ce pays. Les conseillers américains ont accompagné les forces qui ont assiégé cette ville aussi.

En novembre 2016, le groupe des FDS soutenus par les États-Unis ont commencé une campagne pour isoler, encercler et finalement attaquer Raqqa. Les attaques aériennes américaines ont frappé la ville le 5 juin, et le lendemain, les forces du SDF se sont répandues dedans. Au début du mois de juillet, Daesh avait été repoussé dans la vieille ville au centre de Raqqa, où ils font actuellement leur dernier point.

Dillon a ajouté que Daesh utilisait des drones commerciaux équipés d’explosifs comme des bombes improvisées contre les éléments des FDS, une tactique qu’ils avaient auparavant employée à Mossoul. « Pendant le parcours au cours de la dernière semaine ou deux, [l’utilisation du drone] a augmenté, car nous avons continué à nous rapprocher de l’intérieur du centre-ville de Raqqa », a-t-il déclaré. Un trio d’attentats-suicides de Daesh a coûté la vie à dix combattants des FDS le 4 juillet, selon l’agence de presse Amaq de Daesh.

Deux américains ont été tués dans la bataille jusqu’à présent, bien qu’aucun d’entre eux n’étaient des soldats américains. Les deux hommes, Robert Grodt et Nicholas Warden, étaient des bénévoles dans le groupe de milice kurde des unités de protection du peuple (YPG), qui constitue l’épine dorsale du groupe des FDS agissant contre Raqqa.

Un autre combattant de YPG, Jake Bruce, a déclaré que les États-Unis avaient fourni à sa milice des «couvertures aériennes, des drones, des armes et des munitions».

Bien que Daesh soit constamment repoussé, ils contrôlent encore 65% de la ville proprement dite, avec 50 000 résidents vivant encore dans une zone sous l’autorité de plus de 2 000 combattants. Daesh a capturé la ville du gouvernement syrien au début de 2013 et l’a détenu depuis lors, mais c’est seulement le 12 juillet que des journalistes étrangers ont pu entrer dans la vieille ville et faire le rapport sur ce qu’ils ont vu.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :