A la Une

Moscou: Washington empêche «désespérément» l’enquête de l’OIAC sur la base Shayrat

© AFP 2017 Omar haj kadour

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, les États-Unis «empêchent désespérément» les experts internationaux de l’OIAC et de l’ONU d’enquêter sur la base aérienne Shayrat en Syrie, malgré l’invitation officielle des autorités syriennes.

Le directeur du département de «non-prolifération et de contrôle des armements» au ministère russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Oulianov, a accusé les autorités américaines d’empêcher les experts internationaux d’enquêter sur l’attaque chimique de Khan Cheikhoun.

«La simple logique dicte que dans ce cas, Washington devrait insister sur une visite d’urgence des experts des Nations unies et de l’OIAC sur la base de Shayrat pour dénoncer Damas au niveau international pour la violation de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques et empêcher ainsi une « nouvelle utilisation par le régime d’Assad des armes chimiques contre son propre peuple ». Mais non, les États-Unis empêchent désespérément les visites du personnel international sur la base aérienne, en dépit de l’invitation par le gouvernement syrien et de sa volonté de garantir la sécurité du voyage», a déclaré Oulianov.

Une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d’Idlib début avril a été suivie par l’intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Des sources locales proches de l’opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d’armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Les États-Unis ont tiré, dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles Tomahawk contre la base aérienne syrienne de Shayrat, qui, selon Washington, aurait servi de point de départ pour les avions syriens ayant attaqué des groupes d’opposition à Khan Cheikhoun. Moscou a vivement critiqué la démarche de Washington et a réclamé des preuves de l’implication de Damas dans cette attaque présumée.

En 2013, Damas a accepté de placer l’ensemble de ses armes chimiques sous contrôle international en vue de leur élimination. Trois ans plus tard, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques a annoncé que toutes les armes chimiques en possession du gouvernement syrien avaient été détruites.

Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l’implication de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). En l’absence d’une telle enquête, l’origine de l’intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Source: Sputnik News – France

Vidéo de l’Otan à la gloire d’anciens nazis: «hideux», selon Zakharova

1030802110

© Sputnik. Eugene Novozhenina

Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a vertement critiqué une vidéo dans laquelle l’Otan a présenté comme des héros de nombreux anciens membres de l’armée hitlérienne qui, dans l’après-guerre, avaient lutté contre le pouvoir soviétique dans les pays baltes.

Maria Zakharova espère que l’opinion mondiale jugera comme il convient cette «action hideuse». La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères s’en est prise à une vidéo de l’Otan glorifiant les soi-disant «Frères de la forêt», des combattants baltes contre le pouvoir soviétique qui avaient servi très souvent dans l’armée nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mercredi 12 juillet, l’Otan a mis en ligne une vidéo de huit minutes dans laquelle les «Frères de la forêt» sont présentés comme des héros occupés uniquement à lutter pour l’indépendance de leurs pays vis-à-vis de l’Union soviétique et bénéficiant d’un large soutien de la population civile. Les auteurs de la vidéo signalent que l’esprit des «frères de la forêt» est partagé par les unités spéciales des forces armées de trois pays baltes.

«Je me rappelle qu’il y a environ six mois l’opinion mondiale, les principaux médias compris, a discuté du problème de savoir si l’on pouvait mettre en scène des danses sur le thème de l’Holocauste. J’espère que les mêmes personnes qui ont plaidé en faveur d’une attitude délicate envers les pages tragiques de l’histoire porteront un jugement sur l’action hideuse de l’Otan. J’espère qu’il ne faut rappeler à personne les massacres de masse dans lesquels ont été impliqués ceux qui se sont nommés par la suite « Frères de la forêt »», a écrit Mme Zakharova sur sa page Facebook.

Elle a demandé aux journalistes, historiens et politologues de ne pas rester indifférents.

«Il faut couper court à cette perversion historique diffusée de propos délibéré par l’Otan afin de torpiller les résultats de Nuremberg! Si aujourd’hui Bandera est un héros et les « Frères de la forêt » sont des partisans qui luttaient pour sauver les pays baltes, qu’y aura-t-il demain?», a-t-elle souligné.

Entre 1944 et 1953, ceux qu’on appelle les «Frères de la forêt» ont lutté activement contre le pouvoir soviétique sur le territoire des pays baltes. Nombre d’entre eux avaient combattu dans les rangs de la Waffen-SS.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :