A la Une

Voici pourquoi 10 000 militants syriens ont choisi de lutter contre le front Nusra du côté de la Russie

© Sputnik/ Mikhail Alaeddin

Il semble que des milliers de combattants de l’opposition syrienne cherchent maintenant à s’associer au gouvernement contre le groupe terroriste Jabhat Fatah al Sham, ils sont simplement motivés par le désir de rejoindre l’équipe gagnante.

Plus tôt Sheikh Saleh Nuaimi, chef du Comité de réconciliation nationale de la Syrie, a déclaré à Sputnik que plus de 10 000 militants dans les provinces syriennes de Hama, Homs et Idlib sont prêts à aider les forces gouvernementales à combattre le groupe terroriste connu sous le nom de Jabhat Fatah al Sham ou Front Al-Nusra.

Sheikh Nuaimi a également souligné que de nombreux membres de l’opposition dite modérée de Syrie sont fatigués de se battre et cherchent à faire la paix avec le gouvernement.

« Je vais vous dire cela, même si vous ne me croyez pas : [l’opposition armée] veut la réconciliation et veut mettre fin à la guerre, et plus de 90 p. 100 d’entre eux pensent de cette façon. Ils veulent se voir accorder l’amnistie et retourner dans une vie paisible, mais ils se méfient et affichent un manque de confiance. Notre mission est de créer une équipe qui aidera à favoriser cette confiance », a déclaré Nuaimi.

Cependant, Oleg Glazunov, analyste militaire et professeur associé du département de sociologie et de science politique de l’Université économique russe de Plekhanov, a déclaré à Radio Sputnik que la décision des militants de s’associer à Damas est pragmatique et que de tels mouvements sont assez communs au Moyen-Orient.

« Cela ressemble au Moyen-Orient. Les gens là-bas ont le pouvoir : le pouvoir est juste. La Russie a montré son pouvoir et a montré qu’elle pouvait résoudre avec succès les problèmes au Moyen-Orient. La Russie est en train de renforcer sa réputation. Pendant ce temps, les États-Unis d’Amérique perdent progressivement leur réputation, alors que le siège de Mossoul a duré presque une année entière et pourtant ils ne peuvent toujours pas capturer complètement la ville », a déclaré Glazunov.

Il a également remarqué que, pour de nombreux militants qui avaient précédemment combattu contre Daesh, le choix était maintenant de mourir en bataille ou de se joindre au côté gagnant.

« Ce qui est important pour nous, c’est de mettre fin à cette guerre dès que possible », a ajouté Glazunov.

La Syrie a été sous la domination d’une guerre civile depuis plus de six ans. Les forces gouvernementales se battent contre les groupes d’opposition syriens, qui s’efforcent de renverser le président Bashar Assad, ainsi que de nombreux groupes extrémistes et terroristes, tels que Daesh et Jabhat Fatah al Sham, tous deux interdits en Russie.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :