A la Une

Erdogan dit à l’Allemagne de « se rassembler» à mesure que la faille approfondit

Le président de la Turquie, Tayyip Erdogan © Umit Bektas / Reuters

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a rejeté les rapports des médias selon lesquels Ankara a fourni à Berlin une « liste noire » de sociétés allemandes au sujet des soupçons de soutien au terrorisme, condamnant également les fonctionnaires allemands qui ont déclaré que de telles actions nuiraient aux investissements en Turquie.

« Je condamne fermement les déclarations de l’Allemagne », a déclaré M. Erdogan à Istanbul vendredi.

Le leader turc a déclaré qu’il avait contacté le ministre de l’Intérieur de son pays et le responsable de l’information pour faire des commentaires, qui ont fermement nié l’existence d’une liste noire ou une enquête en cours sur les entreprises allemandes qui auraient soutenu les terroristes.

« Il n’y a aucune enquête sur une entreprise allemande, c’est tout un mensonge. Les amis allemands, je tiens à rappeler au monde entier, vous ne pouvez pas faire la Turquie. Vous ne pouvez jamais nous effrayer avec de telles choses « , a averti Erdogan.

L’Allemagne devrait « se ressaisir », a ajouté le président turc.

« Pourquoi les terroristes fuient-ils la Turquie et se cachent en Allemagne ? Comment l’Allemagne expliquera-t-elle cela, permettant au PKK [Parti des travailleurs du Kurdistan] de faire des démonstrations dans ses rues sous la protection de la police allemande ? « , a-t-il ajouté.

Des commentaires semblables ont été faits par le ministre turc de l’économie, Nihat Zeybekci, jeudi dernier, qui a déclaré que tous les « investissements allemands en Turquie sont à 100 pour cent sous la garantie du gouvernement turc ».

« L’allégation selon laquelle les autorités turques ont donné à l’Allemagne le nom des sociétés allemandes liées au [disciple exilé Fethullah] Gulen n’est pas vrai. C’est une fausse nouvelle », a déclaré Zeybekci à Reuters. « La crise Turquie-Allemagne est temporaire. Il faut s’abstenir de mots qui causeraient un préjudice durable aux économies. L’Allemagne doit réévaluer les commentaires inappropriés. « 

Le vice-premier ministre turc, Mehmet Simsek, a déclaré que le pays s’était engagé à améliorer le climat d’investissement et à renforcer l’état de droit.

« Je veux assurer aux entreprises allemandes que les entreprises allemandes ne font l’objet d’aucune enquête pour le financement du terrorisme par les autorités turques », a déclaré Reuters Simsek.

« Les rapports des entreprises allemandes étant menacé par le chantage nuisent au climat d’investissement »

Des rapports sur la question ont été diffusés mercredi dans les médias allemands, indiquant qu’Ankara aurait fourni à Berlin une liste de sociétés soupçonnées de soutenir le terrorisme. La liste présumée contient plus de 680 entreprises, a annoncé vendredi Reuters, citant une source de sécurité allemande. Le chiffre nouvellement rapporté est 10 fois supérieur à celui initialement réclamé.

La liste noire présumée a été condamnée par les hauts fonctionnaires allemands, qui ont déclaré que de telles actions entraveraient grandement l’investissement de l’Allemagne en Turquie.

« Si des sociétés allemandes respectables sont soudainement mises sur des listes noires » « et marquées comme partisans du terrorisme, cela représente un climat qui rend les affaires et les investissements en Turquie extrêmement difficiles », a déclaré le ministre allemand de l’Économie, Brigitte Zypries.

« Le gouvernement allemand et moi-même soutiendrions bien sûr les entreprises allemandes d’accusations totalement injustifiables et incompréhensibles. Cela s’applique également avant tout aux employés des entreprises allemandes « , a-t-elle ajouté.

L’Allemagne a également déclaré qu’elle avait commencé à examiner toutes les demandes de la Turquie pour les projets d’armement, mais n’a fourni aucun détail supplémentaire.

« Nous vérifions toutes les applications », a déclaré Reuters, a déclaré un porte-parole du ministère de l’Économie.

Le nouvel essor des tensions a suivi l’arrestation du militant allemand des droits de l’homme Peter Steudtner, accusé par les autorités turques de soutenir une « organisation terroriste ».

Le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel a condamné les actions d’Ankara et a appelé à la libération immédiate de l’activiste qui, selon le ministre, est venu en Turquie pour parler lors d’un atelier local sur les droits de l’homme et n’a eu aucun contact entre l’opposition ou d’autres ressortissants turcs.

Gabriel a proposé une révision majeure de la politique de Berlin envers Ankara. « Nous ne pouvons pas continuer comme précédemment », a indiqué une déclaration du ministère des Affaires étrangères citant Gabriel.

« Nous devons être plus clairs qu’auparavant, de sorte que les autorités d’Ankara comprennent que leurs politiques ne sont pas sans conséquences ».

EN SAVOIR PLUS : « Le conflit entre l’OTAN et la Turquie révèle des fissures dans l’alliance militaire occidentale »

Les relations germano-turques se sont détériorées régulièrement au cours de la dernière année. Après le coup d’Etat militaire de 2016, Ankara a accusé Berlin d’abriter des partisans présumés du clerc Fethullah Gulen, nommé par les autorités turques comme le cerveau derrière le coup d’Etat. Gulen nie fermement les accusations.

Les relations entre les deux pays ont vu d’autres points d’éclair, à savoir lorsque Berlin a fourni l’asile à des officiers turcs liés au coup d’Etat, ainsi que lorsque la Turquie a refusé à plusieurs reprises aux parlementaires allemands le droit de visiter des troupes stationnées à la base aérienne d’Incirlik en Turquie. La ligne d’Incirlik a finalement conduit au retrait des troupes allemandes en juin et à la relocalisation du contingent en Jordanie.

Traduiction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :