A la Une

Avocat allemand: «l’Ukraine est responsable du crash du MH17»

© Sputnik. Andrei Stenin

Kiev doit être tenu pour responsable de la catastrophe du Boeing de la Malaysia airlines dans l’est de l’Ukraine, d’après un avocat allemand. Selon lui, la décision d’inclure l’Ukraine dans le groupe d’enquête chargé d’établir les causes du crash est erronée puisqu’elle lui permet d’influer sur l’enquête.

Les autorités ukrainiennes portent la responsabilité du crash du Boeing de la Malaysia airlines qui a fait 298 morts dans le Donbass en juillet 2014, a déclaré à Sputnik Elmar Giemulla, spécialiste du droit aérien et avocat de victimes du crash.

«Je suis persuadé que l’Ukraine n’a pas respecté ses engagements qui consistaient à garantir la sécurité de son espace aérien […]. Les autorités ukrainiennes ont tout simplement fermé les yeux sur la menace qui pesait sur ces 298 personnes et n’ont rien fait pour éviter que cette tragédie n’arrive. Or elles étaient en mesure de le faire», a indiqué l’avocat qui représente trois familles allemandes qui ont perdu des proches dans le crash du MH17.

Kiev, qui ne contrôlait déjà plus la partie Est du pays au moment de la catastrophe, savait que les insurgés disposaient d’armes plus puissantes que des systèmes sol-air portables.

«Les autorités ukrainiennes savaient qu’un avion de transport militaire ukrainien survolant ce territoire à haute altitude y avait été abattu quelques jours avant le crash. Mais l’Ukraine n’a pas complètement fermé l’espace aérien dans cette région, se limitant à interdire les vols à une altitude inférieure à celle à laquelle volent les avions civils», a précisé l’avocat.

Les experts de la sécurité aérienne, notamment de l’agence internationale Sécurité des vols, accusent Kiev d’avoir rendu possible le crash en permettant aux avions de ligne de survoler le Donbass malgré les hostilités dans cette région.

Selon M.Giemulla, la participation de l’Ukraine à l’enquête internationale sur les causes du crash est «une erreur grave», puisqu’elle permet à Kiev d’«influer sur le déroulement de l’enquête».

Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines effectuant un vol d’Amsterdam à Kuala Lumpur s’est écrasé le 17 juillet 2014 dans la région de Donetsk où l’armée ukrainienne menait une opération contre les forces d’autodéfense de la République populaire autoproclamée de Donetsk. Les 298 personnes se trouvant à bord de l’appareil ont péri dans le crash.

D’après les membres du groupe d’enquête Joint Investigation Team (JIT), l’avion a été abattu par un missile sol-air Bouk tiré depuis le territoire qui était à l’époque contrôlé par les insurgés. Le JIT étudie les données fournies principalement par l’Ukraine et le groupe international d’experts et de journalistes en ligne Bellingcat qui collecte et analyse des informations sur les réseaux sociaux. Bellingcat affirme qu’un missile Bouk aurait été introduit dans le Donbass par des militaires russes et en aurait été évacué après le crash. Les spécialistes ont plusieurs fois qualifié la méthode d’enquête du groupe Bellingcat d’amateurisme et mis en doute ses conclusions.

La Russie a pour sa part démenti les hypothèses du JIT. Le consortium Almaz-Anteï, fabricant des missiles Bouk, a notamment présenté des calculs professionnels reposant sur les résultats de plusieurs expériences grandeur nature. Selon Almaz-Anteï, le Boeing a été touché par un missile qui n’est plus utilisé en Russie, mais équipe toujours l’armée ukrainienne.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :