A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique ne savent plus avec quel pied danser, des conseillers de Trump envisagent des sanctions contre la Chine, en représailles aux tirs nord-coréens

© AP Photo/ Andrew Harnik

L’heure est grave. Il faut dire que les dirigeants des Etats-Unis d’Amérique ne dorment plus, les problèmes à résoudre sont innombrables et ils ne savent pas par où commencer. Selon le site américain Politico, rapporté par Sputnik France, les principaux conseillers du Président des Etats-Unis d’Amérique envisagent d’infliger des sanctions politiques à effets économiques contre la Chine pour soi-disant la « punir » de son « inaction » face aux activités balistiques et nucléaires de la Corée du Nord.

En effet, Pyongyang a effectué un nouveau lancement de missile balistique intercontinental réussi, selon les autorités et ses contradicteurs américains. Les Etats-Unis d’Amérique veulent donc utiliser la question qui les oppose à la Corée du Nord depuis des décennies pour régler des problèmes bien réels, notamment le redressement de leur économie en lambeaux, minée par une dette publique explosive. Pour l’Administration Trump qui poursuit la politique d’Obama, comment faire pour remettre sur les rails l’économie de la première puissance mondiale ?

Évolution de la dette des Etats-Unis d’Amérique

Fin de l’
année fiscale
Dette de l’État fédéral américain
en milliards de $ 14
Dette de l’État fédéral
en % du PIB14
1940 -50,6 52,4
1945 -260,1 117,5
1946 -279,0 121,7
1950 -256,8 94,1
1960 -290,5 56,0
1970 -380,9 37,0
1980 -909,0 33,4
1990 -3 206 55,9
2000 -5 628 57,3
2001 -5 769 56,4
2002 -6 198 58,8
2003 -6 760 61,6
2004 -7 354 63,0
2005 -7 905 63,6
2006 -8 451 64,0
2007 -8 950 64,6
2008 -9 986 69,7
2009 -11 875 85,2
2010 -13 528 94,2
2011 -14 764 98,7
2012 -16 433 103.6
2016 -19 000 106.2
Le poids de la dette dans le PIB est énorme. De 1942 à 1979, l’année fiscale commençait le 1er juillet. À partir de 1979, l’année fiscale commence le 1er octobre. Source: Wikipédia

Contrairement au Japon dont la dette publique est due aux agents économiques internes, celle des Etats-Unis a été contractée auprès des agents économiques extérieurs dont justement la Chine est un prêteur majeur. En 2016, le Japon est devenu le premier créancier des Etats-Unis d’Amérique, surclassant la Chine. Fin novembre 2016, Pékin détenait 1049,3 milliards de dollars d’obligations souveraines des Etats-Unis d’Amérique, contre 1264,5 milliards un an plus tôt, car la Chine et le Japon ont réduit leur poids dans la dette en vendant certaines obligations.

China continues to dump US debt. overtakes as largest holder of US treasuries.

Devoir de l’argent à un concurrent direct commence à agacer sérieusement Washington qui ne supportait pas déjà les taux de croissance élevés de la Chine ou de l’Allemagne. C’est ainsi qu’Obama a bâti des stratégies pour tenter de rétablir les équilibres tant avec les chinois, les allemands que les reste du monde. Pour Donald Trump, il vaut mieux devoir 100 millions de dollars à une banque que 100 dollars, pour qu’il y ait transfert du problème vers la banque prêteuse. Problème, comment s’y prendre sans éveiller les soupçons ?

L’affaire de l’Ukraine a été spécialement créée pour embrouiller les européens afin d’effectuer des transferts de fonds qui naturellement devaient revenir aux européens. Le but est de reconquérir l’ensemble des marchés européens et mondiaux en instaurant le chaos aux frontières et dans les pays et particulièrement empêcher les européens de commercer librement avec la Russie. De cette façon les Etats-Unis d’Amérique feront d’une pierre plusieurs coups, notamment en contenant la progression de la croissance économique européenne et autres partenaires, et en affaiblissant la Russie et tous ses alliés.

C’est ainsi que les Etats-Unis d’Amérique sont prêts à imposer des sanctions politiques unilatérales à tous ceux qui veulent par exemple faire des transactions commerciales avec la Russie, pour favoriser l’écoulement de leurs hydrocarbures de schiste en Europe au prix fort, car l’exploitation coûte cher ainsi que le transport. Et c’est le panier de la ménagère qui se rétrécit et les européens verront leur pouvoir d’achat fondre considérablement, ce qui au final agira en défaveur de l’élévation des taux croissance économique dans les pays de l’Union européenne déjà en souffrance.

A cela il faut ajouter l’impact négatif des sanctions antiéconomiques sur les entreprises européennes et donc l’emploi, comme le prouvent les contre-mesures russes sur les acteurs économiques européens et donc les finances publiques. Si les Etats-Unis d’Amérique venaient à instaurer d’autres sanctions politiques contre la Chine, évidemment elles seraient également antiéconomiques et auront des effets directs sur les économies de leurs partenaires, puisque ce sont les lois des Etats-Unis d’Amérique qui priment sur les lois internationales dans ces genres de pratiques.

Sputnik informe que des assistants de Donald Trump se sont réunis ce weekend pour essayer de voir quels types de mesures peuvent être prises contre la Chine pour la « punir » de son inaction face aux agissements de la Corée du Nord. Autrement dit les Etats-Unis d’Amérique sont restés volontairement en état de guerre contre la Corée du Nord et accusent la Chine de ne pas les aider à combattre leur ennemi séculaire. Si elle ne le fait pas, alors il faut la sanctionner en lui infligeant des sanctions politiques meurtrières. Les Etats-Unis d’Amérique ont même menacé de larguer des bombes nucléaires sur le territoire chinois.

Les Etats-Unis d’Amérique pensent à des restrictions commerciales et des sanctions politiques à effets économiques négatifs. Ils savent que la Chine privilégie les actions économiques visant à s’enrichir et l’attaquent sur son terrain de prédilection sans raisons valables. L’essentiel est de sauver le porte-avions Etats-Unis d’Amérique attaqué par les eaux tumultueuses de toutes parts et éviter qu’il coule définitivement en colmatant les brèches. Pourtant ce sont les Etats-Unis d’Amérique qui sont hermétiquement fermés et réfractaires à la discussion avec la Corée du Nord et refusent catégoriquement de laisser place à une discussion franche, sincère et mutuellement avantageuse.

Poids de la dette aux États-Unis

Dette Etats-Unis poids

Endettement par habitant de chacun des 50 États américains. Tout Américain supporte à la fois le poids de la dette de l’État fédéral (42 500 dollars par personne) et celle de l’État dans lequel il vit. 30 Mars 2017. Source: Howmuch.net

C’est la même chose qui se passe avec leurs alliés, les européens qui font valoir que leurs intérêts profonds sont atteints s’ils achètent plus cher les hydrocarbures de schiste venus des Etats-Unis d’Amérique. Ces derniers font la sourde oreille et veulent imposer à tout prix leurs points de vue en privilégiant leurs propres intérêts. Tant pis si les européens doivent s’appauvrir continuellement pour renflouer les caisses vides des Etats-Unis d’Amérique. Après tout, c’est le chef de file de la troupe, comme tout empereur il doit gérer les richesses communes à son profit.

Entre-temps la surdité des Etats-Unis d’Amérique a poussé Pyongyang à poursuivre ses recherches dans les domaines nucléaires et balistiques. Le pays commence à maîtriser les techniques de fabrication des missiles à longue portée et sans doute les technologies des ogives nucléaires. Le dernier lancement d’un missile balistique Hwasong-14 a été un succès indéniable, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un parle d’« avertissement solennel adressé aux États-Unis », mais le Président Donald Trump s’en prend plutôt à la Chine, se disant «très déçu» par l’inaction de la Chine face à sa voisine de l’est.

Que veulent finalement Trump, son administration et le Congrès ? S’agirait-il d’une énième menace ou d’une véritable action déterminée ? Quelle pourrait être la réaction de la Chine vis-à-vis de ces menaces si elles venaient à être mises en application ? La Russie qui subit des sanctions politiques injustes pourrait-elle se tenir éloignée de cette nouvelle provocation en direction d’un de ses alliés les plus sûrs ? Et quelle pourrait être la réaction de la Corée du Nord ?

La Corée du Nord justement a effectué vendredi un nouveau test de missile balistique intercontinental Hwasong-14, pouvant atteindre le territoire des États-Unis d’Amérique en divers points, parmi lesquels Washington et New-York selon l’agence officielle nord-coréenne KCNA. Le missile a réalisé un parcours de 998 km en 47 minutes et 12 secondes, atteignant une altitude de 3.724 km et a fini sa course à l’est de la péninsule dans la partie centrale de la mer du Japon, selon les informations des médias nord-coréens, japonais et sud-coréens. Le ministère russe de la Défense affirme de son côté que le missile nord-coréen a plutôt atteint une altitude de 681 km.

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :