A la Une

Maduro avoue être «fier» des sanctions imposées par Washington, Moscou appelle le monde à la retenue

© REUTERS/ Miraflores Palace

Bien que Washington ait pris des sanctions à l’encontre du Président vénézuélien le lendemain des élections de l’Assemblée nationale constituante, Nicolas Maduro ne semble pas en être préoccupé, et explique sa position en revendiquant la liberté de son peuple.

Nicolas Maduro a annoncé qu’il n’avait pas peur des sanctions imposées par les États-Unis. En outre, le Président vénézuélien s’est littéralement vanté de l’état actuel des choses.

«Je n’obéis pas aux ordres impérialistes, je n’obéis pas aux gouvernements étrangers, je suis un Président libre. (…) Je suis tellement fier, M.Trump, allez-y alors», a-t-il lancé, cité par l’AFP, avant d’ajouter: «Je suis puni parce que je n’obéis pas aux ordres des gouvernements étrangers.»

«Qu’ils prennent les sanctions qui leur plaisent, mais le peuple vénézuélien a décidé d’être libre», a ajouté M.Maduro.

Selon le Président vénézuélien, les décisions du gouvernement américain soulignent «l’impuissance, le désespoir, sa haine» à l’issue du vote de dimanche.

Le ministère américain des Finances a déclaré que le pays a imposé des sanctions au Président vénézuélien Nicolas Maduro, au lendemain des élections de l’Assemblée nationale constituante. Steven Mnuchin a également indiqué lors d’un briefing que si les sanctions imposées ne donnaient aucun résultat, les autorités américaines étudieraient la possibilité de mesures supplémentaires.

Washington prend ces sanctions à l’encontre de l’homme politique qu’il accuse d’«avoir sapé la démocratie». Ainsi, tous les actifs financiers de Nicolas Maduro sous juridiction américaine seront gelés et il sera interdit aux citoyens américains de faire des affaires avec lui.

Dans le même temps, Washington n’envisage pas pour le moment d’imposer de sanctions à l’encontre du secteur pétrolier vénézuélien, indique l’agence Reuters se référant à des sources informées. De telles mesures sont néanmoins examinées par les fonctionnaires américains.

Source: Sputnik News – France

Venezuela USA Vraies raisons

Élection au Venezuela : Moscou appelle la communauté internationale à la retenue

597f4924488c7bf1058b4567

Des affrontements à Caracas pendant léelection de l’Assemblée constituante, le 30 juillet 2017/© Carlos Garcia Rawlins Source: Reuters

La diplomatie russe a dénoncé les «intentions destructives» des acteurs régionaux et internationaux envers le Venezuela, après l’élection le 30 juillet de l’Assemblée constituante, marquée par la violence et boycottée par l’opposition.

«Nous nous attendons à ce que les représentants de la communauté régionale et mondiale, qui, comme on peut en juger, comptent ne pas reconnaître les résultats de l’élection vénézuélienne et accroître la pression économique sur Caracas, fassent preuve de retenue et renoncent à leurs intentions destructives, capables d’accentuer la polarisation de la société [vénézuelienne]», a fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères le 31 juillet, au lendemain de l’élection de l’Assemblée constituante au Venezuela. Alors que plusieurs pays ont déjà fait savoir qu’ils refuseraient de reconnaître les futures décisions de cette institution, la diplomatie russe a souligné que le plus important était, selon elle, d’«éviter un nouveau cycle de violence» et de «créer des conditions, y compris à l’extérieur, pour que l’Assemblée puisse poser les bases du règlement pacifique des ruptures dans la société vénézuélienne».

En notant «avec regret» le boycott de l’élection par l’opposition qui «a, en plus, tenté de la saper, en provoquant des affrontements», Moscou a appelé les deux côtés à «mettre fin à ce bras de fer absurde».

8 millions de personnes, soit 41,5% des électeurs inscrits, ont pris part au scrutin du 30 juillet, boycotté par l’opposition, qui a été marqué par des violences. A travers le pays, les manifestations de l’opposition et les affrontements avec les forces de l’ordre ont coûté la vie à dix personnes et fait plusieurs blessés.

Les adversaires du gouvernement chaviste ont appelé à manifester contre l’élection de l’ constituante

 

Vives critiques dans le monde après l’élection de la Constituante

Des Etats-Unis à l’Union européenne, de nombreux gouvernements dans le monde ont fermement condamné l’élection dans la violence d’une Assemblée constituante au Venezuela. Une dizaine de pays ont annoncé leur refus de la reconnaître, notamment l’Espagne, où vit une importante communauté d’exilés vénézuéliens.

Qualifiant ces élections d’«illégitimes» et Nicolas Maduro de «dictateur», Washington a annoncé le soir du 31 juillet de nouvelles sanctions impliquant le gel de tous les avoirs que posséderait le président vénézuélien aux Etats-Unis, une mesure extrêmement rare contre un chef d’Etat en exercice.

Venezuela :a Constituent Assembly elected under doubtful & often violent circumstances can’t be part of the solution

On the Election to a Constituent Assembly in Venezuela
The Government of Venezuela has a responsibility to ensure respect for the rule of law and fundamental rights, such as freedom of expression and the right to peacefully demonstrate.

124 J’aime

13 réponses 136 Retweets 124 j’aime

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :