A la Une

Pyongyang peut frapper des cibles des Etats-Unis d’Amérique en Corée du Sud si provoqué par les Américains – Général russe à RT

FICHE PHOTO: système de fusée à plusieurs lancers de l’armée sud-coréenne (MLRS) © Kim Hong-Ji / Reuters

La Corée du Nord pourrait bien accomplir sa menace de frapper des cibles des États-Unis d’Amérique sur le territoire sud-coréen si Washington exerce une pression continue sur Pyongyang dans une impasse, a déclaré Pavel Zolotarev, un Russe Major général à la retraite, à RT.

« Une frappe des États-Unis d’Amérique contre la Corée du Nord peut aller contre la logique commune, mais quand un pays est régi par la publicité – et les États-Unis d’Amérique traversent une telle période – les décisions politiques vont au-delà la logique rationnelle, et nous pouvons avoir des conséquences difficiles à prévoir, a averti « Zolotarev.

Mercredi, le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a promis d’apporter « feu et de fureur comme le monde n’a jamais vu » sur la Corée du Nord si elle ne se limite pas aux tests visant à développer des missiles balistiques nucléaires de pointe à longue portée. Que le lendemain il est allé encore plus loin en déclarant que l’avertissement « feu et de fureur » en Corée du Nord peut-être pas « assez dur. »

L’augmentation de la pression de Washington peut forcer le Nord à « être plus affirmée en termes de mesures de rétorsion », avec la Corée du Sud devenue otage dans cette situation, a-t-il mis en garde.

« Peut-être que la frappe serait faite, en ciblant les installations des Etats-Unis d’Amérique dans le Sud Coréen ou le territoire sud-coréen lui-même, » a déclaré Zolotarev, qui est directeur adjoint de l’Institut des études pour les Etats-Unis d’Amérique et le Canada à l’Académie russe des sciences.

« IL ne faut pas oublier que la capitale sud-coréenne Séoul, est à la portée de l’artillerie (de la Corée du Nord) ».

L’expert a souligné que les prétentions de l’Armée du peuple coréen qu’ils ont élaboré des plans de frappe de la base des Etats-Unis d’Amérique à Guam ne sont « pas du bluff ».

« Les militaires de chaque pays ont élaboré des stratégies pour toute éventualité. Ce sont des hommes politiques – et non l’armée – qui décident s’il faut oui ou non utiliser ces plans … Donc si les militaires nord-coréens parlent de tels plans, cela signifie qu’ils les ont réellement fait, » a-t-il expliqué.

Si l’affrontement armé entre les Etats-Unis et le Nord éclate finalement, les Américains des Etats-Unis ne devraient pas attendre que ce soit une promenade dans le parc, a dit Zolotarev.

« L’Armée nord-coréenne peut infliger des dommages importants aux forces américaines des Etats-Unis lors d’un conflit conventionnel. Leur équipement est bien au-delà des actifs des Etats-Unis d’Amérique, leur préparation au combat et le moral militaire sont beaucoup plus élevés, » a-t-il dit.

« Les N Coréens vendront la dernière chemise pour l’ICBM »

Aucune menace de Washington ou même les sanctions les plus dures feront que Pyongyang abandonne son projet de développer ses propres missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), a dit le général Aleksandr Tsalko, retraité russe des Forces aériennes, à RT.

« [Les Coréens du Nord] vont vendre la dernière chemise de leur dos, mais feront [les missiles] », a déclaré Tsalko.

Cependant, il a exprimé le doute que Pyongyang ait la capacité de mener actuellement des frappes nucléaires contre la base des Etats-Unis d’Amérique à Guam et ailleurs s’ils sont attaqués.

« Ils affirment qu’ils en ont un, mais avoir un missile à longue portée cet être capable de fournir une frappe nucléaire sont deux choses différentes. Ils ont besoin de faire une ogive nucléaire que leur missile peut transporter, apprendre à toucher une cible à long portée avec elle », a déclaré le co-fondateur du Conseil des politiques étrangères et de la Défense.

« Je doute que la Corée du Nord dispose désormais d’un système d’orientation assez bon pour cela. Ils peuvent faire un coup quelque part dans la mer, mais c’est tout, » a-t-il ajouté.

Bien que les États-Unis soient sérieux au sujet des affirmations nord-coréennes selon lesquelles il a testé un ICBM, l’armée russe insiste sur le fait que ses données montrent seulement que Pyongyang n’a tiré qu’un missile à moyenne portée.

L’ancien général a déclaré que si les Etats-Unis sont majoritairement plus puissants que la Corée du Nord, le lancement d’une attaque sur le pays viendrait avec un coût important pour les alliés des Etats-Unis d’Amérique dans la région, à savoir la Corée du Sud et le Japon savoir.

« Quoi qu’il en soit, il existe peu de missiles de courte et moyenne portée en Corée du Nord, ils suffisent pour causer un nombre de dommages inacceptables, si une ogive nucléaire est utilisée », a-t-il déclaré.

« Les Américains des Etats-Unis devraient avoir assez de cervelle pour ne pas le faire [attaquer Pyongyang]. Tant qu’ils ne nuisent pas à la Corée du Nord, ils ne prendront aucune mesure en retour », a déclaré Tsalko.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :