A la Une

La Russie, l’Iran et la Turquie forment un accord de pétrole de 7 milliards de dollars

Un accord de pétrole de 7 milliards de dollars pour l’Iran, la Turquie et la Russie

Remarquablement, le pétrole n’est qu’un des domaines où le trio se développe de plus près

La société turque d’énergie Unit International, la russe Zarubezhneft, et la société non gouvernementale iranienne Ghadir Investment Company, ont promis d’investir 7 milliards de dollars des Etats-Unis d’Amérique pour forer trois champs de pétrole et un de gaz naturel en Iran, a annoncé mardi la société turque.

L’engagement d’investissement vient juste une semaine après que Ghadir Investment ait signé un accord avec Zarubezhneft et Unit International pour financer et développer des projets de pétrole et de gaz à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran.

Les trois entreprises ont convenu de mettre en place des coentreprises pour financer des projets pour le développement du pétrole et du gaz, avec Ghadir Exploration et Production Company leader du consortium dans lequel chaque société aurait une part égale du financement.

Selon Unit International, cité par Reuters, les réserves totales des trois champs de pétrole sont estimées à 10 milliards de barils et les champs pourraient pomper 100 000 bpj.

Le champ de gaz naturel aurait une capacité de production annuelle d’environ 75 milliards de mètres cubes. Les réserves de gaz sur le terrain aideraient à répondre à la demande de gaz en Turquie pour les 150 prochaines années, selon Reuters, a déclaré la compagnie turque.

Le consortium pourrait également forer dans d’autres domaines en Iran, selon Unit International.

Zarubezhneft et Unit International ne sont pas nouveaux dans la signature des accords avec l’Iran. Le mois dernier, Zarubezhneft a signé un protocole d’entente (MoU) avec la National Iranian South Oil Company (NISOC) pour étudier le développement possible des champs de pétrole Shadegan et Rag Sefid en Iran.

Unit International, pour sa part, a signé en juin dernier un accord de 4,2 milliards de dollars avec le ministère iranien de l’énergie pour construire sept centrales électriques à cycle combiné à gaz naturel dans différentes régions d’Iran avec une capacité installée combinée de 6 020 mégawatts.

Au début de juillet, le major de l’énergie de France Total SA, a signé un contrat pour développer la phase 11 du champ de gaz South Pars en Iran, le plus grand champ de gaz au monde, marquant le premier contrat iranien de pétrole (IPC) avec un major occidental, car la plupart des sanctions contre l’Iran ont été levées.

« Total développera le projet en stricte conformité avec les lois nationales et internationales en vigueur », a déclaré le PDG Patrick Pouyanne dans le relevé de la société.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RUSSIA INSIDER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :