A la Une

Le Congo-Brazzaville construit-il une nouvelle république fracturée ?

Les élections législatives ont bien fermé l’emprise au pouvoir, du Parti Congolais du Travail (PCT) et ont aggravé les autres crises du Congo.

Le référendum constitutionnel hautement contesté de 2015 en République du Congo a mis en marche un processus de réforme institutionnelle présenté par le gouvernement comme la construction d’un nouveau futur politique et marqué comme « la nouvelle république ».

Cependant, l’élément moteur de ce processus – trouver un moyen de permettre au président Denis Sassou NGUESSO de se présenter pour un autre mandat malgré le précédent limites constitutionnel des mandats et d’âge – a déclenché une crise politique. Les élections législatives de juillet 2017 confirment les fractures sociopolitiques qui ont émergé lors du référendum et se sont approfondies avec chaque compétition électorale qui a suivi.

Plus tôt ce mois-ci, le Fonds monétaire international a révélé l’ampleur de la dette extérieure cachée du Congo, qui est passée à 120% du PIB. Cela a justifié ce que beaucoup ont longtemps soupçonné – que l’estimation du gouvernement de l’ampleur de la crise économique et la taille de la dette nationale ont été considérablement sous-estimées.

Clément Miérassa, chef du parti social-démocrate congolais (PSDC), a noté en mai que « le Congo pourrait être un pays très endetté, mais il est loin d’être pauvre. Plus précisément, il est très mal géré ».

La dette extérieure cachée du Congo est passée à 120% du PIB

Dans son message annuel à la veille de la célébration de la 57ème Journée de l’indépendance la semaine dernière, Denis Sassou NGUESSO a appelé à un sentiment de sacrifice pour faire face à la crise économique et financière du pays. Sans pour autant prendre la responsabilité d’avoir dirigé le pays dans ses vents économiques contraires actuels, il a aussi prévenu qu’aucune contestation sociale n’aboutirait à un rebond des prix du pétrole brut.

En attendant, les arriérés pour les bourses des étudiants pour le quatrième trimestre de 2016 n’ont été payés qu’en mai de cette année. Un conférencier à l’Université Marien NGOUABI affirme que les arriérés pour les enseignants et les retraités sont actuellement à trois et cinq mois respectivement. Les étudiants attendent toujours de percevoir des bourses pour 2017.

Tout n’est pas bien dans les régions que le PCT considère comme ses bastions traditionnels

C’est contre cette toile de fond complexe des crises interconnectées que le premier et le deuxième tour des scrutins pour les élections législatives du Congo-Brazzaville ont eu lieu les 16 et 30 juillet. Les résultats, compte tenu de la faible participation des électeurs, n’étaient pas surprenants. Ils ont plutôt confirmé l’aggravation des failles socio-politiques au nord du pays dominé par Parti Congolais du Travail (PCT) et le sud du pays où la population soutient de nombreux partis politiques d’opposition certains desquels n’appartiennent plus à la majorité présidentielle.

Le parti au pouvoir espérait que les élections législatives lui permettraient de consolider davantage son pouvoir avant les élections sénatoriales prévues pour le 31 août. La victoire écrasante du PCT, avec 91 des 151 sièges au Parlement, tout en renforçant le contrôle de l’État par un seul parti, exacerbe également les crises politiques, de sécurité et économiques interconnectées.

Représentation parlementaire – Congo-Brazzaville

L’évolution de la représentation majeure des partis politiques au Parlement, de 2002 à 2017

Capture Elections Congo Graphique

Source: Institute for Security Studies Obtenir les données Created with Datawrapper

Le premier tour de scrutin aux élections législatives a été partiellement boycotté par l’opposition. Les allégations d’irrégularités électorales ont entraîné des tensions qui se traduisaient par des poches localisées de protestations violentes principalement contre les candidats du PCT et les organisateurs des élections dans les départements de la Cuvette-Ouest, la Sangha, la Bouenza et le Niari.

Plusieurs partis d’opposition ont choisi de boycotter les élections législatives, notamment une plate-forme dirigée par d’anciens alliés proches de Sassou NGUESSO, composée du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et du changement démocratique (FROCAD), la composante Jean-Marie Michel Mokoko (CJ3M) Collectif mené par l’ancien, actuellement emprisonné, chef d’état-major de l’armée, et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC). La plate-forme IDC-FROCAD-CJ3M a déclaré que le terrain de jeu politique n’était pas au niveau.

De nombreux politiciens de l’opposition ont été arrêtés et incarcérés sur des accusations fabriquées d’atteinte à la sécurité de l’État, tel que documenté par l’Observatoire congolais des droits de l’homme.

Plusieurs partis d’opposition ont choisi de boycotter les élections législatives

Pendant ce temps, une guerre en cours entre la force publique et la milice Ninja de Frédéric Bintsamou dans la région de Pool, qui enclenché suite aux élections présidentielles de 2016, a permis le déroulement du vote dans seulement sept des 16 circonscriptions électorales de la région. En outre, de nombreux partis politiques mineurs ont été cooptés par la décision PCT.

Les électeurs congolais ont affiché différents modes de participation politique. Brazzaville, normalement thermomètre électorale du pays, était inhabituellement calme le matin du premier tour de scrutin. Au deuxième tour les contestations violentes ont été constaté lorsque les partisans de plusieurs candidats indépendants et des candidats du PCT se sont affrontés dans les circonscriptions électorales centrales de la capitale, où la base politique a été historiquement pro-PCT.

En dépit d’avoir remporté les districts du nord de Brazzaville et les départements du nord de la Likouala, la Sangha, la Cuvette et la Cuvette-Ouest, le degré de contestation violente anti-PCT qui a entaché le vote dans la Cuvette-Ouest et la Sangha montre que tout n’est pas bien dans les régions que le PCT considère comme les bastions traditionnels.

A Kelle, comme à Ewo, dans la Cuvette-Ouest, par exemple, les électeurs ont arrêté les votes dans certains centres, décampant avec des urnes en signe de protestation, déclenchant l’intervention des forces de sécurité.

La mission d’observation électorale de l’Union africaine s’est abstenue de publier une déclaration officielle, tout en demandant au gouvernement de parler avec l’opposition et de « faire tout ce qui est en son pouvoir pour organiser des élections dans la région du Pool ».

Ce « non-commentaire » flagrant de la mission d’observation semble confirmer ce que les observateurs indépendants ont noté – déficiences opérationnelles dans le système de vote du Congo, en commençant par ce que les électeurs ne présentent leurs cartes que pour constater qu’ils ne figuraient pas sur les registres. Le jour de l’élection, certains bureaux de vote se sont ouvert en retard  et dans certains circonscriptions, il y avait meme des certificats préautorisés pour le vote par procuration, ce qui aurait permis le vote multiple.

Il y a eu des rapports sur le remplissage des bulletins de vote et les rouleaux dans les bureaux de vote ne reflétant pas la démographie électorale dans certaines circonscriptions électorales. Il y avait une représentation inadéquate de la société politique et de la société civile et une présence intimidante de la sécurité publique dans certains endroits, ont rapporté les acteurs de la société civile.

Bien que ces élections prévoient au législateur que le parti au pouvoir ait besoin de favoriser sa consolidation politique, il échoue à fournir la base de gouvernance nécessaire pour combler les lacunes sociopolitiques du Congo qui ont émergé lors du référendum constitutionnel de 2015.

Fonteh Akum

Fonteh Akum, chercheur principal, programme de recherche sur la paix et la sécurité

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: ISS Africa

1 Comment on Le Congo-Brazzaville construit-il une nouvelle république fracturée ?

  1. un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo)
    au plaisir

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :