A la Une

La liberté de parole de Viktor Bout est violée par les autorités des Etats-Unis d’Amérique – Ombudsman russe

Beaucoup ont exprimé leurs inquiétudes quant à ce qu’ils pensent être le châtiment cruel et inhabituel du ressortissant russe.

DVORIKI – Les restrictions imposées à l’homme d’affaires russe Viktor Bout, actuellement emprisonné aux États-Unis d’Amérique, au sujet de sa communication avec un journaliste du radiodiffuseur de la RT représentent une flagrante violation de la liberté d’expression, a déclaré le Commissaire russe pour les droits de l’homme Tatyana Moskalkova à Sputnik vendredi.

Mercredi, la femme de Bout a déclaré à Sputnik que l’homme d’affaires avait été interdit d’avoir des appels téléphoniques depuis deux mois. De plus, 15 jours ont été ajoutés à la peine de 25 ans de prison de Bout. Les restrictions ont suivi l’appel téléphonique de Bout avec un journaliste RT qui n’a pas été inclus dans la liste des contacts agréés de l’homme d’affaires russe.

« Je pense que c’est une violation flagrante de la liberté d’expression, du droit de communiquer avec les médias, du droit des journalistes de recevoir les informations qu’ils souhaitent communiquer au public. Le châtiment d’une personne qui avait rencontré des médias serait impossible en droit russe. Les journalistes viennent visiter ceux qui sont emprisonnés à vie et reçoivent l’autorisation de communiquer avec eux. Cela montre qu’il existe des normes doubles et des approches doubles des droits de l’homme en termes de la théorie et de la pratique « , a déclaré M. Moskalkova.

Elle a poursuivi en disant qu’elle avait l’intention de déposer une enquête auprès des autorités des Etats-Unis d’Amérique sur la situation, ajoutant qu’elle croyait qu’il serait difficile d’avoir un dialogue avec une compréhension égale, car il n’y avait pas d’ombudsman des droits de l’homme aux États-Unis d’Amérique.

Bout a été arrêté à Bangkok en 2008 dans une opération conjointe entre les autorités thaïlandaises et américaines pour avoir conspiré pour le meurtre des ressortissants des Etats-Unis d’Amérique en prétendant accorder des armes aux rebelles colombiens. En 2010, il a été extradé vers les Etats-Unis d’Amérique où il a été emprisonné.

En mai 2016, le juge qui a condamné Bout a déclaré que le verdict dans son cas était excessif et inapproprié, ajoutant que l’arrestation a eu lieu après une opération de renseignement de faux-drapeau contre Bout.

Traduction : MIRASTNEWS

Source: Sputnik via The Duran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :