A la Une

L’équipe de recherche internationale découvre un nouveau système de régénération du foie

© Valeriy Matytsin/TASS

Les chercheurs croient que la capacité de récupération d’un tel mécanisme pourrait être plus élevée que la manière normale de la régénération en utilisant des hépatocytes

MOSCOU, le 28 août. Des chercheurs d’Ecosse, des Etats-Unis d’Amérique et de la Russie ont démontré que les cellules des voies biliaires intra-hépatiques sont impliquées dans la régénération du foie, a déclaré le bureau de presse de Skoltech. La découverte par des scientifiques du Centre de médecine régénératrice d’Édimbourg, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’Institut Skolkovo des sciences et de la technologie aidera à lutter contre les maladies du foie, par exemple avec une induration granulaire.

« Les données de l’étude pourraient aider à développer de nouvelles méthodes de régénération du foie », est indiqué dans le document scientifique récemment publié dans la revue Nature.

Les cellules du foie – hépatocytes – sont capables de se régénérer elles-mêmes, mais dans la pratique, elles ne parviennent pas à se développer assez rapidement, ce qui permet à de nouvelles cellules de vieillir. Cela a motivé les chercheurs à rechercher d’autres cellules qui pourraient remplacer les cellules souches du foie et pourraient réparer les tissus.

Dans leur quête de telles alternatives, les scientifiques ont examiné les cellules des voies biliaires intra-hépatiques – les cholangiocytes. Ils ont mené des expériences avec des rongeurs de laboratoire où ils ont commencé à endommager le foie et ont ensuite observé le processus de régénération. Les souris qui ont participé à l’expérience ont été génétiquement modifiées de telle sorte que leurs gènes d’hépatocytes ont été désactivés. Normalement, ces gènes sont responsables de la fission des cellules, mais dans cette expérience, ils ne peuvent pas provoquer une régénération hépatique.

Il s’est avéré que les tissus du foie peuvent néanmoins se réparer. En surveillant l’origine des cellules qui occupaient les zones endommagées d’un organe, les scientifiques ont constaté qu’il s’agissait de cholangiocytes issus des voies biliaires et transformés en cellules du foie remplaçant les hépatocytes « endommagés ».

Les chercheurs croient que la capacité de récupération d’un tel mécanisme pourrait être plus élevée que la manière normale de régénération en utilisant des hépatocytes. Maintenant, les chercheurs souhaitent maîtriser le processus de récupération du foie humain endommagé par l’induration granulaire en implantant les propres cholangiocytes du patient.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : TASS

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :