A la Une

Poutine sur la crise de la Corée du Nord : Les tensions balancent sur le bord d’un conflit à grande échelle

Les soldats des forces spéciales nord-coréennes marchent et crient des slogans lors d’un défilé militaire © Damir Sagolj / Reuters

Les tentatives visant à empêcher la Corée du Nord d’arrêter son programme de missiles nucléaires à travers des sanctions sont « mal orientées et futiles », a averti le président russe Vladimir Poutine, ajoutant que les menaces et les provocations n’ajouteraient que du carburant au feu.

« La situation dans la péninsule coréenne, où les tensions ont augmenté récemment, se balance au bord d’un conflit à grande échelle. La Russie croit que la politique de faire pression sur Pyongyang pour arrêter son programme de missiles nucléaires est mal orientée et futile », Poutine, qui devrait participer à un sommet des pays BRICS en Chine la semaine prochaine, a écrit avant son voyage.

« Les problèmes de la région ne devraient être réglés que par un dialogue direct de toutes les parties concernées sans conditions préalables. Les provocations, les pressions et la rhétorique militariste et insultante sont une route sans issue », a-t-il noté.

La Russie et la Chine ont créé une feuille de route pour un règlement sur la péninsule coréenne, qui vise à promouvoir l’assouplissement progressif des tensions et la création d’un mécanisme pour une paix et une sécurité durables, a ajouté le leader russe.

L’initiative russo-chinoise du « double gel », proposée par les ministres des Affaires étrangères russe et chinois le 4 juillet, est destinée à faire cesser les lancements de missiles et les essais nucléaires de Pyongyang, ainsi que les exercices militaires à grande échelle de Washington et de Séoul [et le retrait du système antimissile des Etats-Unis d’Amérique THAAD].

Le mois dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a accepté à l’unanimité d’imposer des mesures plus restrictives à Pyongyang, interdisant les exportations de charbon, de fer, de plomb et de fruits de mer. Le mouvement est venu en réponse aux lancements de missiles de la Corée du Nord en juillet, qui, ainsi que la Corée du Sud et les États-Unis, ont réclamé des tests de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Moscou a remis en question la revendication, arguant que la Corée du Nord testait des fusées de gamme intermédiaire.

La Chine a annoncé une interdiction complète des importations de charbon, de fer et de fruits de mer, entre autres produits de la Corée du Nord à partir du 15 août, réduisant ainsi les revenus clés d’exportation pour Pyongyang.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré vendredi que toutes les sanctions envisageables et inimaginables à l’encontre de la Corée du Nord avaient déjà été imposées, en vain.

« Toutes les sanctions possibles visant à empêcher la Corée du Nord d’utiliser une carte de relations extérieures pour le développement de programmes antimissiles et nucléaires interdits par le Conseil de sécurité [de l’ONU], toutes les sanctions envisageables et même inimaginables, qui ont peu à faire directement avec ces domaines des activités de la RPDC [la République populaire démocratique de Corée] ont déjà été adoptées par le Conseil de sécurité. De plus, des sanctions unilatérales ont été adoptées, ce que nous considérons comme illégitime », a déclaré Lavrov.

Dans le but d’atténuer les tensions, Moscou cherchera à reprendre les pourparlers à six sur la situation dans la péninsule coréenne, a souligné le ministre russe des Affaires étrangères.

« Nous allons toujours chercher à reprendre ces entretiens », a-t-il ajouté, ajoutant que « nous savons que les Américains [Etats-Unis] parlent avec des représentants de Pyongyang via une chaîne semi-secrète, semi-officielle et semi-académique ».

Moscou sera heureux « s’ils acceptent une certaine escalade, de sorte que toutes les parties refroidissent, assis à la table de négociation et commencent à parler ».

« Nous avons un objectif commun : la dénucléarisation de la péninsule coréenne, de sorte que ni le Nord ni le Sud, les États-Unis d’Amérique et nous [la Russie] ne possèdent d’armes nucléaires », a déclaré Lavrov.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :