A la Une

«Honteux, ignorant, nouveau Hitler»: l’Iran et le Venezuela renvoient la balle après les critiques de Trump à l’ONU

Le président américain Donald Trump aborde la 72ème Assemblée générale annuelle de l’ONU à New York le 19 septembre 2017. © Jewel Samad/AFP

Deux des cibles les plus éminentes du discours inaugural de Donald Trump, l’Iran et le Venezuela, ont répondu aux condamnations du président des Etats-Unis d’Amérique avec certains de leurs propres arguments, arguant que Washington continue d’être une influence déstabilisatrice.

« Les remarques honteuses et ignorantes de Trump, dans lesquelles il a ignoré la lutte iranienne contre le terrorisme, montrent son manque de connaissance et son ignorance », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, selon l’agence de presse officielle Fars.

Trump a appelé l’Iran « un État déchaîné égaré dont les principales exportations sont la violence, le sang et le chaos », disant qu’il finance « les terroristes qui tuent des musulmans innocents et attaquent leurs voisins pacifiques arabes et israéliens » et utilise sa richesse pétrolière pour «soutenir la dictature de Bashar al-Assad, alimente la guerre civile du Yémen et sape la paix dans tout le Moyen-Orient.

À son tour, Zarif a accusé Washington de soutenir les «régimes tyranniques» dans la région et «l’Etat sioniste criminel».

59c18f11fc7e937c7f8b456d

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif © Brendan McDermid / Reuters

Trump a également appelé le Plan d’action global commun (JCPOA) conclu en 2015 par Téhéran et les principales puissances mondiales comme «l’une des transactions les plus pires et les plus uniques auxquelles les États-Unis d’Amérique ont déjà participé».

Zarif, qui a personnellement signé le document qui restreint le programme nucléaire iranien en échange d’un assouplissement des sanctions internationales, a déclaré que le JCPOA était « non négociable », malgré la promesse du leader des Etats-Unis d’Amérique, « Vous n’avez pas entendu le dernier ».

‘Trump a menacé le Venezuela avec la mort’

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a condamné ce qu’il a appelé «l’agression du nouveau Hitler de la politique internationale, M. Donald Trump, contre le peuple du Venezuela».

Trump, qui a consacré plusieurs minutes de son discours au pays sud-américain, a déclaré que « la dictature socialiste de Nicolas Maduro a infligé de terribles souffrances aux bonnes personnes de ce pays » et a averti que, en plus des sanctions, Washington était  » préparé à prendre d’autres mesures si le gouvernement du Venezuela persiste sur son chemin pour imposer un régime autoritaire au peuple vénézuélien ».

59c18f87fc7e9330018b4567

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro © Miraflores Palace / Reuters

« Personne ne menace le Venezuela et personne ne possède le Venezuela », a déclaré Maduro lors d’un discours à Caracas, la capitale vénézuélienne. « Donald Trump a menacé aujourd’hui le président de la République bolivarienne du Venezuela avec la mort ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Pour mieux comprendre les enjeux en présence et les tenants et aboutissants de ce problème:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :