A la Une

ISIS a attaqué les positions syriennes de la zone contrôlée par les Etats-Unis d’Amérique, a utilisé des données sophistiquées – Moscou

FICHE PHOTO: les combattants rebelles d’une alliance de groupes rebelles islamistes qui se battent en Syrie tirent un mortier artisanal lors de la lutte contre les forces gouvernementales qui soutiennent le président syrien Bashar al-Assad dans la ville syrienne du nord-ouest d’Idlib © Mohamad Zeen/AFP

Une série d’attaques récentes de l’Etat islamique contre les forces syriennes ont utilisé des renseignements sophistiqués et provenaient d’une zone contrôlée par les Etats-Unis d’Amérique près d’al-Tanf sur la frontière Syrie-Jordanie, a déclaré le ministère russe de la Défense.

« Nous avons souligné à maintes reprises que l’obstacle majeur à l’élimination complète de l’EI (Etat islamique, anciennement ISIS / ISIL) en Syrie ne réside pas dans la capacité de combat des terroristes, mais [dans le fait] que les collègues des Etats-Unis d’Amérique les soutiennent et « flirtent » avec eux « , a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, le major-général Igor Konashenkov, dans un communiqué.

Il a poursuivi en disant que les avancées réussies de l’armée syrienne, soutenues par l’armée de l’air russe, ainsi que la «libération rapide» de la vallée de l’Euphrate en provenance de l’Etat islamique sont «apparemment en contradiction avec les plans des collègues [nord]-américains».

Le porte-parole du ministère a ensuite déclaré que les récentes actions bien coordonnées des terroristes indiquent qu’ils possèdent des données de renseignement qui ne peuvent être obtenues qu’à la suite d’une reconnaissance aérienne. Il a noté que toutes les attaques terroristes provenaient de la même zone contrôlée par les Etats-Unis d’Amérique.

Les extrémistes ont tenté de mener une attaque contre les forces gouvernementales syriennes, «coordonnée dans le temps et le lieu», dans la province syrienne des Homs le 28 septembre, a déclaré M. Konashenkov.

Il a attiré l’attention sur le fait qu’une grande unité terroriste « a contourné avec succès » tous les avant-postes cachés de l’armée syrienne dans la région. Cela, a déclaré le fonctionnaire, n’aurait pu être fait que si les extrémistes avaient des coordonnées précises de chaque position des forces gouvernementales obtenues grâce à des données de reconnaissance aérienne, qui ont été analysées par certains spécialistes à l’avance.

Le major-général a déclaré que, le même jour, les djihadistes ont également attaqué les positions de l’armée syrienne le long de l’autoroute reliant les villes syriennes de Palmyre et Deir ez-Zor, qui joue un rôle crucial dans l’approvisionnement des forces gouvernementales dans la vallée de l’Euphrate.

L’armée syrienne a dû « faire d’importants efforts » pour repousser ces attaques, mais les terroristes ont finalement été repoussés.

Toutes ces attaques « n’ont qu’une chose en commun: toutes provenaient d’une zone de 50 kilomètres autour de la ville d’al-Tanf sur la frontière Syrie-Jordanie », a déclaré Konashenkov, ajoutant que c’est précisément la même zone, où la base de la mission militaire [nord]-américaine est située.

Dans sa déclaration, Konashenkov a douté que tous ces incidents pourraient être qualifiés de «simples coïncidences» en disant que «si les Etats-Unis d’Amérique considèrent ces opérations comme des contingences « imprévues», les forces aériennes russes en Syrie sont prêtes à les éliminer dans une zone qu’ils contrôlent.

Ce n’est pas la première fois que les responsables russes soupçonnent la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique d’avoir des liens avec des groupes radicaux en Syrie et le Front Al-Nusra, en particulier une filiale locale d’Al-Qaïda.

Au début de septembre, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que la situation au sujet du [front] Al-Nusra en Syrie demeure «très ambiguë», puisqu’elle a été épargnée à maintes reprises dans les opérations menées par la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique et leurs alliés.

Le 20 septembre, le ministère russe de la Défense a déclaré avoir obtenu des données indiquant qu’une offensive lancée par les terroristes du [front] Al-Nusra et leurs alliés visant notamment à capturer une unité de la police militaire russe était orchestrée par les services de sécurité des Etats-Unis d’Amérique.

À peine quatre jours plus tard, le ministère a publié des images aériennes, dont ils ont déclaré qu’ils avaient mis l’équipement des Forces spéciales de l’armée américaine dans une zone de ISIS située au nord de la ville de Deir ez-Zor. Les États-Unis d’Amérique, cependant, ont nié avoir des liens avec les djihadistes.

Le 3 octobre, Lavrov a de nouveau soulevé la question des liens présumés de la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique aux groupes extrémistes, car il a critiqué les Etats-Unis d’Amérique pour avoir joué à des jeux dangereux en inspirant les «terroristes pour attaquer les lieux stratégiques» détenus par les forces gouvernementales syriennes ou la mise en scène « des provocations fatales contre notre personnel militaire [russe] ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :