A la Une

La Corée du Nord ne renoncera pas aux armes nucléaires et l’Iran menace d’écraser les Etats-Unis d’Amérique

© KCNA / Reuters

Peu probable que la Corée du Nord renonce aux armes nucléaires si l’accord avec l’Iran échoue – Ministre des affaires étrangères allemand

59db6cbdfc7e93cd148b4567

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a mis en garde les Etats-Unis d’Amérique contre la rupture de l’accord nucléaire avec l’Iran, car cela rendrait la Corée du Nord peu susceptible d’accepter des accords internationaux concernant son programme nucléaire.

« Notre grande préoccupation est, en ce qui concerne la Corée du Nord, qu’il est très peu probable que la dictature nord-coréenne soit prête à accepter un accord international visant à renoncer à la construction d’armes nucléaires, si le seul accord au monde qui a permis une telle renonciation est en même temps remis en question », a déclaré M. Reuters.

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump, cependant, ne semble pas désireux de négocier avec la Corée du Nord, car il a indiqué lundi que son pays a donné des «milliards de dollars» à Pyongyang et n’a reçu rien en retour. Les négociateurs des Etats-Unis d’Amérique ont été considérés comme des « imbéciles » depuis 25 ans, selon Trump.

« Désolé, mais une seule chose va fonctionner! » Trump a tweeté samedi, impliquant une solution militaire à l’impasse de la péninsule coréenne.

En revenant sur l’accord, cela aggraverait également la situation de sécurité internationale, a souligné Gabriel.

Selon Gabriel, Berlin est prêt à augmenter la pression diplomatique sur l’Iran, mais « nous ne voulons pas voir cet accord endommagé ».

Gabriel a demandé à plusieurs reprises aux Etats-Unis d’Amérique de se conformer à l’accord, soulignant que la rupture ne compromettrait que la sécurité internationale. Dimanche, il a déclaré que le «monde changera» si Washington se retire de l’accord, car cela signifierait que les Etats-Unis d’Amérique «remplaçaient la règle de droit par la loi la plus forte».

L’accord nucléaire avec l’Iran, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global commun (JCPOA), a été signé en 2015 par le groupe P5 + 1 (Chine, France, Allemagne, Russie, Royaume-Uni et Etats-Unis d’Amérique) et l’Union européenne. Alors que Téhéran a accepté de limiter son programme nucléaire pour 15 ans, la communauté internationale a promis de remédier aux sanctions existantes déjà imposées au pays.

Lundi, Gabriel a fait écho à la déclaration faite en septembre par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, après l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Lavrov a exhorté les États-Unis d’Amérique à résoudre les problèmes avec l’Iran par le biais de canaux spécifiquement conçus à cet effet et à s’abstenir de tenter de réduire l’accord nucléaire avec Téhéran.

« Le programme [de l’Iran] est en état d’achèvement; il a été approuvé dans une résolution du CSNU, et la dissection de ce programme équivaut à détruire tout ce qui a été réalisé. Tout le monde comprend cela », a-t-il déclaré. « Si l’accord sur le problème nucléaire iranien échoue, la Corée du Nord dira: pourquoi devrions-nous négocier avec vous, si vous ne pouvez pas l’exécuter? », a-t-il demandé.

    L’Iran a simplement testé un missile balistique capable d’atteindre Israël. Ils travaillent également avec la Corée du Nord. Pas beaucoup d’accord que nous ayons!

    – Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 23 сентября 2017 г.

Le démantèlement de l’opération nucléaire a été l’un des principaux points de la campagne présidentielle de Donald Trump. Au cours de sa présidence, il a accusé à maintes reprises Téhéran de rompre l’esprit de l’accord. Étant donné que la date limite du 15 octobre pour renouveler l’accord s’approche, les préoccupations poussent à ce que Trump puisse garder ses promesses de campagne et se retirer de l’accord négocié par l’administration Obama.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

L’Iran menace d’écraser les USA s’ils qualifient les Gardiens de la révolution de terroristes

59db628409fac2f7398b4567

Défilé du corps des Gardiens de la révolution islamique/Source: Reuters

Téhéran a promis une réaction «décisive et écrasante» contre les Etats-Unis s’ils plaçaient les Gardiens de la révolution islamique sur la liste des organisations terroristes, menaçant de traiter l’armée américaine et Daesh de la même manière.

Alors que Washington envisagerait d’édicter de nouvelles sanctions contre l’Iran, et notamment de placer le corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI) sur la liste des organisations terroristes, selon une source proche du dossier citée par le Financial Times, Téhéran a assuré qu’une telle action ne resterait pas sans conséquences.

erreur stratégique», a confié le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, le 9 octobre, cité par l’agence de presse iranienne Tasnim. «S’ils la font, la réaction de l’Iran sera ferme, décisive et écrasante», a-t-il menacé, ajoutant que Washington devrait en accepter les conséquences.

Le chef du GRI Mohammad Ali Jafari avait déjà donné le 8 octobre un aperçu des conséquences possibles. Il avait assuré que si le gouvernement américain plaçait le GRI sur la liste des organisations terroristes, le GRI considérerait l’armée américaine de la même manière qu’il considère Daesh partout dans le monde, et particulièrement au Moyen-Orient.

Mohammad Ali Jafari avait en outre expliqué que si ces nouvelles sanctions américaines venaient à être votées, Washington devrait déménager ses bases régionales «au delà des 2 000 kilomètres de portée des missiles iraniens».

Le président américain Donald Trump doit certifier d’ici mi-octobre auprès du Congrès que Téhéran respecte bien ses engagements, censés garantir la nature exclusivement pacifique de son programme nucléaire. Une non certification ouvrirait la voie à la réintroduction de sanctions, pour l’heure levées. Pendant sa campagne et depuis son élection, le président américain a critiqué à maintes reprises l’accord sur le nucléaire signé par le groupe des 5+1 (Chine, France, Russie, Royaume-Uni, Etats-Unis + Allemagne) avec l’Iran en 2015, estimant que c’était le «pire» accord jamais signé par son pays.

Source: RT France

En savoir plus:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :