A la Une

100 milliards d’euros trop pour le Royaume-Uni à payer à l’UE pour le Brexit – Johnson

© REUTERS/ Hannah McKay

Le ministre britannique des affaires étrangères, Boris Johnson, a commenté les négociations sur le Brexit, les relations avec Moscou et l’accord nucléaire iranien.

« Certaines des sommes dont j’ai entendu parler étaient à mon avis terribles … et elles étaient beaucoup trop élevées, maintenant le chiffre que j’ai entendu était de 100 milliards d’euros », a-t-il déclaré à la Chambre des communes.

Selon les médias, l’Union européenne pourrait exiger du Royaume-Uni jusqu’à 100 milliards d’euros (119 milliards de dollars) en paiement final.

Le ministre a ajouté qu’il appartenait à l’Union européenne d’examiner l’offre du Royaume-Uni sur le Brexit et de progresser.

Les négociations sur le Brexit ont officiellement débuté en juin et devraient s’achever fin mars 2019. Après le quatrième cycle de négociations à la fin de septembre, le secrétaire britannique au Brexit, David Davis, a déclaré que les deux parties avaient réussi à réaliser des progrès considérables sur plusieurs questions, une certitude croissante pour les citoyens et les entreprises », ainsi que des questions liées à l’Irlande du Nord et à la République d’Irlande.

Sur les relations avec la Russie

« A bien des égards, la Russie se comporte comme s’il y avait effectivement une nouvelle guerre froide et notre objectif est d’empêcher que cela empire, de contraindre la Russie, de s’assurer que nous pénalisons la Russie pour ses activités malignes et destructrices là où elles se déroulent mais aussi à s’engager là où nous le pouvons « , a déclaré M. Johnson à la Chambre des communes.

Selon le ministre des Affaires étrangères, « le Royaume-Uni ne pourrait pas avoir de relations normales avec ce pays [la Russie], mais nous [le Royaume-Uni] comprenons que nous devrions maintenir un dialogue ».

Le 13 octobre, le ministère britannique des Affaires étrangères a publié une déclaration disant que Johnson se rendrait en Russie « vers la fin de l’année » à la suite d’une invitation du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Johnson était supposé se rendre en visite en Russie en avril, mais cela a été annulé à la suite de l’attaque de missiles américains [Etats-Unis d’Amérique] contre la base militaire syrienne Ash Sha’irat. Moscou a critiqué le mouvement et a noté qu’un large éventail d’outils de contre-terrorisme communs « ont été bloqués unilatéralement par le Royaume-Uni il y a quelque temps ».

Sur l’accord nucléaire iranien

Johnson a également commenté les perspectives de l’accord nucléaire iranien après que l’administration des Etats-Unis d’Amérique ait décidé le 13 octobre de ne pas certifier l’accord.

« Le Plan d’action global conjoint (JCPOA) reste en vigueur, il reste intact et nous avons l’intention de ce côté-ci de la Chambre et même notre intention dans ce gouvernement de travailler avec nos amis et la Chine et la Russie, l’Union européenne, ainsi qu’avec le reste du monde, pour maintenir cet accord en vie », a déclaré Johnson à la Chambre des communes.

La décision du président des Etats-Unis d’Amérique a suscité des critiques de la part d’autres membres du groupe P5 + 1 qui ont négocié l’accord historique en 2015, qui avaient encore déclaré qu’ils croyaient que l’Iran était en conformité avec l’accord nucléaire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :