A la Une

Le boom de la construction insuffle une nouvelle vie aux industries philippines

Eagle Cement construit une nouvelle ligne dans son usine près de Manille.

Les fabricants de matériaux répondent aux ambitions du gouvernement en matière d’infrastructure

MANILLE – Autrefois à la traîne dans le secteur manufacturier, les Philippines connaissent actuellement un boom dans le secteur des matériaux comme une entreprise liée à San Miguel et d’autres grands noms qui stimulent la production en réponse aux grands projets d’infrastructure annoncés par le président Rodrigo Duterte.

Eagle Cement ajoute une troisième ligne à son usine au nord de Manille. L’extension, prévue pour le début de l’année 2018, permettra d’augmenter la capacité de production de l’entreprise d’environ 40% à 7,1 millions de tonnes par an.

Le cimentier, présidé par le chef de San Miguel, Ramon Ang, a également fait ses débuts à la Bourse des Philippines en mai et construit une usine à Cebu.

Eagle Cement est le seul fournisseur du projet routier Metro Manila Skyway Stage 3 et du projet ferroviaire MRT-7, tous deux gérés par la société de construction locale EEI. Il vise également à fournir ses produits aux autres projets de EEI.

Le groupe Republic Cement, dirigé par le conglomérat Aboitiz Equity Ventures, a également annoncé son intention de dépenser 300 millions de dollars pour agrandir ses usines de Luzon et de Mindanao.

Entrer dans la tendance

Les nouveaux joueurs regardent aussi l’espace. Le directeur financier de DMCI Holdings, Herbert Consunji, a annoncé en juin que le groupe entrerait dans le secteur du ciment, le qualifiant de nouveau pilier de la croissance. DMCI investit plus de 300 millions de dollars pour construire une usine près d’une mine de charbon exploitée par sa filiale, profitant du calcaire résultant du processus minier.

Duterte a proclamé un «âge d’or de l’infrastructure», avec des plans pour investir plus de 8000 milliards de pesos (8 trillions de pesos, soit 155 milliards (billions) de dollars) dans les routes, chemins de fer, aéroports et autres installations d’ici 2022. Et le secteur industriel a commencé à relever le défi.

La production nationale de ciment s’est élevée à environ 23 millions de tonnes et les importations à 3,7 millions de tonnes en 2016, selon le Philippine Board of Investments. Entre-temps, la demande devrait atteindre 47 millions de tonnes à 72 millions de tonnes d’ici 2025. Même si toutes les entreprises atteignent leurs objectifs d’expansion, il pourrait encore y avoir une pénurie de 37 millions de tonnes. Le gouvernement prévoit d’encourager d’autres investissements grâce à des incitations fiscales.

Les fabricants d’acier sont également en train d’intensifier leurs efforts. SteelAsia Manufacturing a déclaré aux médias locaux qu’elle dépenserait 1 milliard de dollars, y compris pour un four électrique, qui sera utilisé pour produire des barres d’armature et des tôles d’acier. Un secteur de l’acier plus fort soutiendra également la campagne du gouvernement pour attirer plus de fabricants au pays.

Route perfide devant

Pourtant, la campagne d’infrastructure de Duterte est confrontée à certaines incertitudes. Les faits saillants comprennent des plans pour le premier système de métro du pays à Manille, ce qui pourrait réduire les 2,4 milliards de pesos en pertes économiques causées par la congestion routière tous les jours, ainsi qu’un chemin de fer hors de la capitale. Mais les deux sont prévus pour achèvement après le temps restant de Duterte dans la fonction.

Le plus gros problème est le financement. Duterte a visité le Japon et la Chine après son entrée en fonction, et a obtenu une aide économique totale de 33 milliards de dollars. Il empruntera également auprès de la Banque asiatique de développement et d’autres institutions. Le reste viendra des coffres du gouvernement, ce qui rend impératif qu’il mette en œuvre des réformes pour augmenter les recettes fiscales.

Pendant ce temps, le gouvernement devra également assouplir la réglementation sur les capitaux étrangers pour encourager davantage de sociétés à s’installer aux Philippines, tout en contrôlant l’élite du pays. Un faux pas pourrait porter un dur coup aux espoirs de la campagne d’infrastructure.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Nikkei ASIAN REVIEW

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :