A la Une

La CIA a envisagé de bombarder Miami et de tuer des réfugiés pour blâmer Castro

photo by Christian Frei Switzerland via Flickr CC

Les promesses audacieuses de Donald Trump au début de la semaine pour finalement mettre fin au mystère de l’assassinat de JFK en déclassant des tonnes de documents secrets se sont avérées être une gigantesque allumeuse. Les Archives nationales ont fini par ne rendre publique qu’une partie des documents de JFK hier soir.

Pourtant, les 2 800 documents inclus dans la nouvelle décharge de documents confirment quelques détails salaces de la quête américaine [Etats-Unis d’Amérique] de décennies de tuer ou de renverser Fidel Castro – y compris un plan assez choquant par la CIA pour semer la terreur à Miami.

Après que la révolution de Castro ait réussi et que des milliers de Cubains aient fui vers le sud de la Floride, l’agence envisagea en fait de tuer des réfugiés, d’assassiner des leaders en exil et de planter des bombes à Miami – Castro pouvait être blâmé pour le chaos.

L’idée de base était de retourner l’opinion mondiale contre Castro et peut-être justifier une invasion militaire des Etats-Unis d’Amérique en épinglant les atrocités sur lui [Fidel Castro]. Les détails de l’intrigue sinistre sont inclus dans un résumé de l’opération Mongoose, une opération secrète de 1960 tramée par la CIA sous le président Dwight Eisenhower dans le but de renverser Cuba communiste.

La campagne a été incluse dans un rapport sur les «prétextes» que les Etats-Unis d’Amérique pourraient invoquer pour justifier une intervention militaire à Cuba. Le document a été envoyé par le général Edward Landsdale, un haut officier de la guerre froide qui a travaillé avec la CIA pour comploter l’opération Mongoose; il envoya le rapport, qui comprenait neuf autres «prétextes», le 12 avril 1962, au général Maxwell Taylor, qui allait bientôt devenir président du Joint Chiefs of Staff. Voici comment le rapport décrit le plan:

cubanexiles

Juste pour réitérer à quel point cette idée est folle: la CIA a pensé à faire exploser des trucs en Floride et à assassiner des réfugiés innocents simplement pour rendre Castro mauvais.

Heureusement, ce complot n’a apparemment jamais été réalisé. Le document de Mongoose comprend d’autres complots effrayants tramées par les fantômes à Washington, y compris une idée d’utiliser des armes biologiques pour ruiner les récoltes de Cuba, menant éventuellement à la famine et à un soulèvement contre Castro:

cubansabotage

Ce plan a également été apparemment abandonné.

L’opération Mongoose n’a guère été un secret. Le projet secret, dont le quartier général se trouvait dans une base secrète à Opa-locka, a longtemps été étudié par des érudits de la guerre froide et des fous de la conspiration contre JFK. Il n’est même pas immédiatement clair si les détails à propos de semer la terreur à Miami sont nouveaux, même si une recherche rapide sur le Web ne donne pas d’histoires sur cette idée particulière. (Mise à jour: Comme certains lecteurs astucieux l’ont noté, une grande partie des détails Mongoose récemment publiés aux Archives nationales ont déjà été publiés dans le cadre d’un complot appelé Operation Northwoods, que le président Kennedy a examiné mais rejeté.)

D’autres documents confirment certaines des plus sordides pièces de l’intrigue, y compris les plans infâmes de la CIA d’utiliser des dispositifs absurdes, tels que l’explosion des cigares, pour tuer Castro. Les articles récemment publiés comprennent des rapports détaillant les complots pour utiliser une combinaison de plongée empoisonnée et un coquillage explosif pour le tuer et décrivent la volonté de la CIA de collaborer avec la foule pour évincer le leader communiste.

Aucun de ces détails n’est particulièrement nouveau – les idées de combinaisons et de coquillages ont été esquissées en 1979 dans un livre sur la CIA par Thomas Powers, auteur du prix Pulitzer.

Les Américains devront attendre au moins six mois pour savoir si les centaines de documents que la CIA a refusé d’inclure dans la décharge d’hier incluent des indices sur les liens plus profonds de l’assassin Lee Harvey Oswald de JFK avec les agences de renseignement ou l’Union soviétique.

En attendant, soyons reconnaissants que la CIA ait décidé de ne pas faire exploser Miami au nom de Castro.

elfrink-tim-bioTim Elfrink est journaliste d’investigation et rédacteur en chef de Miami New Times. Il a remporté le prix George Polk et a été finaliste du prix Goldsmith pour les reportages d’enquête.

     Personne-ressource: Tim Elfrink

     Suivre: Twitter: @timelfrinkmia

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Miami NEWS TIMES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :