A la Une

Côte d’Ivoire : La CCIFCI remet en cause l’émergence promise par Ouattara

Le président Alassane Ouattara ne cesse de réitérer qu’il conduira la Côte d’Ivoire à l’émergence à l’horizon 2020. Cependant, le bilan économique du président ivoirien que vient de dresser la CCIFCI contraste avec les ambitions de celui-ci.

La CCIFCI doute de l’émergence sous le président Ouattara

Parmi les indicateurs de l’émergence d’un pays, se trouve prioritairement la compétitivité des entreprises qui y exercent leurs activités. Aussi, la Côte d’Ivoire ambitionne-t-elle de devenir émergente à l’horizon 2020 sous l’impulsion du président Ouattara. Mais, elle pourrait quelque peu déchanter. Car le bilan de l’économie ivoirienne que vient de dresser la Chambre de commerce et d’industrie française en Côte d’Ivoire (CCI F CI) est on ne peut plus peu reluisant. Cette réalité a été dévoilée à l’issue d’une étude réalisée sur un échantillonnage de 144 entreprises ivoiriennes et françaises.

Le constat de la majorité des entreprises sondées est très effarant : « Le pays traverse une crise économique et financière à 51%, de confiance à 28%, militaire à 16% et 5% de croissance. » 90% des enquêtés soutiennent par ailleurs que la situation générale de l’économie tourne au ralenti. La CCIFCI rapporte également : « Plus globalement, ils ne sont pas moins de 69% à avoir revu leurs prévisions budgétaires à la baisse, et 60% à penser que le marché est moins porteur depuis mai/juin 2016. »

L’environnement des affaires présente pour sa part un climat des plus statiques. Les chiffres d’affaires n’évoluent pas positivement, dégringolant par moment. « 69% n’ont pas répondu aux appels d’offres lancés par l’État. Ils ne sont pas moins de 51% à indiquer qu’ils n’ont pas été intégralement payés suite aux travaux exécutés conformément aux marchés remportés. » Aussi, y’a-t-il « des inquiétudes persistantes pour une grande majorité des PME/PMI comme des grandes entreprises », constatent les entreprises sondées.

À la lueur de cette étude, certains observateurs s’inquiètent de l’avenir économique de la Côte d’Ivoire. La chute du prix du cacao et le conflit frontalier tranché en faveur du Ghana ne favorisent pas une relance. C’est à croire que l’émergence tant promise par les autorités ivoiriennes relève de l’utopie. D’autant plus qu’à ce triste tableau, s’ajoute une insécurité très inquiétante.

Source: afrique-sur7.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :