A la Une

Global Thunder: Les Etats-Unis d’Amérique lancent des exercices majeurs après les exercices ICBM russes

© Global Look Press

Le commandement stratégique des Etats-Unis d’Amérique a commencé ses jeux de guerre «Global Thunder». Cet exercice militaire majeur implique toutes les grandes missions de STRATCOM et survient quelques jours après que l’armée russe ait testé sa triade nucléaire dans des exercices à grande échelle à travers le pays.

L’exercice de cette année intègre «toutes les capacités du US Strategic Command [US STRATCOM] à travers le monde, où et quand il le faut», a déclaré le général John Hyten, commandant de USSTRATCOM, dans un communiqué.

« Nous devons intégrer nos capacités stratégiques afin de livrer des effets multi-domaines contre n’importe quel adversaire, n’importe où dans le monde, à tout moment », a ajouté le général.

Les exercices impliqueront apparemment le quartier général de STRATCOM à la base aérienne d’Offutt ainsi que ses nombreuses unités subordonnées à travers le monde.

Les jeux de guerre engloberont toutes les grandes missions de STRATCOM, y compris «la dissuasion stratégique, les opérations spatiales, les opérations du cyberespace, la guerre électronique conjointe, la frappe mondiale, la défense antimissile et l’intelligence».

Le Pentagone a déjà informé les militaires russes des exercices, a rapporté RIA Novosti citant le capitaine Brian Maguire, porte-parole du commandement stratégique. « Les Etats-Unis [d’Amérique] et la Russie doivent se notifier mutuellement des exercices nucléaires à grande échelle dans le cadre du [Traité sur la réduction des armes stratégiques] », a-t-il expliqué.

Selon le porte-parole, les exercices «Global Thunder» visent à améliorer la «préparation nucléaire» de STRATCOM.

« Inquiétant, mais pas une menace »

Moscou a exprimé son inquiétude face aux exercices du « Global Thunder », mais a déclaré qu’il ne compromettrait pas la sécurité de la Russie.

Sergueï Kislyak, ancien ambassadeur de Russie aux Etats-Unis d’Amérique et actuellement vice-président de la commission des affaires étrangères du Sénat, a déclaré que les exercices « étaient inquiétants ».

« C’est comme si les Etats-Unis d’Amérique continuaient à revendiquer le rôle de gendarme politique mondial, signe alarmant, tenant compte de la structure des forces stratégiques offensives en cours de construction par Washington », a déclaré Kislyak à Sputnik.

Il a ajouté que « la sécurité de la Russie est sauvegardée; nous avons tous les outils de dissuasion nécessaires qui peuvent être mis en état d’alerte en cas de besoin. »

L’armée russe a mené ses propres manœuvres la semaine dernière. Cela impliquait que des missiles balistiques soient lancés sur des cibles simulées et que des bombardiers à longue portée soient brouillés pour des missions d’entraînement. Le président Vladimir Poutine a ordonné le lancement de quatre missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) qui ont frappé des cibles fictives au Kamtchatka. Les missiles ont été tirés d’un silo terrestre, ainsi que de deux sous-marins nucléaires patrouillant en haute mer.

« L’interopérabilité des forces de missiles stratégiques avec des sous-marins à propulsion nucléaire des flottes du Nord et du Pacifique et des avions long-courriers de l’armée de l’air », a déclaré vendredi Dmitry Peskov, porte-parole du Kremlin.

Lundi, l’armée des Etats-Unis d’Amérique a envoyé un bombardier furtif B-2 sur une patrouille à longue distance au-dessus du Pacifique pour démontrer «l’engagement visible» de Washington envers ses alliés asiatiques au milieu de la crise nord-coréenne.

STRATCOM a déclaré que le bombardier, qui a décollé de la base aérienne de Whiteman, a pratiqué des mouvements pour «familiariser les équipages avec des bases aériennes et des opérations dans différents commandements géographiques de combat».

Plus tôt en octobre, le chef d’état-major de l’US Air Force a laissé entendre que les États-Unis d’Amérique s’apprêtaient à mettre en alerte 24 heures sur 24 leurs bombardiers à longue portée B-52, un statut vu pour la dernière fois pendant la guerre froide.

LIRE LA SUITE: «Le monde est un endroit dangereux»: les États-Unis se préparent à mettre les bombardiers nucléaires B-52 en état d’alerte

« C’est encore un pas de plus pour s’assurer que nous sommes prêts », a déclaré le général David Goldfein à Defence One. « Je le regarde plutôt comme ne planifiant pas pour un événement spécifique, mais plutôt pour la réalité de la situation mondiale dans laquelle nous nous trouvons et comment nous nous assurons que nous sommes prêts à aller de l’avant. »

Un porte-parole de l’US Air Force a par la suite nié qu’il y avait des plans pour mettre les B-52 en état d’alerte.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :