A la Une

L’effondrement du site d’essais nucléaires nord-coréen ‘laisse 200 morts’

Une image satellite montre un site d’essais nucléaires nord-coréen. Crédit: EPA / AIRBUS / 38 NORTH / HANDOUT

Selon le journal japonais Asahi TV, 200 travailleurs nord-coréens ont été tués après l’effondrement d’un puits de mine sur le site d’essais nucléaires du régime.

Des sources en Corée du Nord ont déclaré à la chaîne d’information qu’un tunnel creusé par une centaine de travailleurs sur le site d’essais de Punggye-ri s’est effondré au début du mois.

Cent autres travailleurs envoyés pour secourir leurs collègues auraient été tués lorsque le tunnel aurait subi un second effondrement.

La date exacte de la catastrophe n’a pas été fournie, mais elle intervient peu de temps après que la Corée du Nord a mené son sixième essai nucléaire souterrain le plus puissant sur le site.

Corée du Nord effondrement 1

Un homme regarde un reportage télévisé rapportant les essais nucléaires de la Corée du Nord à la gare de Séoul en septembre 2017 Photo: AP Photo / Ahn Young-joon, Fichier

La Corée du Nord affirme que le test du 3 septembre sous le mont Mantap était une bombe à hydrogène, avec des contrôleurs suggérant que la détonation était équivalente à un tremblement de terre d’une magnitude de 6,1 sur l’échelle de Richter.

Certains analystes ont estimé le rendement de l’arme à 280 kilotonnes, tandis que les sismologues ont détecté des signes d’effondrement souterrain dans les heures et les jours qui ont suivi l’explosion.

Les images satellite du site de Punngye-ri prises immédiatement après le test ont révélé des dommages importants aux caractéristiques de la surface, y compris des glissements de terrain.

Capture Corée du Nord effondrement 2

Le 17 octobre, une étude publiée par l’US-Korea Institute à l’Université Johns Hopkins et publiée sur le site Internet 38 Nord suggérait que le sixième essai souterrain sur le site avait causé «des dommages importants au réseau de tunnels sous le Mantap».

Il a ajouté qu’il existe une possibilité que le site souffre du « syndrome de montagne fatigué », bien qu’il n’y ait aucune indication qu’il était abandonné pour de futurs essais nucléaires.

Nam Jae-chol, le chef de l’administration météorologique sud-coréenne, a averti lors d’un témoignage devant le parlement lundi que de nouveaux tests à Punggye-ri pourraient provoquer l’effondrement de la montagne et la libération de la radioactivité dans l’environnement.

« Sur la base de notre analyse de l’imagerie satellitaire, nous estimons qu’il y a un espace creux qui mesure environ 60 mètres sur 100 mètres sous le mont Matap », a-t-il déclaré, ajoutant « Si un autre essai nucléaire devait avoir lieu, il y aurait une possibilité [d’effondrement] ».

Des scientifiques chinois ont émis des avertissements similaires, suggérant que les retombées nucléaires pourraient se propager à travers «tout un hémisphère» si la montagne s’effondrait.

Traduction: MIRASTNEWS

Source: Telegraph

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :