A la Une

Les Échantillons biologiques russes «collectés pour la recherche» – US Air Force + Notre commentaire

PHOTO DE FICHIER © Michaela Rehle / Reuters

Le choix de la population russe pour le matériel générique n’était pas intentionnel, et est lié à la recherche sur le système musculo-squelettique, a déclaré le porte-parole du US Air Education and Training Command (AETC).

Les sourcils ont été soulevés pour la première fois en juillet lorsque l’AETC a publié un appel d’offres visant à acquérir des échantillons d’acide ribonucléique (ARN) et de liquide synovial provenant de Russes. Il a annoncé que tous les échantillons (12 ARN et 27 liquides synoviaux) «doivent être prélevés en Russie et doivent être de race blanche». L’Armée de l’Air a noté qu’elle ne prendrait pas en compte les échantillons de tissus provenant d’Ukraine.

Selon le porte-parole de l’AETC, le Capt. Beau Downey, le centre de recherche moléculaire du 59ème groupe médical mène actuellement des «études locomotrices pour identifier divers biomarqueurs associés à un traumatisme».

Downey a déclaré à RIA Novosti que l’étude nécessitait deux séries d’échantillons – avec des échantillons de maladie et de contrôle de l’ARN et de la membrane synoviale. Le premier ensemble a été fourni par une «société basée aux Etats-Unis [d’Amérrique]».

« La demande [par le centre de recherche] n’a pas précisé d’où les échantillons devraient être reçus, mais pour poursuivre l’étude, des échantillons similaires ont été nécessaires. Étant donné que le fournisseur fournissait à l’origine des échantillons de Russie, adaptés au groupe initial de maladies, le groupe témoin des échantillons devrait également être d’origine russe« , a-t-il déclaré. « Le but est l’intégrité de l’étude, pas l’origine [des échantillons]. »

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré lundi que le matériel génétique russe était récolté dans tout le pays. « Savez-vous que le matériel biologique est recueilli dans tout le pays, de différents groupes ethniques et des personnes vivant dans différentes régions géographiques de la Fédération de Russie? La question est: pourquoi est-ce fait? C’est fait délibérément et professionnellement. Nous sommes une sorte d’objet de grand intérêt », a déclaré M. Poutine au Conseil des droits de l’homme de la Russie, sans préciser qui pourrait être à l’origine des activités impliquant des échantillons biologiques russes. « Laissez-les faire ce qu’ils veulent, et nous devons faire ce que nous devons faire », a-t-il dit.

Le fait que des échantillons de tissus russes soient spécifiquement sur la liste des personnes recherchées a fait se demander si le Pentagone travaille sur une arme biologique pour cibler les Russes. « Je ne dis pas qu’il s’agit de préparer une guerre biologique contre la Russie. Mais ses scénarios sont, sans aucun doute, en cours d’élaboration. C’est-à-dire, au cas où le besoin s’en ferait sentir soudainement », a écrit Franz Klintsevich, le premier vice-président du Comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération, sur Facebook. « Ce n’est pas un secret non plus que différents groupes ethniques réagissent différemment aux armes biologiques. D’où la collecte du matériel biologique des Russes vivant dans différents endroits géographiques. En Occident, tout est fait avec une extrême rigueur et est vérifié dans les moindres détails. »

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a confirmé mardi que les services spéciaux russes sont en possession de renseignements suggérant que les ONG collectent du matériel génétique auprès de la population. « Certains émissaires mènent réellement de telles activités, des représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) et d’autres organismes. De tels cas ont été enregistrés, et les services de sécurité, le président a naturellement cette information », a-t-il dit.

Ce n’est pas la première tentative de collecte d’échantillons de matériel génétique russe par des agences étrangères en Russie, a déclaré à RT Igor Nikouline, un ancien membre de la commission des armes biologiques de l’ONU.

« De telles tentatives ont été faites dans les années 90, quand il y avait un programme de Génome Humain, puis il y avait des programmes dans les années 2000 … sous différents prétextes, y compris les plus nobles, mais pour une raison inconnue du département militaire, et cela soulève des soupçons », a déclaré Nikulin.

Il a noté que, en règle générale, « des échantillons d’Européens du groupe slave, surtout des Russes » sont recherchés. « Les échantillons de sang sont prélevés pour analyse, et si une organisation est étrangère, ce qu’ils font avec les résultats est toujours inconnu », a-t-il dit.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Notre commentaire

Pourquoi cela est fait dans le plus grand secret par l’Armée des Etats-Unis d’Amérique (EUA, USA) et pourquoi sans avoir associé les autorités officielles, l’Armée et les experts scientifiques russes, sachant pertinemment qu’il s’agit-là d’un sujet et de matières relativement sensibles? Il y a anguille sous roche comme nous l’avons indiqué dans un précédent article y relatif, étant donné que les Etats-Unis d’Amérique ont engagé militairement et politiquement depuis des lustres une épreuve de force à multiples facettes avec la Fédération de Russie. Toutes les hypothèses restent ouvertes, nous pouvons par exemple ajouter que les Etats-Unis d’Amérique veulent également créer en laboratoire des soldats humains ou robotiques ayant des caractéristiques génétiques modifiées supérieures aux tendances naturelles slaves-russes.

MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :