A la Une

Évaluation du Pentagone des pertes élevées de la guerre terrestre des Etats-Unis d’Amérique en Corée du Nord et intérêt pour la mer de Chine méridionale

© AP Photo/ Jacob Skovo

‘Ceci est sombre’: Évaluation du Pentagone des pertes élevées de la guerre terrestre des Etats-Unis d’Amérique en RPDC

Dans une évaluation inhabituellement franche des risques, le Pentagone a noté que l’élimination forcée des armes nucléaires de la Corée du Nord nécessiterait une guerre terrestre sanglante et prolongée, une décision que les législateurs reconnaîtraient entraînerait un bilan de centaines de milliers, voire de millions, sur la péninsule coréenne et les régions environnantes.

Répondant à une demande formelle de deux membres de la Chambre des États-Unis d’Amérique pour des projections relatives aux «évaluations des pertes attendues dans un conflit avec la Corée du Nord», le Pentagone a déclaré dans une lettre que la seule méthode pour accomplir le désarmement serait une invasion terrestre, confirmant les craintes que les victimes – militaires et civiles – seraient très élevées, selon le Tampa Bay Times.

La déclaration officielle du Pentagone comprenait la probabilité d’une défense d’armes biologiques et chimiques par la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et a été rédigée par le contre-amiral Michael Dumont, vice-directeur de l’état-major interarmées du Pentagone. La lettre a pris la peine d’affirmer qu’une évaluation plus précise des tactiques, de la logistique et des risques humains impliqués dans une attaque terrestre de grande envergure menée par les États-Unis d’Amérique contre la Corée du Nord doit rester classée, pour le moment.

La lettre de Dumont vient en réponse à une demande d’information pour «l’évaluation des pertes attendues dans un conflit avec la Corée du Nord», menée par Ted Lieu (D-CA) et Ruben Gallego (D-AZ).

« Nous n’avons pas entendu d’analyse détaillée des pertes des forces américaines ou alliées attendues, des pertes civiles attendues, des plans prévus pour les suites d’une frappe – y compris la continuité du gouvernement sud-coréen », ont déclaré Lieu et Gallego dans leur lettre.

Notant l’importance de mettre en lumière la sévérité du risque dû à une guerre totale avec un Etat nucléaire, les deux législateurs dans leur demande d’information ont observé que « la décision d’attaquer ou d’envahir un autre pays aura des conséquences pour nos troupes » et les contribuables, ainsi que la région, pendant des décennies, « en particulier dans la capitale sud-coréenne Séoul, une région qui abrite environ 25 millions de personnes, cité par Tampabay.com.

La réponse du Pentagone confirme leurs pires craintes, affirment les législateurs.

«C’est sombre», a déclaré Lieu, un membre de la Chambre des Etats-Unis d’Amérique (US House), un vétéran de la Force aérienne ayant de l’expérience dans la salle d’opération du Pacifique, qui a ajouté: «Nous devons comprendre ce que signifie la guerre et cela n’a pas été très bien articulé.

La nécessité éventuelle d’une invasion de la RPDC afin de sécuriser les armes nucléaires indique que l’armée des Etats-Unis de’Amérique subirait probablement des pertes minimales de l’ordre de milliers, a suggéré Gallego, cité par TampaBay.com.

Alors que 29 000 soldats nord-américains des Etats-Unis d’Amérique sont déployés en Corée du Sud, « il est important que les gens comprennent à quoi ressemblerait une guerre avec une puissance nucléaire », a déclaré Lieu, qui a cité les estimations d’au moins 300 000 morts des deux côtés en quelques jours.

Le porte-parole du Pentagone, le colonel Patrick Ryder, a affirmé que l’armée nord-américaine des Etats-Unis d’Amérique ne fournirait aucun autre détail sur la lettre de Dumont.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Cherchant à être orientés: pourquoi les Etats-Unis d’Amérique sont si intéressés par la mer de Chine méridionale

1058833594

Donald Trump est en voyage de 11 jours en Asie, le plus long tour de la région par un président des Etats-Unis d’Amérique depuis 25 ans et comprend des visites au Japon, en Corée du Sud, en Chine, au Vietnam et aux Philippines. Ces trois derniers pays sont impliqués dans un différend territorial sur la mer de Chine méridionale. L’analyste de la défense, Carl Thayer, explique les intérêts des Etats-Unis d’Amérique dans la région.

Avant le voyage, l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis d’Amérique, Cui Tiankai, a mis en garde les Etats-Unis d’Amérique contre les entraves aux efforts de Pékin pour parvenir à un accord avec ses voisins sur un code de conduite en mer de Chine méridionale. L’envoyé a souligné que les Etats-Unis d’Amérique devraient laisser les puissances régionales gérer elles-mêmes leurs différends, car Washington n’a aucune revendication territoriale dans ce domaine.

Carl Thayer, professeur émérite à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud à l’Australian Defence Force Academy, a expliqué à Sputnik Radio ce que les Etats-Unis d’Amérique recherchent dans la région.

Sputnik: Quelle est l’importance de la mer de Chine méridionale pour les États-Unis d’Amérique et quel intérêt pourrait avoir Washington?

Carl Thayer: Elle est principalement stratégique et commerciale: l’une est que la mer de Chine du Sud relie les océans Indien et Pacifique et les voies navigables et les voies aériennes nécessaires pour que les militaires des Etats-Unis d’Amérique transitent à partir de l’une vers l’autre, du Moyen-Orient et reviennent. Exemple. Commercialement, une grande partie du commerce mondial y transite, y compris le commerce des Etats-Unis d’Amérique. Et les États-Unis d’Amérique ont toujours parlé de la liberté de navigation des navires commerciaux. Ils ne sont pas menacés par la Chine, mais c’est un intérêt secondaire en soi. Et troisièmement, les États-Unis d’Amérique ont eu une primauté [dans la région] depuis la Seconde Guerre mondiale, qui est en train d’être érodée. L’administration Trump doit donc faire le nécessaire pour s’adapter à ce problème.

LIRE LA SUITE: Pas de marionnettes des Etats-Unis d’Amérique ici! Qu’est-ce qui se cache derrière les plus grands exercices de la Chine et de l’ASEAN?

Sputnik: Historiquement, cette région a été stratégiquement importante pour les États-Unis d’Amérique. Les tentatives de défier la présence chinoise dans les eaux ne sont-elles pas de nature à miner la domination de Pékin dans la région? Qu’est-ce que les États-Unis d’Amérique ont à gagner de cela?

Carl Thayer: Les États-Unis d’Amérique lancent trois défis, dont tous visent principalement à empêcher la militarisation. Le premier, cependant, est le défi juridique, les patrouilles opérationnelles de la liberté de navigation pour contester les revendications maritimes excessives. L’autre – la présence navale continue et la troisième – est la soi-disant présence des bombardiers pour indiquer à la Chine qu’elle ne va pas dominer militairement dans la mer de Chine méridionale. Les Etats-Unis d’Amérique exercent des pressions sur la Chine avec des menaces peu claires et des défis imprécis à la suprématie chinoise. Cela n’a pas découragé le déploiement de la flotte chinoise. Qu’est-ce que les États-Unis d’Amérique ont à gagner? Ils sont coincés dans une politique et une opération, mais pas une stratégie – les Etats-Unis d’Amérique n’ont pas encore de stratégie pour un résultat dans la mer de Chine méridionale.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :