A la Une

Alors que l’armée syrienne cimente la victoire, les investisseurs étrangers cherchent un rôle dans l’économie d’après-guerre

Dans la province orientale de Deir ez-Zor en Syrie, les unités de l’armée syrienne, aux côtés des troupes de la coalition des forces pro-gouvernementales, continuent de progresser contre les terroristes de Daech, libérant des villes, des villages et des champs pétrolifères à un rythme impressionnant.

Bien que les militants islamistes restent présents et actifs dans d’autres parties de l’Etat déchiré par la guerre, en particulier dans le nord-ouest de la province d’Idlib, il est clair que le gouvernement syrien séculaire a survécu au conflit pluriannuel.

Plusieurs puissances mondiales en sont également venues à cette prise de conscience, et ont par la suite atténué leur rhétorique pro-opposition, ainsi que leurs appels à une transition politique immédiate hors du président Bachar al-Assad.

Les entreprises privées et publiques ont exprimé leur intérêt à jouer un rôle dans la reconstruction et l’économie d’après-guerre du pays.

En novembre, Oman et la Syrie ont signé un mémorandum d’accord (MoU) pour la coopération dans le domaine de l’énergie. L’expertise d’Oman dans le secteur pétrolier pourrait être utilisée pour restaurer les installations endommagées par le conflit, augmentant ainsi la capacité de production, réduisant ainsi la dépendance de la Syrie vis-à-vis de ses alliés pour répondre à la demande intérieure de pétrole.

Contrairement à d’autres membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Oman a décidé de ne pas rompre les liens avec la Syrie en réponse à la crise actuelle.

Bien que près de 80% des réserves pétrolières totales de la Syrie soient actuellement détenues par des militants des forces démocratiques syriennes (SDF) dirigées par les Kurdes, il est fort probable que l’armée syrienne reprendra le contrôle dans les mois à venir, soit par la diplomatie, soit par une action militaire.

Par ailleurs, le ministre brésilien des Affaires étrangères a déclaré qu’ils envisageaient de rouvrir leur ambassade à Damas et de rétablir entièrement les relations diplomatiques avec la Syrie.

« Notre souhait est de réactiver complètement l’ambassade et d’envoyer un ambassadeur résident à Damas », a déclaré le ministre brésilien des Affaires étrangères, Aloysio Nunes Ferreira, le mois dernier.

Un certain nombre de sociétés brésiliennes ont assisté à la Foire internationale de Damas plus tôt cette année pour évaluer les opportunités sur le marché syrien.

Bien que le gouvernement brésilien ait adopté une attitude relativement neutre vis-à-vis de la crise syrienne et n’ait jamais été considéré comme un membre éminent du bloc anti-Assad, sa décision de rétablir des relations diplomatiques complètes avec Damas est encourageante.

Les Etats-Unis d’Amérique et l’Europe restent résistants aux appels à la levée des sanctions commerciales contre la Syrie, tout en avertissant que l’aide financière à la reconstruction serait subordonnée à la mise en œuvre d’un processus politique visant à destituer le président Assad.

« Nous pensons que la seule voie à suivre est de lancer un processus politique et de faire comprendre aux Iraniens, aux Russes et au régime d’Assad que nous, le groupe de même opinion, ne soutiendrons pas la reconstruction de la Syrie tant qu’il n’y aura pas de processus, et cela signifie, comme le dit la résolution 2254, une transition éloignée d’Assad », a déclaré aux délégués Boris Johnson, secrétaire britannique aux Affaires étrangères, lors d’une réunion à New York au début de l’année.

Défiant, le président Bachar al-Assad a déjà exprimé son refus de se retirer volontairement à la demande des puissances étrangères, soutenant que seule l’urne déterminera son avenir dans la politique syrienne.

Malgré les commentaires de Boris Johnson, il est probable que l’Europe apportera une aide financière à la Syrie, ou au moins lèvera ou réduira les sanctions imposées contre l’économie syrienne, même si le président Assad reste en place.

En fin de compte, en raison de la politique laxiste d’immigration et de bien-être de l’Europe, la relance de la Syrie est fermement dans son intérêt, car l’Europe dépense actuellement des milliards de dollars chaque année sur le bien-être des migrants; à elle seule, l’Allemagne consacrera environ 110 milliards de dollars des Etats-Unis d’Amérique au bien-être des migrants d’ici 2020.

Une reprise économique rapide pourrait permettre à de nombreux réfugiés syriens de rentrer chez eux, allégeant ainsi les pressions sur l’Europe.

Sur le plan économique, les Etats-Unis d’Amérique sont beaucoup moins enclins à éliminer les obstacles de la voie syrienne, car ils ne sont pas accablés par un grand nombre de réfugiés syriens. En outre, le président Trump peut maintenir les sanctions en place en tant que mesure punitive contre l’allié régional le plus proche de la Syrie, l’Iran.

Même dans un contexte pré-crise, les Etats-Unis d’Amérique ont eu des relations glaciales avec la Syrie en raison de son opposition et de sa condamnation de l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis d’Amérique en 2003.

La Syrie a bénéficié de meilleures relations avec l’UE, avec une coopération dans de nombreux secteurs de l’économie.

Bien qu’il soit difficile de savoir si l’UE va relancer ses divers accords de commerce et de collaboration avec la Syrie, les sanctions risquent d’être levées à un moment donné. Cependant, des sanctions ciblées contre certains responsables du gouvernement et de la sécurité resteront presque certainement indéfiniment en place.

Fondamentalement, l’investissement étranger et le commerce seraient essentiellement libres dans le cadre de cet arrangement.

Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Sputnik.

Suivez Suliman Mulhem sur Twitter.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Comment on Alors que l’armée syrienne cimente la victoire, les investisseurs étrangers cherchent un rôle dans l’économie d’après-guerre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :