A la Une

Les autorités saoudiennes arrêtent la première princesse au milieu de la purge de masse du prince héritier

La princesse Reem, la fille du milliardaire détenu, le prince al-Waleed bin Talal bin Abdulaziz (photo d’archives)

Les autorités saoudiennes ont arrêté la fille du milliardaire détenu, le prince al-Walid ben Talal bin Abdulaziz, dans le cadre de la prétendue campagne anti-corruption du royaume du pétrole, considérée comme la plus grande purge de l’élite de l’histoire moderne du pays.

Des sources bien informées, demandant l’anonymat, ont déclaré au journal arabophone Arabi 21 que les autorités saoudiennes avaient arrêté la princesse Reem jeudi.

Son arrestation est la première du genre parmi les membres féminins de la famille royale saoudienne.

Des dizaines de princes, ministres et anciens ministres ont été arrêtés samedi sur l’ordre du Comité anti-corruption de l’Arabie saoudite dirigé par le prince héritier Mohammad bin Salman, lors d’une vague de répression dont on pense qu’elle vise à consolider son pouvoir.

Les personnes détenues font face à des allégations de blanchiment d’argent, de corruption, d’extorsion de fonctionnaires et de détournement de fonds publics pour des avantages personnels.

Le prince al-Waleed bin Talal bin Abdulaziz, le président de la société d’investissement Kingdom Holding Company, Nasser ben Aqeel al-Tayyar, le fondateur de Al Tayyar Travel Group, et Amr al-Dabbagh, le président du constructeur Red Sea International, font partie des hauts dirigeants d’entreprise détenus pendant la purge.

318333a4-b241-43c8-b7ec-e5c1deacfe35

Prince héritier saoudien Mohammad bin Salman (Photo par l’AFP)

Les analystes politiques affirment que le roi saoudien Salman envisage de renoncer au pouvoir en faveur de son fils, qui poursuit une campagne d’autopromotion sous le couvert de la lutte contre la corruption de haut niveau.

Les experts croient que le ciblage de l’élite de longue date de l’Arabie Saoudite représente un changement de la règle de la famille à un style de gouvernance plus autoritaire basé sur un seul homme.

Riyad a adopté des politiques plus agressives depuis la promotion de Bin Salman au poste de ministre de la défense et vice-roi de la couronne en 2015, et plus tard au poste de prince héritier.

Le royaume est actuellement aux prises avec l’effondrement des prix du pétrole, car le régime d’Al Saoud est également critiqué pour sa campagne militaire meurtrière contre le Yémen voisin, lancée en mars 2015.

Beaucoup considèrent également les politiques de Riyad comme une cause majeure des crises qui se déroulent dans la région, en particulier en Syrie et en Irak.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :