A la Une

« Tous corrompus ? » Sauve qui peut: fuite des capitaux en Arabie saoudite – transfert du pouvoir royal au fils?

© Sputnik. Aleksandr Yurev

Sauve qui peut: fuite des capitaux en Arabie saoudite

Les Saoudiens nantis sont en train de déplacer leurs biens hors du pays, craignant d’être mis en cause dans le cadre des enquêtes anticorruption en Arabie saoudite.

Certains milliardaires et millionnaires saoudiens vendent des investissements dans les pays voisins du Conseil de Coopération du Golfe et les convertissent en liquidités ou en liquidités à l’étranger, d’après la population. Ils ont parlé sous couvert d’anonymat en raison de la sensibilité de l’affaire. En Arabie saoudite, certains sont en pourparlers avec des banques et des gestionnaires d’actifs pour déplacer de l’argent à l’extérieur du pays, selon des habitants locaux.

L’agence Bloomberg rapporte, en se référant à des sources proches de la situation, que certains milliardaires et millionnaires saoudiens vendent des investissements dans les pays voisins du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et les convertissent en liquidités ou en liquidités à l’étranger, craignant leur gel. En outre, ils se déclarent préoccupés par l’éventualité de nouvelles arrestations en Arabie saoudite dans le cadre des affaires de corruption.

Dimanche 5 novembre, le Comité supérieur anticorruption (CSAC) dirigé par le prince héritier Mohammed ben Salmane a décrété l’arrestation d’une quarantaine de Saoudiens influents, dont des membres de la famille royale, des ministres, des militaires et des hommes d’affaire.

Bloomberg fait savoir que selon des données officieuses, la Banque centrale a demandé le mercredi 8 novembre aux créanciers du royaume de geler les comptes de plusieurs dizaines de personnes déjà arrêtées et se trouvant en liberté. La menace pèse sur des biens privés représentants un montant de 33 milliards de dollars.

Les arrestations ont incité les investisseurs de la région à vendre, poussant les indices boursiers de référence à la baisse. Les ventes dans le cadre du Conseil de coopération du Golfe leur ont coûté 17,6 milliards de dollars.

Source : Sputnik News – France

Le roi saoudien transférera le pouvoir à son fils dans les prochains jours

1054892476

© REUTERS/ Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court

Le roi saoudien Salman, 81 ans, pourrait abdiquer du trône en faveur de son fils de 32 ans, le prince héritier Mohammed bin Salman, ont rapporté les médias arabes à la lumière des événements sismiques qui ont secoué le royaume pendant le week-end.

Le roi annoncera la décision dans « les deux prochaines nuits », a rapporté mercredi la chaîne d’information iranienne PressTV, citant des informations de Rai al-Youm, un site internet publiant des nouvelles et des analyses sur le monde arabe.

Plus tôt mercredi, la chaîne de télévision saoudienne Al-Arabiya a annoncé la nouvelle sur Twitter, mais plus tard le poste a été supprimé, selon le rapport.

L’information n’est pas officiellement confirmée. Riyad n’a fait aucune déclaration à ce sujet.

« Le développement attendu marque un changement dans l’ordre de succession en Arabie Saoudite, passant des lignées latérales de frères âgés à un ordre vertical sous lequel le roi passe le pouvoir à son fils préféré », a rapporté PressTV.

Pour la première fois, l’abdication du roi Salman avait fait surface à la fin du mois de juin lorsque le monarque a limogé son neveu, alors prince héritier Mohammed bin Nayef, faisant de son fils, le prince héritier Mohammed bin Salman, l’héritier du trône.

En septembre, le diffuseur libanais al-Manar a rapporté avoir cité des sources proches de la famille royale que le roi Salman pourrait bientôt démissionner en raison de problèmes de santé.

Le prince héritier Mohammed bin Salman a déjà fait les manchettes avec ses réformes.

Plus de 40 membres de la famille royale, dont le milliardaire Prince Alwaleed bin Talal, des ministres, des responsables militaires et des hommes d’affaires, ont été arrêtés en Arabie saoudite dimanche à l’initiative du nouveau comité anti-corruption du royaume.

LIRE PLUS: Le chaos ou la consolidation du pouvoir – Qu’est-ce qui se cache derrière le week-end sauvage en Arabie saoudite?

Le 25 avril 2016, le prince héritier a annoncé le plan de développement de Saudi Vision 2030. Le document comprend 80 projets visant à développer les secteurs du service public, entre autres, et un certain nombre d’initiatives en faveur des droits des femmes.

Fin octobre, Mohammed bin Salman a également plaidé en faveur du retour à «l’islam modéré» et s’est engagé à mettre fin à l’extrémisme en Arabie Saoudite dans un proche avenir.

En septembre, le gouvernement saoudien a annoncé qu’il allègerait les restrictions sur les femmes spectatrices dans les stades et qu’à partir de juin 2018, toutes les femmes du pays seraient autorisées à conduire. Les femmes en Arabie Saoudite ont été interdites de conduire depuis la fin des années 1970.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :