A la Une

Les hydrocarbures inexploités du Yémen rendent fous les prédateurs, dont les avions bombardent le ministère de la défense dans la capitale

PHOTO DU FICHIER: Sanaa, Yémen © Reuters

Des avions de combat dirigés par l’Arabie Saoudite font un raid dans la capitale yéménite

Le bâtiment du ministère de la Défense à Sanaa, la capitale du Yémen, a été la cible d’au moins deux frappes aériennes menées par des avions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, rapportent des médias locaux et des témoins oculaires. Il y a des craintes de victimes civiles car les bâtiments voisins auraient également été touchés.

« Il y a eu deux ou trois frappes contre le ministère de la Défense », a déclaré à la RT le journaliste local Hassan Aboukhaïti, confirmant que les avions dirigés par l’Arabie saoudite ciblent la capitale yéménite. Il a dit qu’il y a des rapports que « l’un des missiles a frappé une maison » près du bâtiment militaire. « Une famille vivait là », a déclaré le journaliste. « La maison a été détruite, il est très probable que toute la famille a été tuée ».

#BREAKING Des frappes dirigées par l’Arabie Saoudite ciblent un ministère de la Défense dans la capitale yéménite

– Agence de presse AFP (@AFP) 10 novembre 2017

L’AFP a rapporté plus tôt, citant des témoins oculaires, qu’au moins deux frappes aériennes avaient visé le bâtiment du ministère de la Défense dans les zones contrôlées par les rebelles de la capitale yéménite. Les avions de la coalition ont survolé Sanaa après les frappes, ont ajouté les témoins.

Les avions de combat #Saoudiens ont ciblé une maison dans la région de Razeh #Saada aujourd’hui et ont tué 4 personnes dont une femme et un enfant de 5 ans. #Yémen

– Ahmad Algohbary (@AhmadAlgohbary) 10 novembre 2017

Environ une douzaine de maisons ont été touchées par les bombardements, rapporte un correspondant de RT Arabic, ajoutant que « les raids ont également visé une institution économique à côté du ministère de la Défense dans la zone densément peuplée du vieux Sanaa ».

Au moins huit personnes auraient été blessées et transférées dans un hôpital local. Les rapports des médias sociaux indiquent que l’attaque a fait des victimes, mais cette information, cependant, n’a pas pu être vérifiée de façon indépendante. L’une des roquettes aurait atterri près d’un « centre pour personnes handicapées [infimes] », a déclaré Abukhaiti. Il a ajouté que les habitants essayaient de tirer les victimes des décombres, mais certains avaient peur d’aider dans les efforts de secours, craignant d’autres frappes.

La troisième explosion était si énorme par la frappe aérienne #saoudienne du complexe de défense ciblé près de vieux #Sanaa #Yémen

Le complexe de défense est déjà vide et détruit.

– Ahmad Algohbary (@AhmadAlgohbary) 10 novembre 2017

C’est la deuxième fois que Riyad bombarde Sana’a en moins d’une semaine. La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a attaqué le bâtiment du ministère de la Défense dans la capitale yéménite samedi dernier, après que la défense aérienne de l’Arabie saoudite ait intercepté un missile balistique tiré du Yémen vers l’aéroport King Khalid de Riyad. Vendredi, un commandant de l’US Air Force a déclaré que l’arme était probablement fournie par l’Iran et portait des « marques iraniennes ». Alors que Téhéran a fermement nié sa participation, l’Arabie Saoudite tient toujours l’Iran responsable de l’attaque.

LIRE PLUS: Le missile ciblant l’aéroport saoudien principal était iranien – US Air Force

Dans une déclaration après l’attaque de samedi, la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a accusé l’Iran de fournir aux Houthis le missile utilisé par les rebelles, avertissant son rival que l’approvisionnement du missile pourrait être « considéré comme un acte de guerre ».

« Le rôle de l’Iran et sa maîtrise directe de son mandataire Houthi dans cette affaire constituent un acte d’agression clair qui cible les pays voisins et menace la paix et la sécurité dans la région et dans le monde », a déclaré la coalition. « Le commandement de la coalition affirme également que le royaume se réserve le droit de répondre à l’Iran au moment et de manière appropriés. »

Le président américain Donald Trump et le président français Emmanuel Macron se sont rangés du côté de Riyad pour accuser l’Iran.

Les tensions entre Riyad et Téhéran s’aggravent de manière menaçante suite à la démission surprise du Premier ministre libanais Saad al-Hariri la semaine dernière, qui aurait démissionné après avoir été menacé par le Hezbollah et sur l’ingérence de l’Iran dans les affaires régionales. Vendredi, le dirigeant du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a de nouveau accusé l’Arabie saoudite d’avoir arrêté Hariri avec force, affirmant que Riyad avait déclaré la guerre au Liban.

Le chef du Hezbollah: l’Arabie saoudite a « déclaré la guerre » au Liban, le Premier ministre Hariri « contraint à la démission et détenu »

« Disons les choses comme elles sont: l’homme est détenu en Arabie Saoudite et interdit jusqu’à ce moment de retourner au Liban », a déclaré Nasrallah dans un discours télévisé. « Il est clair que l’Arabie saoudite et les responsables saoudiens ont déclaré la guerre au Liban et au Hezbollah au Liban ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :