A la Une

Israël au secours des djihadistes en difficulté? Netanyahou accuse l’Iran de vouloir «détruire Israël» depuis la Syrie et s’apprête à partager des renseignements avec l’Arabie Saoudite

Benyamin Netanyahou/Source: Reuters

Netanyahou accuse l’Iran de vouloir «détruire Israël» depuis la Syrie et n’exclut pas d’«agir seul»

Le Premier ministre israélien considère la présence de l’Iran en Syrie comme étant motivée par sa volonté de faire du pays une base pour «détruire Israël». Dénonçant un «complot», il prévient qu’Israël n’hésitera pas à agir seul contre Téhéran.

L’action de l’Iran en Syrie, où Téhéran épaule Damas dans sa lutte contre les djihadistes depuis 2011, inquiète Israël. Dans un discours prononcé par visioconférence devant l’assemblée générale de la Fédération juive d’Amérique du Nord à Los Angeles le 14 novembre, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a évoqué la possibilité d’une action militaire israélienne unilatérale contre l’Iran.
Selon Benyamin Netanyahou, l’Iran mettrait en œuvre un «complot pour se retrancher militairement en Syrie». Alors que l’Etat islamique vient de perdre le contrôle de la dernière localité qu’il contrôlait dans le pays et que l’avenir politique de ce dernier est désormais au cœur des discussions, le Premier ministre israélien affirme que l’armée iranienne nourrirait «l’ambition déclarée de se servir de la Syrie comme base pour détruire Israël».
Ces accusations conduisent Israël à demander le soutien d’autres Etats dans sa démarche pour contrer les intentions supposées de l’Iran. «Si nous nous unissons, nous y parviendrons», a martelé Benyamin Netanyahou. Mais, alors que ses dénonciations répétées de l’accord sur le nucléaire iranien ne trouvent aucun écho auprès de la communauté internationale, à l’exception notable de l’administration de Donald Trump, Israël semble quelque peu isolé dans sa volonté d’opposition frontale à l’Iran.
Sans doute Benyamin Netanyahou en est-il conscient. Aussi sa demande revêt-elle des airs de menace lorsqu’il ajoute : «Néanmoins, si nous le devons, nous agirons seuls : l’Iran n’obtiendra pas d’armes nucléaires et ne transformera pas la Syrie en base militaire contre Israël.»
Pour justifier une éventuelle intervention unilatérale, Israël invoque le maintien de sa propre sécurité et multiplie depuis quelques semaines les signaux à destination de la communauté internationale. «J’ai informé nos amis, en premier lieu Washington, mais aussi nos amis de Moscou, qu’Israël poursuivrait son action en Syrie, y compris au sud du pays, en accord avec nos échanges précédents et en accord avec nos besoins en matière de sécurité», avait déjà averti Benyamin Netanyahou la veille lors d’un discours devant la Knesset.
Source: RT France 

Israël est prêt à partager des renseignements sur l’Iran avec l’Arabie Saoudite – Le chef de l’IDF

5a0d9496fc7e937b298b456b

Le chef d’état-major d’Israël, le lieutenant-général Gadi Eizenkot © Baz Ratner / Reuters

Le chef d’état-major de l’armée israélienne (IDF) a déclaré au journal Saudi Alaf dans une interview sans précédent que son pays était prêt à partager des renseignements sur l’Iran avec Riyad.

« Avec le président Donald Trump, il y a une opportunité pour une nouvelle alliance internationale dans la région et un plan stratégique majeur pour arrêter la menace iranienne », a déclaré le général Gadi Eisenkot, chef d’état-major des Forces de défense israéliennes (IDF) a déclaré l’article. « Nous sommes prêts à échanger nos expériences avec les pays arabes modérés et échanger des renseignements pour affronter l’Iran ».

Lorsqu’on lui a demandé si Israël avait récemment échangé des informations avec l’Arabie saoudite, Eisenkot a répondu: « Nous sommes prêts à partager des informations si nécessaire, il y a beaucoup d’intérêts communs entre nous … »

Il a également déclaré que l’Iran était la « plus grande menace pour la région », a rapporté Haaretz. Il a déclaré que Tel-Aviv et Riyad étaient pleinement d’accord sur les intentions de l’Iran, notant qu’Israël et l’Arabie Saoudite ne se sont jamais battus.

Eisenkot a également déclaré que la situation de la sécurité d’Israël n’a jamais été meilleure qu’elle ne l’est aujourd’hui, affirmant que c’est pourquoi « nous sommes hautement considérés par les pays modérés de la région ». Il a poursuivi en accusant Téhéran d’essayer de déstabiliser la région en construisant des usines d’armement et en fournissant des armes avancées à des groupes terroristes à travers le Moyen-Orient.

« L’Iran cherche à prendre le contrôle du Moyen-Orient, en créant un croissant chiite du Liban vers l’Iran, puis du Golfe jusqu’à la Mer Rouge », a déclaré Eisenkot, interrogé sur l’objectif de l’Iran. « Nous devons empêcher cela. »

Le chef des FDI a également souligné qu’Israël n’avait aucune intention de lancer une attaque contre le Hezbollah au Liban. « Nous voyons des tentatives iraniennes pour provoquer une escalade, mais je ne vois pas une grande chance pour cela en ce moment », a-t-il dit.

L’interview d’Eisenkot marque la première fois qu’un chef d’état-major israélien a été interviewé par un média en Arabie Saoudite. Les deux pays n’ont pas de liens diplomatiques entre eux. Les remarques d’Eisenkot surviennent alors que le chef des FDI a déclaré en août 2015 que l’Iran n’était pas la plus grande menace pour Israël. Au lieu de cela, il a déclaré que le Hezbollah et le Hamas étaient les menaces les plus immédiates contre la sécurité israélienne.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Tout paraît lié dans un ensemble d’une même donnée stratégique.

Moscou évoque les objectifs éventuels des USA en Syrie

1033805696

© Sputnik. Ekaterina Chesnokova

Le ministère russe des Affaires étrangères s’est exprimé au sujet des tentatives de Washington de s’installer en Syrie, soulignant que ces démarches pourraient créer l’impression que les Américains ont envie de garder pour eux une partie du territoire syrien.

Les tentatives des États-Unis de «s’installer dans la maison d’autrui» suscitent les inquiétudes de la partie russe, estimant que Washington mise sur un rapport de force à la crise en Syrie, a déclaré jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

«Une impression se dégage comme quoi les États-Unis se réservent ce droit (d’évaluer les progrès dans le règlement politique de la crise syrienne), en ayant tout simplement l’intention de garder pour eux une partie du territoire syrien et de le faire aussi longtemps qu’ils le souhaitent», a déclaré Mme Zaharova lors d’une conférence de presse.

«La tâche qui pourrait être également recherchée dans le cadre de cette approche est celle d’obtenir par le biais de la force le résultat dont ils ont besoin», a-t-elle souligné.

La porte-parole de la diplomatie russe a en outre ajouté que la Russie déplorait que de telles démarches de la partie américaine s’avèrent nuisibles pour la Syrie.

«Nous sommes très préoccupés par les tentatives de s’installer dans la maison d’autrui, ces initiatives n’apportant évidemment pas de paix et de calme dans cette maison», a conclu Maria Zakharova.

Source : Sputnik News – France

D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de Daech? (Vidéo)

1033902449

© Sputnik. Morad Saeed

Dans les nouveaux dépôts d’armes repris aux terroristes en Syrie, on retrouve de grandes quantités d’armes de l’Otan de fabrication américaine, européenne ou israélienne, selon l’armée syrienne.

L’armée syrienne a libéré de Daech de nouveaux quartiers de Deir ez-Zor où elle a découvert des dépôts contenant de grandes quantités d’armes létales, a raconté à Sputnik un militaire syrien qui a participé à l’opération.

Les armes découvertes dans les dépôts de Daech (fusils d’assaut M16, missiles antichar ТOW et autres) étaient de fabrication américaine, européenne ou israélienne. On y trouvait en outre des véhicules Hummer utilisés pour le transport de personnes et pour commettre des attentats, car «des bombes ont été placées à l’intérieur», a précisé le militaire.

Les anciens sites terroristes recèlent également des engins de reconnaissance aérienne et terrestre, des moyens de télécommunication par satellite et des sacs d’explosifs, selon lui.

D’après le site Inside Syria media center, les États-Unis ont fourni illégalement aux terroristes au moins 1.500 camions d’armes et de matériel militaire entre le 5 juin et le 15 septembre 2017. Washington affirmait que les armes étaient destinées aux alliés des États-Unis, mais elles tombaient systématiquement entre les mains des terroristes, a affirmé un général syrien.

Les fusils d’assaut américains M16 sont devenus le symbole des terroristes en Syrie. L’armée syrienne a plus d’une fois trouvé des caisses contenant ce genre de fusils, marqués «propriété des États-Unis», selon le général. En outre, les terroristes utilisent des armes de l’Otan, tels que des fusils belges FN FAL, des pistolets mitrailleurs allemands Heckler & Koch MP5 ou des pistolets autrichiens Glock 19.

Source : Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :