A la Une

Des entrepôts secrets de Daech mis au jour en Irak – délogement des derniers éléments de DAECH à Abou Kamal(vidéo)

© Sputnik.

Des entrepôts secrets de Daech mis au jour en Irak (vidéo)

Des citernes pouvant contenir des milliers de litres de pétrole – tel est le contenu des entrepôts de Daech récemment découverts dans des zones désertiques de l’Irak, pays presque libéré des terroristes.

Alors que le territoire de l’Irak est en passe d’être totalement nettoyé de Daech, l’armée gouvernementale fouille les zones désertiques du pays et y découvre de nouveaux sites secrets abandonnés par les terroristes.

Sur la vidéo diffusée, on voit des entrepôts de pétrole secrets de Daech qui ont été mis au jour par l’armée irakienne.

La vidéo montre des citernes pouvant contenir des milliers de litres, enterrées dans le sol.

Étant disposés dans des abris, ces entrepôts de pétrole volé n’avaient pas été repérés par les avions militaires et les moyens de reconnaissance des forces irakiennes.

Vendredi 17 novembre, l’Irak a repris en quelques heures la toute dernière localité tenue par le groupe terroriste sur son territoire, Rawa. Il s’agit d’un nouveau revers infligé à l’organisation djihadiste qui ne contrôle plus que quelques zones désertiques à la frontière syrienne.

La semaine dernière, le chef d’État iranien Hassan Rohani a annoncé la fin de Daech dans un discours diffusé en direct à la télévision publique. La fin de l’organisation terroriste a également été proclamée par le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi et le général Qassem Soleiman.

Selon les estimations de la coalition internationale anti-Daech dirigée par les États-Unis, les djihadistes ont perdu 95% des territoires syriens et irakiens qu’ils contrôlaient avant le début de l’intervention. Washington espère que le «califat» de Daech cessera d’exister avant la fin de l’année en cours.

Source : Sputnik News – France

Abou Kamal: l’armée syrienne continue de déloger les djihadistes (vidéo)

1034080127

© AFP 2017 Stringer

Une vidéo réalisée par Sputnik montre les combats acharnés menés dans les environs de Deir ez-Zor et d’Abou Kamal par l’armée syrienne contre les djihadistes

Tous les jours, les unités de l’armée syrienne et leurs alliés libèrent de nouvelles régions de la présence de djihadistes, en se servant notamment de canons d’artillerie de longue portée. Les avions russes Tu-22 continuent de pilonner les positions des djihadistes sur la rive ouest de l’Euphrate.

Dans la ville d’Abou Kamal, les travaux de déminage se poursuivent. Dimanche, les démineurs ont une fois de plus réussi à découvrir un dépôt de munitions appartenant aux djihadistes de Daech.

Source : Sputnik News – France

28e2a814-316a-43be-b23a-3754d37c2742

Les forces US à al-Tanf, en Syrie, près des frontières avec l’Irak. ©AP

Les USA ont entravé l’acheminement de l’aide humanitaire à plus de 50 000 réfugiés qu’ils ont isolés dans le camp de Rukban à al-Tanf, à proximité des frontières que la Syrie partage avec la Jordanie.

Dans un périmètre de 55 kilomètres autour de la base militaire américaine d’al-Tanf, Washington a encerclé plus de 50 000 réfugiés et les a privés de l’aide humanitaire dont ils ont besoin, a déclaré Sergueï Kouralenko, le chef du Centre russe pour la réconciliation en Syrie, cité par Sputnik.

Selon le lieutenant-général, les réfugiés se trouvant dans la zone en question ne reçoivent pas assez de produits alimentaires et n’ont pas accès aux soins dispensés par des médecins qualifiés, et les enfants ne peuvent pas se rendre à l’école.

Le communiqué publié par le ministère russe de la Défense indique: « Malgré les pourparlers effectués, la partie américaine n’a toujours pas facilité l’accès des organisations internationales au camp de réfugiés afin que ces dernières puissent y acheminer les aides humanitaires. »

La partie russe avait à plusieurs reprises alerté sur la crise humanitaire à laquelle sont confrontés les réfugiés installés dans le camp de Rukban où la consommation de drogue se propage et les réfugiés sont incités à intégrer les groupes terroristes.

En début de novembre, les experts russes avaient averti que les mesures appliquées par les militaires américains et leurs alliés à al-Tanf méritent d’être qualifiées de crimes de guerre.

Source: Press TV avec Sputnik

ac96833f-c592-499a-afef-a661e0c602c5

Le ministre turc de la Défense Nurettin Canikli (G) et le Premier ministre turc Binali Yildirim (deuxième à gauche). ©Getty Images

Le ministre turc de la Défense Nurettin Canikli a annoncé que son pays envisageait de créer douze postes de contrôle sur le territoire syrien.

Devant les journalistes en Grande-Bretagne, où il est en visite en compagnie du Premier ministre turc, le ministre turc de la Défense Nurettin Canikli a affirmé que seulement trois postes de contrôle avaient été créés jusqu’ici en Syrie, plus précisément à Idlib. « Il faudra avoir 12 postes de contrôle, comme cela est prévu dans les négociations d’Astana », a-t-il précisé.

Le ministre turc de la Défense s’est félicité de la bonne application des décisions issues des négociations d’Astana, et a ajouté que le processus d’Astana se poursuit afin de compléter le processus de négociations de Genève, et non pour le remplacer.

Nurettin Canikli a également annoncé que la Turquie recevrait en 2019 les lance-missiles S-400 achetés aux Russes. Il a surtout ajouté que son pays se réservait le droit d’utiliser ce système de missiles, qui ne représente, selon lui, aucune menace pour l’OTAN.

Il a affirmé que la Turquie avait besoin de se procurer un système de défense aérienne pour contrer d’éventuelles menaces de missiles balistiques, et qu’elle n’avait pas encore réussi à subvenir à ce besoin que ce soit auprès des États-Unis ou auprès d’autres alliés.

« L’achat des lance-missiles S-400 nous mettra, dans un premier temps, en possession d’un système de défense aérienne dont nous assumerons parfaitement le contrôle. Dans une seconde étape, nous disposerons d’une technologie qui nous permettra de produire la totalité ou la partie majeure de pièces et équipements au niveau national. »

Canikli a fait part également de la fin du projet de construction d’un avion de chasse de fabrication 100 % turque, en profitant des appuis offerts en termes de technologie par beaucoup de pays, dont le Royaume-Uni.

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :