A la Une

Des unités d’élites chinoises d’opérations spéciales pour aider le combat d’Assad contre l’insurrection djihadiste – la Chine nie

La Chine prête à déployer des troupes d’élite en Syrie pour se battre avec l’armée d’Assad.

Selon de multiples rapports, la Chine envisage d’envoyer des unités militaires d’élite en Syrie pour conseiller et aider l’armée syrienne dans le but d’éradiquer l’insurrection terroriste du pays.

L’unité d’élite chinoise se concentrera sur les combattants étrangers islamistes chinois, qui se sont manifestés de plus en plus dans le nord de la Syrie depuis le début de l’intervention américano-saoudienne en Syrie.

Si elle est confirmée, ce ne sera pas la première fois que la Chine – l’un des cinq puissances du Conseil de sécurité de l’ONU – dépêchera une aide au gouvernement Assad: selon un reportage de Middle East Eye, la Chine a commencé à envoyer la capacité consultative en Syrie plus tôt cette année pour aider les forces gouvernementales dans les systèmes d’armes, la collecte de renseignements, la logistique et la médecine. Mais cela marque certainement une escalade dramatique et plus publique en termes d’opérations chinoises dans la région, puisque Pékin enverra apparemment des forces spéciales pour travailler en étroite collaboration avec les troupes gouvernementales, et probablement en coordination avec les Russes également.

Des sources ont indiqué au journal basé en Arabie saoudite, New Khaleej, que le ministère chinois de la Défense avait l’intention d’envoyer deux unités connues sous le nom de « Tigres de Sibérie » et « Tigres de nuit » – deux unités d’élites des opérations spéciales – pour aider le gouvernement syrien à combattre l’insurrection djihadiste. Cette nouvelle fait suite à une réunion de haut niveau entre la conseillère présidentielle syrienne Bouthaina Shaaban et le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, qui a salué les efforts de Damas pour combattre les militants étrangers du Mouvement islamique du Turkestan oriental (ETIM, communément appelé Parti islamique du Turkestan ou TIP). Le groupe séparatiste musulman a été fondé par des Ouïghours et est basé dans la province du Xinjiang au nord-ouest de la Chine.

Le mouvement séparatiste ouighour militarisé a longtemps été une épine dans le pied du gouvernement de Pékin, qui a commencé à combattre activement le groupe peu après le 11 septembre quand des rapports ont commencé à révéler que des terroristes notables d’Al-Qaïda et Oussama ben Laden lui-même soutenaient activement les extrémistes et leurs opérations. Divers groupes islamistes ouïghours ont revendiqué des attentats terroristes dans des villes chinoises au cours des années, notamment une explosion survenue à Shanghai quelques jours avant le début des Jeux olympiques d’été de 2008 à Beijing.

Lorsque des groupes d’opposition armés en Syrie ont commencé à prendre des territoires autour d’Alep et d’autres parties du nord de la Syrie en 2013, des milliers de combattants musulmans étrangers chinois ont commencé à se lancer dans la guerre via le sud de la Turquie. À l’époque, cela déclencha une guerre diplomatique entre les gouvernements turc et chinois, les services secrets chinois exigeant que le sud de la Turquie ne soit pas un lieu de rassemblement pour les militants ouïghours qu’il suivait, et que les dirigeants chinois craignaient.

Le résultat final a été un rapprochement des relations chinoises avec le gouvernement syrien basé sur un engagement mutuel envers les opérations antiterroristes et la résistance internationale au changement de régime – une relation officialisée lorsqu’en août 2016, un amiral chinois s’est rendu à Damas pour signer des mémorandums de la compréhension impliquant des opérations conjointes antiterroristes, y compris des mécanismes pour suivre les combattants ouïghours capturés dans les prisons syriennes.

En effet, En effet, ce n’est pas un secret que tout au long de la guerre de plus de six ans en Syrie, les puissances internationales opérant depuis les pays voisins – notamment la Turquie – ont permis aux zones frontalières de rester remarquablement poreuses, ce qui a facilité le nombre record de djihadistes en Syrie de dizaines de pays.

Comme le confirme le rapport 2014 du pays sur le terrorisme du département d’État des Etats-Unis d’Amérique sur le terrorisme, le taux d’entrée de terroristes étrangers en Syrie au cours des dernières années est sans précédent dans tout conflit historique: «Le taux de combattants terroristes étrangers en Syrie – plus de 16 000 étrangers À la fin du mois de décembre, les combattants terroristes de plus de 90 pays dépassaient le nombre de combattants terroristes étrangers qui se sont rendus en Afghanistan et au Pakistan, en Irak, au Yémen ou en Somalie au cours des 20 dernières années ». Selon plusieurs études antiterroristes ainsi que des sources diplomatiques en Syrie, jusqu’à 5000 Ouïghours chinois et leurs familles sont actuellement en Syrie, la plupart étant maintenant installés dans la province d’Idlib contrôlée par al-Qaïda.

Le Département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique considère également le TIP ouïghoure comme une organisation terroriste avec les Etats-Unis d’Amérique ayant formellement désigné le groupe en 2002. Cependant, les Etats-Unis d’Amérique et la Chine se sont longtemps opposés aux votes du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Syrie, avec la Chine opposant son veto constamment aux mesures et résolutions qui proposent des mesures critiques ou punitives à l’encontre de Damas.

Depuis que les forces djihadistes ont dépassé Idlib City en 2015, le TIP est devenu l’une des forces djihadistes étrangères les plus puissantes dans le nord-ouest du pays. Les groupes islamistes radicaux asiatiques soutiennent maintenant une opération militaire de Hay’at Tahrir al-Sham (anciennement Jabhat al-Nusra, la branche syrienne d’Al-Qaïda) dans la campagne du nord de Hama, selon divers rapports de sources de l’opposition syrienne. Cela aurait pu encourager la Chine à envisager une action militaire plus directe et plus agressive contre le TIP en Syrie avant que ses combattants aient la possibilité de retourner en Asie de l’Est.

La Chine s’est récemment positionnée comme un acteur majeur dans la reconstruction future de la Syrie. Selon Reuters, la Chine a promis qu’elle conduirait les efforts de reconstruction internationaux, a déclaré la délégation syrienne qui s’est rendue à Pékin la semaine dernière… « La Chine espère que la partie syrienne pourra saisir l’opportunité, faire preuve de flexibilité et promouvoir le dialogue. La communauté internationale devrait souligner et soutenir activement la reconstruction de la Syrie. La Chine mettra en avant ses propres efforts pour cela. »

La Russie, la Chine et l’Iran se positionnent comme les principaux acteurs de la reconstruction syrienne une fois que le pays sera débarrassé de son insurrection djihadiste, même si les sanctions agressives de l’Occident continuent à cibler les institutions gouvernementales syriennes.

wordpress-profile-1Alex Christoforou

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Duran

La Chine nie officiellement l’envoi de troupes en Syrie

Capture Armée chinoise

BEYROUTH, LIBAN (16h15) – L’envoyé chinois aux pourparlers de paix syriens à Genève a déclaré vendredi qu’il n’était pas prévu d’envoyer ses forces en Syrie.

Auparavant, un rapport de la page Facebook de l’aéroport de Hmaymim affirmait que l’armée chinoise envoyait ses forces spéciales pour aider à combattre les séparatistes ouïghours intégrés à Hay’at Tahrir Al-Sham.

Cependant, une source militaire syrienne à Damas a déclaré jeudi à Al-Masdar News que ces allégations n’étaient pas fondées, car elles n’avaient été informées d’aucun déploiement chinois.

Alors que les Chinois participent activement au processus de paix syrien, ils n’ont aucun projet de se joindre à la guerre en cours dans le pays.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : AMN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :