A la Une

La Russie soutient et coordonne la bataille syrienne anti-EI dirigée par les Kurdes à l’est de l’Euphrate – Ministère de la Défense

© YPG / Facebook

Les avions de combat russes aident les Kurdes syriens à combattre les restes des forces de l’Etat islamique (EI, ISIS / ISIL) à l’est de l’Euphrate, afin que les milices locales et les groupes ethniques puissent reprendre le contrôle de la région et lancer un dialogue politique stable avec Damas.

Dans le but de préserver le tissu social fragile de la région et d’assurer l’intégrité territoriale de la Syrie, une délégation militaire russe a rencontré au moins 23 envoyés représentant les intérêts de différents groupes ethniques vivant à l’est de l’Euphrate.

La réunion, qui s’est tenue dimanche dans la ville d’Al-Salihiyah, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, a également inclus les responsables de la milice des unités de protection du peuple kurde (YPG). Les Kurdes ont été récemment abandonnés par Washington, en dépit du soutien indispensable du groupe aux forces démocratiques syriennes (SDF) dirigées par les ‘Américains’.

Alors que la lutte contre les terroristes de l’État islamique entre dans son dernier chapitre, l’armée de l’air russe travaille avec toutes les formations armées sur le terrain, essayant de porter le dernier coup aux djihadistes en Syrie. Selon le ministère russe de la Défense, les combattants russes ont effectué 672 sorties et bombardé plus de 1 450 cibles pour soutenir «l’offensive des milices des tribus de l’est de l’Euphrate et des milices kurdes».

L’offensive terrestre des milices est coordonnée depuis la base de l’armée de l’air russe à Khmeimim, un représentant du centre russe pour la réconciliation syrienne, le général major Yevgeniy Poplavskiy, a indiqué lundi.

« Un personnel opérationnel conjoint a été créé dans la ville d’Es-Salhiya pour assurer le contrôle direct et organiser la coopération avec les unités de milice populaires. Outre les conseillers russes, des représentants des tribus de l’est de l’Euphrate y participent », a déclaré M. Poplavskiy, notant que dans les « prochains jours » l’ensemble du territoire à l’est de l’Euphrate sera exempt de terroristes.

Mahmoud Nuri, un représentant des YPG kurdes, a déclaré que les milices « combattaient très efficacement l’EIIL sous commandement russe ». Les forces kurdes se sont également déclarées prêtes à assurer la sécurité des spécialistes militaires russes opérant sur la rive orientale de l’Euphrate.

Moscou espère qu’une fois le territoire libéré, les gens reviendront à la coexistence pacifique, raison pour laquelle la Russie s’efforce de faciliter le dialogue inclusif des différents groupes ethniques de la région. La Russie aide les chefs tribaux locaux à former le Comité pour la gestion des territoires de l’Est de la province de Deir ez-Zor, afin qu’ils puissent former un gouvernement local qui serait responsable du maintien de l’ordre social et de la distribution de l’aide humanitaire. Le Comité sera également chargé du déminage et de la remise en état des infrastructures, ainsi que de la garantie d’un retour en toute sécurité des réfugiés.

Les bombardiers stratégiques russes Tu-22M3 détruisent les positions de l’Etat islamique dans le nord-est du pays. #Syriapic.twitter.com/os1Hocc78uhttps://t.co/BS3crRG3FL

    – RT (@RT_com) 28 novembre 2017

Le Comité a précisé qu’il ne mettra pas en cause Damas pour le contrôle du territoire, car il considère les terres sous son contrôle comme une «partie intégrante» de la Syrie. Dimanche, le Comité a élu Ghassan Al-Yousef à la tête de l’organisation, qui a immédiatement exprimé sa gratitude aux pilotes russes pour avoir aidé à éradiquer l’EI en Syrie.

Washington cessera de fournir des armes aux milices kurdes syriennes – Secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique https://t.co/6zuEjcWqw1

    – RT America (@RT_America) 2 décembre 2017

Washington cessera de fournir des armes aux milices kurdes syriennes, a annoncé le secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, James Mattis, au cours du week-end, alors que le Pentagone « changeait la composition » de ses actifs en Syrie.

« Le YPG est armé et comme la coalition arrête ses opérations, alors évidemment vous n’en avez pas besoin, vous avez besoin de sécurité, vous avez besoin de forces de police, de forces locales, de gens qui assurent qu’ISIS ne revienne pas », a déclaré Mattis.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :