A la Une

Le Japon organisera des exercices de missiles conjoints avec les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Sud

Des soldats de la Force d’autodéfense aérienne du Japon ont installé des systèmes de lancement de missiles sol-air PAC-3 lors d’un exercice de déploiement temporaire à l’US Air Yokota Air Bace à Tokyo le 29 août 2017. (Photo AFP)

Le ministre japonais de la Défense, Itsunori Onodera, a annoncé qu’un exercice conjoint avec les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Sud se tiendrait cette semaine dans un contexte d’impasse dans la région sur les essais nucléaires et de missiles de la Corée du Nord.

Onodera a déclaré dimanche lors d’une visite à une garnison dans le nord du Japon que les exercices de missiles interarmées auront lieu lundi et mardi dans les eaux près du Japon.

Un responsable de la défense a déclaré que les exercices militaires viseront à «s’entraîner à suivre un objet et à partager des informations à ce sujet entre les trois pays».

« Cela se traduira par une mesure contre les missiles balistiques », a déclaré le responsable japonais qui a refusé d’être cité.

Les exercices interviennent malgré les avertissements de la Corée du Nord selon lesquels des exercices militaires conjoints dans la région, pourraient aggraver un conflit actuel sur le programme d’armement du pays et préparer le terrain pour une confrontation nucléaire complète. Pyongyang a testé plusieurs missiles balistiques au cours des derniers mois, dont deux en juillet, selon des experts, montrant la capacité du pays à atteindre des cibles potentielles dans le territoire continental des Etats-Unis d’Amérique. La Corée du Nord a également procédé à son sixième et plus grand essai nucléaire en août, incitant les États-Unis d’Amérique à diriger les efforts internationaux pour faire pression sur le pays par des moyens économiques.

4b033f8a-f364-4e55-9943-de9e7047ec5a

Un char de type 90 des forces d’autodéfense terrestre japonais tire un obus lors d’un exercice annuel de tir réel dans le champ de tir de Higashi-Fuji à Gotemba, au pied du mont Fuji dans la préfecture de Shizuoka le 24 août 2017. (Photo AFP)

La Corée du Nord a été particulièrement préoccupée par les exercices répétés entre les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Sud, affirmant qu’ils sont des provocations claires. Washington nie les allégations de Pyongyang selon lesquelles ces actions visent à simuler une invasion du Nord, affirmant qu’il s’agit de procédures normales, pré-planifiées, pour tester l’état de préparation de milliers de soldats ‘américains’ stationnés dans la péninsule coréenne.

Le Département d’Etat des Etats-Unis d’Amérique a déclaré que les exercices à venir avec le Japon et la Corée du Sud et l’intensification de l’engagement des Etats-Unis d’Amérique dans les efforts diplomatiques dans la région étaient destinés à persuader le Nord de s’abstenir de développer son programme d’armement.

« Les Etats-Unis d’Amérique espèrent poursuivre leur partenariat avec ces deux pays afin que la RPDC reprenne des négociations crédibles sur la dénucléarisation », a déclaré le ministère dans un communiqué publié dimanche, en utilisant le nom officiel de la Corée du Nord.

Pyongyang a rejeté les revendications au sujet des exercices, réitérant son point de vue qu’ils étaient une provocation. Il a indiqué dans un communiqué que l’exercice à venir entre le Japon, les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Sud révélait « son intention d’organiser une frappe préventive nucléaire surprise contre la RPDC ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :