A la Une

‘Trou noir de la confrontation’: la Chine cherche la diplomatie en RPDC, avec l’aide de Moscou

© AP Photo/ Joe Cavaretta

Selon une déclaration du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, l’évaluation samedi de la possibilité de guerre – y compris l’utilisation d’armes nucléaires – entre la Corée du Nord et les Etats-Unis d’Amérique a été qualifiée de « cycle de confrontation fort et vicieux ».

Alors que les observateurs diplomatiques – et les officiels chinois – ont accueilli favorablement l’offre de Moscou d’accueillir des négociations directes entre les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Nord, nombreux sont ceux qui estiment que Pyongyang continue de s’éloigner de Pékin, augmentant la menace d’une confrontation militaire sur la péninsule.

« La perspective n’est pas optimiste », a affirmé Wang, cité par le South China Morning Post (SCMP).

Le haut diplomate chinois a observé que les exercices militaires majeurs de Washington et de Séoul doivent cesser, alors que Pyongyang continue de développer des armes nucléaires et des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) nécessaires pour larguer des bombes atomiques sur le territoire continental des Etats-Unis d’Amérique.

« La situation dans la péninsule coréenne est toujours plongée dans un cycle de confrontation fort et vicieux, et la perspective n’est pas optimiste », a souligné Wang, cité par le SCMP.

Dans des déclarations faites samedi, le ministre chinois des Affaires étrangères a appelé au calme, tandis que les Nations Unies se sont efforcées de dissiper les menaces de plus en plus virulentes du dirigeant Kim Jong-un et du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump.

« Nous devrions retirer la péninsule coréenne du trou noir de la confrontation pour créer les conditions nécessaires à la reprise des pourparlers », a ajouté Wang.

Wang a souligné que les actions prises par Pyongyang ou Washington en dehors du cadre du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) porteraient atteinte à l’unité des Nations Unies, ainsi qu’aux droits souverains des nations.

Washington et Pyongyang ont continué de se menacer les uns les autres au cours des deux dernières semaines, alors que les bombardiers B-1B nucléaires des Etats-Unis d’Amérique participent à des exercices de guerre à grande échelle après le lancement d’un autre essai ICBM en RPDC.

L’ONU a, ces derniers jours, multiplié les tentatives de règlement de l’impasse de plus en plus vive.

Samedi, le secrétaire général adjoint de l’ONU, Jeffrey Feltman, s’est rendu à Pékin après avoir passé cinq jours à Pyongyang, où il a rencontré le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong-ho et le vice-ministre des Affaires étrangères Pak Myong-kuk, selon l’agence de presse étatique nord-coréenne KCNA.

C’est la première visite en RPDC d’un diplomate de l’ONU depuis 2010, selon le SCMP.

Pendant les cinq jours de réception Pyongyang a affirmé que les exercices militaires conjoints de Washington et de Séoul constituaient une provocation et indiquaient clairement « l’intention d’organiser une frappe préventive nucléaire surprise [contre la RPDC] ».

Les liens entre Pékin et Pyongyang se sont détériorés, alors que les toupets de la RPDC sont furieux du soutien chinois aux sanctions de l’ONU. Un envoyé spécial du président chinois Xi Jinping n’a pas été autorisé à rencontrer Kim Jong-un le mois dernier en raison des tensions actuelles.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :