A la Une

La loi martiale de Duterte fait un effort pour «consolider le pouvoir, réduire au silence l’opposition»

© AP Photo/ Aaron Favila

Malgré la soi-disant défaite du groupe extrémiste Maute lié à Daech en mai, le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a demandé lundi aux législateurs d’étendre d’un an la loi martiale dans la région méridionale de l’archipel de Mindanao.

La nouvelle déclaration interdirait également la présence des médias dans la région. L’objectif de cette extension est « l’éradication totale des extrémistes et des communistes musulmans », a rapporté Al Jazeera.

Considérant le nombre de personnes tuées et déplacées de force de leurs maisons, tout le monde n’est pas d’accord que les motivations de Duterte sont de créer la paix.

S’adressant à Loud & Clear de Radio Sputnik, Adrian Bonifacio, président national de la coalition de gauche Anakbayan-USA, affirme que l’extension de Duterte est une tentative de « consolider le pouvoir et réduire au silence l’opposition des gens qui luttent contre le régime militaire à Mindanao ».

L’interdiction des médias n’aide pas non plus la situation, dit Bonifacio. Pour lui, cela signifie que l’administration de Duterte aura tout simplement le feu vert pour agir comme elle le souhaite sans avoir à se soucier des répercussions.

« Cela remonte à l’époque des présidents précédents, y compris l’ancienne présidente des Philippines, Gloria Macapagal Arroyo, sous lequel il y avait un énorme massacre des médias à Ampatuan », déclare M. Bonifacio. « C’est quelque chose à laquelle nous devons vraiment faire attention. »

Le massacre d’Ampatuan, également connu sous le nom de massacre de Maguindanao, a eu lieu sur l’île de Mindanao en 2009 et a vu la mort de 58 personnes – dont au moins 34 étaient des membres des médias. Arroyo a ensuite déclaré un état de la loi martiale afin de maîtriser la violence à Mindanao.

Mais alors que l’ancien président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Obama, a dénoncé les violations des droits de l’homme aux Philippines, Duterte n’a reçu qu’un «soutien explicite» du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump. Ceci, dit Bonifacio, a seulement travaillé pour « enhardir » le natif de Maasin aux Philippines, âgé de 57 ans.

« Duterte a vraiment été enhardi … encouragé à prendre plus de mesures non seulement contre les personnes qu’il prétend déstabiliser l’ordre politique, mais il a en quelque sorte élargi cela aux militants juridiques, aux organisateurs communautaires et aux défenseurs des droits de l’homme en plus des gens qui sont entrain de mener une lutte armée », a déclaré Bonifacio. « Nous pouvons voir que Duterte essaie de consolider réellement le pouvoir politique et nous pouvons voir qu’il essaie de le faire avec une poigne de fer. »

Une décision sur la demande de Duterte est attendue vendredi.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :