A la Une

Corée du Nord: Trump prend une marche dangereuse vers la guerre nucléaire en cherchant un blocus naval

Le porte-avions USS Ronald Reagan et le destroyer de classe Arleigh Burke USS Stethem sont en cours aux côtés des navires de la République de Corée (ROK) dans les eaux à l’est de la péninsule coréenne le 18 octobre 2017 © U.S. Navy / Reuters

Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump prend un «grand pas» et « extrêmement dangereux » vers la guerre nucléaire en cherchant un blocus naval, a déclaré la Corée du Nord, selon l’agence de presse officielle KCNA.

Pyongyang a également déclaré qu’il prendrait des mesures «impitoyables et auto-défensives» contre tout blocus, car il considérerait un tel geste comme un «acte de guerre». Le gouvernement nord-coréen estime également que tout blocus serait une « violation gratuite » de sa souveraineté et de sa dignité, a rapporté le KCNA, citant un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Le secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique, Rex Tillerson, a déjà mentionné le « droit d’interdire le trafic maritime transportant des marchandises » à destination et en provenance du nord, suite au dernier test de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) de Pyongyang, le 29 novembre.

Pyongyang a également fustigé le possible mouvement des Etats-Unis d’Amérique dans un commentaire publié dimanche dans le journal du parti communiste Rodong Sinmun.

Plus tôt jeudi, le président russe Vladimir Poutine a averti que la Corée du Nord se trouvait dans une position où elle « ne voit pas d’autre moyen d’autoprotection que de développer des armes de destruction massive et des technologies de missiles ». Après avoir rappelé que Moscou ne soutient nullement le programme nucléaire de Pyongyang, le dirigeant russe a souligné que le Kremlin appelle les parties à prendre des mesures pour parvenir à une solution pacifique.

Les Etats-Unis d’Amérique et la Corée du Nord « devraient arrêter d’alimenter les tensions », a déclaré M. Poutine aux médias internationaux lors de sa conférence de presse annuelle, ajoutant que tout le monde devrait être « extrêmement prudent » sur la situation dans la péninsule coréenne. « Un lancement de la Corée du Nord suffira à des conséquences catastrophiques », a prévenu le président.

Les commentaires surviennent juste un jour après que le porte-parole du département d’Etat Heath Nauert a semblé revenir sur les déclarations de Tillerson, dans lesquelles le secrétaire d’Etat a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique étaient « prêts à avoir la première rencontre » avec Pyongyang. Nauert a déclaré mercredi que la Corée du Nord devrait suspendre ses essais d’armes avant que de telles discussions puissent avoir lieu.

Plus tôt ce mois-ci, Moscou s’est déclaré être prêt à faciliter les pourparlers entre Washington et Pyongyang, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov déclarant que « la Corée du Nord veut parler aux Etats-Unis d’Amérique de ses propres garanties de sécurité ».

La Russie et la Chine ont proposé un plan dit de «double gel», dans le cadre duquel les États-Unis d’Amérique suspendraient les exercices conjoints avec la Corée du Sud en échange de l’arrêt de ses essais nucléaires et de missiles par Pyongyang. Cependant, ce plan a été rapidement rejeté durant l’été par les États-Unis d’Amérique, qui ont affirmé leur droit de mener des exercices militaires avec leur allié la Corée du Sud.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :