A la Une

L’ombre de De Villepin sur la rencontre Sassou-Le Maire

Dominique de Villepin, le 14 octobre 2016 Crédit Chen boyuan / Imaginechina / AFP
Message de Bienvenu MABILEMONO

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso est reçu en audience par le ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, ce mercredi matin à Bercy. Une initiative qui n’est pas gratuite !

Au cours de cet entretien entre Bruno Le Maire et Denis Sassou Nguesso que les médias du pouvoir congolais présentent déjà comme nécessairement “cordiaux”, les deux parties évoqueront, annonce-t-on, “les thèmes d’intérêt commun”, relatifs au contexte international et régional, et en particulier les défis que le Congo-Brazzaville doit affronter concernant la relance économique. Autant dire que cette rencontre à Bercy est une forme de soutien à un Président congolais cerné par les demandes pressantes du FMI de lutter contre la gabegie et de diminuer la dette considérable qui est la sienne malgré des fortes recettes pétrolières.

Dans un contexte international où le régime congolais est de plus en plus isolé, notamment du coté américain, l’initiative du ministre français de l’économie est une fleur faite au président Sassou.

Le Maire, héritier de Villepin

On ne comprend guère l’activisme pro Sassou de Bruno Le Maire si on n’a pas en tète deux éléments clés. Le premier est que Le Maire est une créature de Dominique de Villepin dont il fut d’abord la plume au ministère des Affaires Etrangères, puis le directeur de cabinet à Matignon. Le second est que ce même Villepin, depuis un récent déplacement à Brazzaville où il fut reçu au plus haut niveau, s’active en faveur du régime congolais désormais miné par une répression sanglante de l’opposition et une corruption endémique.

Depuis son retour de Brazzaville, les réseaux villepinistes travaillent pour aider le vieux dictateur sanguinaire et corrompu de Brazzaville. Ainsi Bruno Le Maire n’est pas le seul proche de Dominique de Villepin à tenter d’aider le président Sassou. Le grand ami de Villepin et flamboyant homme d’affaires, Alexandre Djouhri, a été mis à contribution pour ouvrir les portes de la Russie aux amis de Denis Sassou Nguesso. C’est que Djouhri est proche de Sergey Viktorovich Chemezov, le patron de l’Agence d’exportation russe d’armes. Lequel, d’après des opposants congolais, a été approché récemment par le “monsieur Pétrole” de Sassou, Lucien Ebata pour quémander une aide financière.

Françafrique, nous revoilà!

Lucien Ebata avait été intercepté en 2012 par les douaniers de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle avec 182 000 euros non déclarés sur lui. Les enquêteurs ont retrouvé sur ses comptes 29 transferts d’espèce, pour un montant de 4 millions d’euros, entre Monaco et la France. Des opérations qu’Ebata a justifiées auprès des policiers par des « frais » de sa société de trading pétrolier Orion Oil.

Avec le geste de Bruno Le Maire à l’égard de Sassou, nous voici replongés au cœur de cette “Françafrique”, toujours enterrée et jamais tout à fait morte.

———- Message d’origine ———-
De : Bienvenu MABILEMONO
À :
Date : 12 décembre 2017 à 19:17
Sujet : SASSOU – VILLEPIN – LE MAIRE

Les Congolais ne doivent pas oublier que Buruno Le Maire est un pur produit de Dominique de Villepin. Comme son maître, Le Maire est également quelqu’un de très double.

Rappelons qu’ils se sont rencontrés en 1998 dans la cour de l’institution Saint-Louis-de-Gonzague. Villepin alors secrétaire général de l’Élysée (de Jacques Chirac) recherche de nouvelles plumes et c’est Le Maire qui sera choisi. Villepin deviendra vite son mentor. Au moment du bras de fer franco-américain autour de l’intervention militaire en Irak, en 2003, Le Maire contribue à la rédaction du désormais célèbre discours de Dominique de Villepin à l’ONU.

Cela n’avait pas empêché pour autant l’ambitieux Le Maire de trahir son mentor, allant jusqu’à le qualifier de quelqu’un de très double et qui a une « face sombre ». Un proche anonyme de Villepin va même plus loin et affirme, je cite: « Le Maire n’a pas trahi. Non, il a fait pire, il a vendu Dominique à Sarkozy » (cf. l’affaire Clearstream).

Pour faire court, je voudrais que les Congolais sachent que le recent séjour de Dominique de Villepin chez son ami Denis Sassou Nguesso n’était pas anodin. Depuis son retour de Brazzaville tous ses réseaux travaillent pour aider le vieux dictateur sanguinaire et corrompu du Congo. Ainsi, son ami Alexandre Djouhri (né Ahmed Djouhri) a été mis à contribution pour ouvrir les portes de la Russie à Lucien Ebata pour le compte de Denis Sassou Nguesso.

Alexandre Djouhri est proche de Sergey Viktorovich CHEMEZOV, CEO de Rostec (Agence d’exportation russe d’armes), lequel a été approché récemment par Lucien Ebata pour quémander une aide financière au profit de l’ogre de l’alima.

La rencontre du mercredi 13 décembre avec  Buruno Le Maire est à inscrire dans ce même registre.

Le 12 /12/ 2017

Bienvenu MABILEMONO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :