A la Une

Séoul se rue sur les jets en réponse aux bombardiers chinois entrant dans son espace aérien

© REUTERS

L’armée de l’air sud-coréenne a envoyé lundi des avions de chasse dans le ciel en réponse à une intrusion non annoncée de la zone d’identification de la défense aérienne coréenne (KADIZ) par cinq avions chinois de la Force aérienne de libération (PLAAF).

Le groupe d’avions PLAAF se composait de deux bombardiers stratégiques H-6 à capacité nucléaire, de deux avions de combat J-11 et d’un avion espion Tu-154, selon les chefs d’état-major sud-coréens.

Un groupe de chasseurs F-15K a été mobilisé pour surveiller l’activité après l’entrée de l’avion de la PLAAF dans le KADIZ lundi matin, rapporte le Korea Times. Les F-15K « ont identifié les types d’avions militaires chinois » qui étaient présents et « ont pris des mesures tactiques normales jusqu’à ce que les avions chinois soient partis », a déclaré un responsable des Chefs d’Etat-Major.

Pékin aurait communiqué avec l’armée sud-coréenne via une ligne téléphonique pour informer Séoul que les avions de la PLAAF effectuaient des opérations d’entraînement de routine et n’avaient pas l’intention d’entrer dans l’espace aérien sud-coréen, a noté le responsable militaire sud-coréen.

« Nous avons contacté la partie chinoise par le biais de notre ligne d’assistance et ils ont dit qu’ils menaient régulièrement des exercices », a déclaré le responsable de la défense aux journalistes, ajoutant: « Nous sommes toujours en train d’analyser les intentions exactes des militaires chinois. »

L’emplacement des avions de combat chinois alarmant la force aérienne sud-coréenne est une zone où les ADIZ japonaises, sud-coréennes et chinoises se chevauchent, selon les rapports locaux.

« Il semble que l’objectif de la Chine était de reconfirmer son ADIZ et de mener une reconnaissance du Japon », a déclaré Park Byung-kwang, chercheur à l’Institut pour la stratégie de sécurité nationale à Séoul, au quotidien Joongang.

Depuis que le président sud-coréen Moon Jae-in et le président chinois Xi Jinping ont récemment tenu un sommet de cinq heures jeudi dernier, « il ne semble pas que la Chine ait tenu les exercices ciblant la Corée du Sud ».

Moon et Xi ont apparemment « complètement surmonté la maladresse » des batteries de missiles THAAD installées par les Etats-Unis d’Amérique en Corée du Sud, a indiqué une source proche de Moon à l’agence de presse Yonhap. « Même si la question du THAAD n’est pas résolue complètement, la fréquence et l’intensité avec lesquelles la Chine a soulevé la question sont devenues nettement plus faibles », a déclaré l’assistant dimanche.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :