A la Une

Assange se replie sur les cryptomonnaies pour contrecarrer la «censure financière» des Etats-Unis d’Amérique

Julian Assange, fondateur de Wikileaks, s’exprime sur le balcon de l’ambassade d’Equateur à Londres le 19 mai 2017. © JUSTIN TALLIS / AFP

Julian Assange a exposé une tentative apparente de l’appareil de renseignement des Etats-Unis d’Amérique de miner le financement de WikiLeaks, en utilisant des institutions qu’il a établies dans le but exprès de protéger les donateurs potentiels des autorités.

Dans un fil Twitter, publié dimanche, Assange allègue une « censure financière induite politiquement » qui viole non seulement les droits du Premier Amendement des donateurs ‘américains’, mais aussi leur droit à la liberté d’association. « Les donateurs ‘américains’ sont la majorité de notre base de donateurs », a écrit Assange, alors qu’il approche de la conclusion de ce qui sera sa huitième année d’exil à l’ambassade de l’Équateur à Londres.

1 / Blocage bancaire 2.0:

    Nous avons découvert un complot étonnant de la part des services secrets américains contre la fondation qui fournit aux donateurs de @WikiLeaks une déductibilité fiscale dans l’UE (Wau Holland Stiftung). Cela vient après notre série sur la CIA, #Vault7. En presse la semaine prochaine.

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 17 décembre 2017

    2 / Étrangement, en même temps aux États-Unis d’Amérique, la fondation «Freedom of the Press» (FPF) nous a annoncé qu’elle allait fermer notre porte d’entrée aux Etats-Unis d’Amérique déductible d’impôts en janvier. Les contributions déductibles de l’impôt des Etats-Unis d’Amérique peuvent être faites pour le reste du mois: https://t.co/JQo9f0GfRD

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 17 décembre 2017

    3 / La fermeture de la FPF est richement ironique puisque la FPF a été fondée précisément pour mettre fin à la censure économique contre WikiLeaks. Voici ma lettre à la FPF (beaucoup d’histoire précédemment secrète, vérifiez-le!): https://t.co/hAnISYZzX0

    (Et la réponse de la FPF: https://t.co/b9nJV2Ld0W)

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 17 décembre 2017

    4 / Comme notre réponse au premier blocus bancaire @WikiLeaks va ouvrir des crypto-monnaies supplémentaires. Ceux qui souhaitent contribuer à @WikiLeaks peuvent déjà utiliser #Bitcoin, #Litecoin et le #Monero ultra-privé, & #Zcash: https://t.co/JQo9f0GfRD

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 17 décembre 2017

    5 / Vous pouvez également acheter de la marchandise @WikiLeaks sur https://t.co/6K7HWMHp9C en utilisant une variété de méthodes, y compris une liste étendue de crypto-monnaies.

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 17 décembre 2017

La discussion s’articule autour de deux institutions: la fondation européenne Wau Holland Stiftung et son équivalent ‘américain’, la Fondation pour la liberté de la presse (FPF). « Wau Holland n’est pas WikiLeaks. Elle joue un rôle similaire proxy FPF pour l’Europe », a écrit Assange.

Par contexte, Wau Holland, basé à Berlin, a collecté plus de 1,2 million de dollars pour WikiLeaks avant d’être coupé par PayPal en 2010 pour «des activités qui encouragent, promeuvent, facilitent ou incitent d’autres personnes à s’engager dans des activités illégales», a rapporté CBS. Le statut d’organisme de bienfaisance de Wau Holland a été temporairement révoqué par les autorités allemandes mais a depuis été rétabli.

Pendant ce temps, Assange a prétendu que les autorités ‘américaines’ avaient tenté de construire un premier « blocus financier » pour faire taire le site de dénonciation en 2010. Cette démarche allait finalement s’avérer un échec spectaculaire, comme Assange lui-même l’a noté en octobre de cette année:

    Mes remerciements les plus sincères au gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, le sénateur McCain et le sénateur Lieberman pour avoir poussé Visa, MasterCard, Paypal, AmEx, Mooneybookers, et autres, à ériger un blocus bancaire illégal contre @WikiLeaks à partir de 2010. Cela nous a amené à investir dans Bitcoin – avec> 50000% de retour. pic.twitter.com/9i8D69yxLC

    – Julian Assange 🔹 (@JulianAssange) 14 octobre 2017

    50 000% de retour: @JulianAssange remercie les autorités ‘américaines’ qui l’ont forcé à investir dans bitcoin https://t.co/S25MsStYQehttps://t.co/IrdmnwrYak

    – RT (@RT_com) 15 octobre 2017

« Le blocus financier était l’un des nombreux fronts auxquels nous étions confrontés, avec un grand jury ‘américain’, une « salle de guerre » du Pentagone (leur terme, pas le mien) et une intense offensive de propagande de l’armée ‘américaine’, de la classe politique et de pratiquement tous les médias », a écrit Assange dimanche.

Cependant, suite aux fuites de Vault7 en 2017, Assange a noté une inquiétude croissante chez les donateurs ‘américains’ quant à la légalité de soutenir WikiLeaks. La FPF a été personnalisée de manière à «contrer les pressions politiques et juridiques contre WikiLeaks, ses donateurs et les intermédiaires financiers en amont» grâce à une structure d’anonymisation et à une déduction fiscale intégrée.

Un échange de courriels, partagé dans le fil Twitter d’Assange, révèle que le conseil d’administration de la FPF semble se retourner contre lui et WikiLeaks. La FPF dit qu’elle va fermer la «passerelle déductible d’impôt» des Etats-Unis d’Amérique de WikiLeaks en janvier, un mouvement qu’Assange appelle «le blocus bancaire 2.0».

    Kim Dotcom lance un autre site internet https://t.co/bYx7hHcd9F

    – RT (@RT_com) 26 novembre 2017

« Cette semaine, le conseil d’administration de FPF a conclu à l’unanimité – après examen des preuves disponibles – que le blocus financier des principaux processeurs de paiement n’est plus en vigueur et que nous cesserons bientôt de traiter les dons au nom des lecteurs de WikiLeaks », a écrit le Directeur de la Fondation pour la liberté de la presse Trevor Timm dans un courriel daté du 9 décembre 2017. « Si un blocus financier extrajudiciaire similaire est rétabli à l’avenir, notre conseil a convenu que WikiLeaks serait le bienvenu pour demander à nouveau la protection ».

Assange a déploré: «Si elle subit la pression politique, elle devient une partie du problème qu’elle était destinée à résoudre.» Comme avec le blocus financier précédent, la réponse d’Assange a été d’augmenter le nombre de crypto-monnaies que les donateurs potentiels peuvent utiliser pour aider financièrement l’organisation, ajoutant à la fois monero et zcash aux options de paiement bitcoin et litecoin existantes.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :