A la Une

Moscou n’est plus naïf, Washington ayant franchi la ligne rouge en annonçant devoir livrer des armes à l’Ukraine

Un lance-missiles antichar portable américain Javelin (image d’illustration)/© Wikipedia

Pour Moscou, Washington a franchi une ligne rouge en annonçant être prêt à livrer des armes à Kiev

Les Etats-Unis ont annoncé le 22 décembre qu’ils allaient fournir à l’Ukraine des «capacités défensives renforcées». Pour les autorités russes, la livraison d’armes létales à Kiev pourrait conduire à «un nouveau bain de sang».

«Aujourd’hui, les Etats-Unis entraînent [les autorités ukrainiennes] vers un nouveau bain de sang», a déclaré dans un communiqué du 23 décembre le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Ryabkov, en référence à une déclaration américaine de la veille. «Les armes américaines peuvent provoquer de nouvelles victimes chez notre voisin», a-t-il précisé.

Selon le diplomate russe, les Etats-Unis ne peuvent plus prétendre jouer le rôle de médiateur dans le conflit ukrainien, dans la mesure où ils «attiseraient la guerre». Il a ajouté que Moscou considérait  vain de faire appel au bon sens des dirigeants américains, puisque nombre d’entre eux seraient actuellement «aveuglés par la russophobie et avides d’applaudir les bataillons nationalistes ukrainiens».

De même, pour Alexeï Pouchkov, ancien président du comité des Affaires étrangères de la Douma devenu sénateur, les Etats-Unis pourraient être entraînés dans une confrontation directe avec les rebelles ukrainiens. Selon lui, en effet, la livraison d’armements américains nécessitera une formation au sol des troupes du gouvernement ukrainien. Or, les conseillers américains qui participeraient à de telles formations pourraient être pris pour cible.

«[Washington] a déjà suffisamment de problèmes pour se permettre d’être impliqué dans les aventures du régime [ukrainien]», a déploré le sénateur, avant d’ajouter : «Et nous savons tous combien Kiev peut être aventureux.»

Une annonce américaine qui inquiète Moscou

La 22 décembre, Washington avait annoncé son souhait de livrer des armes «défensives» à l’Ukraine, afin que Kiev puisse assurer la «souveraineté» de son territoire.

«Les Etats-Unis ont décidé de fournir à l’Ukraine des capacités défensives renforcées […] pour aider l’Ukraine à bâtir sa défense sur le long terme, défendre sa souveraineté, son intégrité territoriale et se prémunir de toute agression à venir», avait écrit dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert. Les armements en question inclueront des missiles anti-chars Javelin, selon Associated Press.

Plus tôt dans la semaine, des officiels américains avaient également confirmé que le secrétariat d’Etat avait approuvé une licence commerciale autorisant l’exportation d’équipements militaires pour snipers à destination de Kiev, pour un montant de 41,5 millions de dollars. Une décision que Moscou critique également.

La précédente administration américaine, celle du président Barack Obama, s’était refusée à fournir à Kiev des armes létales, craignant vraisemblablement une extension du conflit, malgré les demandes répétées des autorités ukrainiennes depuis le coup d’Etat de février 2014.

Source: RT France

Washington donne son feu vert pour livrer des missiles Javelin à l’Ukraine

© AFP 2017 Sam Yeh

Washington a finalement décidé de livrer à l’Ukraine des lance-missiles antichar pour la coquette somme de 47 millions de dollars, selon les médias américains.

L’administration du Président Trump a approuvé un projet de livraison à l’Ukraine d’armes létales, dont des missiles antichar Javelin, annonce l’agence Associated Press se référant à des fonctionnaires américains.

Auparavant, la chaîne télévisée ABC News, se référant à ses sources au département d’État, a annoncé que Trump souhaitait approuver la livraison de lance-missiles antichar à l’Ukraine. Selon les sources, il s’agit de livrer 210 missiles et 35 lance-missiles pour la somme de 47 millions de dollars.

Après une approbation formelle du Président, le projet sera soumis au Congrès qui devrait l’examiner au bout d’un mois et le soumettre à l’approbation du département d’État.

Vendredi, la porte-parole du département d’État Heather Nauert a annoncé que Washington avait décidé de livrer des armes défensives à l’Ukraine pour assurer la protection de son intégrité territoriale et de sa souveraineté.

«Les États-Unis ont décidé de livrer à l’Ukraine des possibilités défensives renforcées dans le cadre de nos efforts visant à l’aider à développer ses capacités défensives, protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale, ainsi que pour parer de futures agressions», indique la déclaration de Mme Nauert dont Sputnik a obtenu copie.

La déclaration souligne également que le soutien de l’Ukraine «porte un caractère exclusivement défensif».

Kiev cherche depuis trois ans à obtenir des armes létales des États-Unis. Actuellement, l’aide militaire de Washington se limite, officiellement, à la fourniture d’uniforme, d’équipements et à la formation des soldats de la Garde nationale ukrainienne.

Moscou et la plupart des politiques européens s’opposent à des livraisons d’armes létales à Kiev, jugeant que cela entraînerait une nouvelle escalade du conflit dans l’est de l’Ukraine.

Source : Sputnik News – France

Poutine: la Russie ne cherche pas de confrontation avec qui que ce soit

© Sputnik. Alexey Nikolsky

La Russie est disposée à travailler avec tous les pays du globe, à condition que la coopération soit basée sur des principes de confiance et d’égalité, mais ne sacrifiera pas la sécurité de ses citoyens, a annoncé le Président russe.

Vladimir Poutine a déclaré dimanche que la Russie ne cherchait pas la confrontation avec d’autres pays mais restait ouverte aux contacts extérieurs tant que rien ne menaçait la sécurité de ses citoyens.

«Notre force est dirigée pour assurer la défense contre des menaces extérieures, le terrorisme. Nous ne cherchons pas et ne chercherons pas la confrontation, nous continuerons de mener une politique extérieure franche et honnête», a-t-il indiqué, s’exprimant lors d’une réunion du parti Russie unie.

Le Président a ajouté que la Russie, aux côtés de ses partenaires, était déterminée à renforcer l’Union économique eurasiatique (UEEA) et à militer pour une plus large intégration.
«Nous sommes prêts à travailler avec tous les pays, à l’Occident comme à l’Orient, agissant sur les principes de confiance et d’égalité, mais nous ne sacrifierons pas la sécurité de nos citoyens et les intérêts nationaux de notre peuple», a-t-il indiqué.

Source : Sputnik News – France

Bien que le président américain ne l’ait pas particulièrement dans son cœur, l’OTAN continue à resserrer l’étau autour de la Russie.

Mais que compte faire Poutine ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :