A la Une

37 avions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, 1 200 chars détruits dans la guerre du Yémen: l’armée yéménite

Cette image de dossier montre un avion de combat F-15S de la Royal Saudi Air Force.

Des dizaines d’avions militaires de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite et des centaines de chars de bataille et de véhicules blindés ont été détruits lors de la campagne militaire contre le Yémen alors que le régime de Riyad poursuit ses atroces frappes aériennes contre son voisin du sud.

L’armée yéménite, dans un communiqué publié dimanche, a annoncé que 37 avions et plus de 1200 chars et véhicules blindés ont été détruits depuis que le régime saoudien et ses alliés ont lancé une guerre dévastatrice sur le pays il y a plus de deux ans et demi. Al-Masirah, a rapporté le réseau de télévision al-Masirah de langue arabe.

L’Arabie saoudite et ses alliés régionaux ont également perdu une douzaine d’hélicoptères d’attaque Boeing AH-64 Apache, cinq avions de combat McDonnell Douglas F-15 Eagle et F-16 Fighting Falcon de General Dynamics ainsi que plus de 20 avions de reconnaissance.

La déclaration a ajouté que dix navires de guerre, des frégates et un certain nombre de canonnières ont également été détruits lors de l’agression militaire menée par l’Arabie saoudite.

Les soldats de l’armée yéménite et les combattants alliés des Comités populaires ont également ciblé et détruit des centaines de centres de commandement et de postes frontaliers dans les régions du sud-ouest de l’Arabie saoudite, Najran, Jizan et Assir.

La déclaration a également noté que la guerre menée par les Saoudiens sur le Yémen a entraîné d’énormes pertes fiscales pour le régime de Riyad et ses alliés.

Une photo prise le 23 décembre 2017 montre un Yéménite inspectant la destruction d’une installation de stockage d’aliments d’une organisation caritative, détruite à la suite d’une frappe aérienne menée par la coalition saoudienne dans la ville portuaire yéménite de Hudaydah. (Photo par l’AFP)

Les fonds souverains de l’alliance militaire dirigée par l’Arabie saoudite tirent de l’argent des gestionnaires d’actifs à un rythme plus rapide pour financer l’agression contre le Yémen et couvrir les dépenses d’armement.

En outre, la guerre du Yémen a entraîné un déficit budgétaire de 15% du produit intérieur brut de l’Arabie saoudite et réduit le volume des réserves de capitaux de 737 milliards de dollars à 437 milliards de dollars.

Le volume des dépenses militaires de l’Arabie saoudite a également augmenté régulièrement pour dépasser les 81 milliards de dollars, faisant du royaume riche en pétrole le troisième plus grand pays dépensier militaire après les Etats-Unis d’Amérique et la Chine.

Plus de 12 000 personnes ont été tuées depuis le début de la campagne militaire menée par l’Arabie saoudite contre le Yémen. Une grande partie de l’infrastructure du pays de la péninsule arabique, y compris les hôpitaux, les écoles et les usines, a été réduite mise en ruines à cause de la guerre.

La guerre menée par l’Arabie saoudite a également déclenché une épidémie mortelle de choléra à travers le Yémen.

Selon le dernier décompte de l’Organisation mondiale de la santé, l’épidémie de choléra a tué 2 167 personnes depuis la fin avril et aurait infecté 841 906 personnes.

Les Yéménites inspectent les dégâts sur le site d’une frappe aérienne de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, dans la ville de Saada, au nord-ouest du pays, le 20 décembre 2017. (Photo: AFP)

Le 26 novembre, l’agence des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré que plus de 11 millions d’enfants avaient un besoin urgent d’aide au Yémen, soulignant qu’il était estimé que toutes les 10 minutes, un enfant mourrait d’une maladie évitable.

De plus, l’ONU a qualifié le niveau actuel de la faim au Yémen de « sans précédent », soulignant que 17 millions de personnes souffrent actuellement d’insécurité alimentaire dans le pays.

Il a ajouté que 6,8 millions de personnes, soit près d’une personne sur quatre, manquent de nourriture et dépendent entièrement de l’aide extérieure.

Une enquête récente a montré que près d’un tiers des familles avaient des lacunes dans leur régime alimentaire et ne consommaient presque jamais d’aliments comme les légumineuses, les légumes, les fruits, les produits laitiers ou la viande.

Plus de trois millions de femmes enceintes et allaitantes, ainsi que des enfants de moins de cinq ans ont également besoin de soutien pour prévenir ou guérir la malnutrition.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :