A la Une

Les pays mécontents de l’ingérence des Etats-Unis d’Amérique, cherchent à régler les différends régionaux

Le Pakistan préside la toute première série de pourparlers de paix à quatre avec des délégués afghans, ‘américains’ et chinois à Islamabad le 11 janvier 2016. (Photo: AFP)

De plus en plus d’experts estiment que les pays du Moyen-Orient et de l’Asie de l’Ouest sont de plus en plus enclins à recourir aux mécanismes régionaux de règlement des différends afin de réduire l’ingérence de l’Occident dans leurs affaires intérieures, notamment des États-Unis d’Amérique, qui utilisent de tels conflits comme excuse.

Cela intervient alors que la Chine a pris une série de mesures diplomatiques pour normaliser les relations bilatérales entre le Pakistan et l’Afghanistan, ce qui est important pour l’établissement de la paix dans la région.

Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, la première série de négociations trilatérales entre les ministres des Affaires étrangères de l’Afghanistan, de la Chine et du Pakistan aura lieu mardi à Pékin. Le ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Khawaja Asif, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et le ministre afghan des Affaires étrangères, Salahuddin Rabbani, participeront au dialogue dans la capitale chinoise le 26 décembre.

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a confirmé la semaine dernière que les pourparlers visaient à renforcer la coopération trilatérale aussi bien qu’à fortifier la stabilité et le développement dans la région.

Elle a déclaré: « En tant que voisine et amie de l’Afghanistan et du Pakistan, la Chine soutient toujours l’Afghanistan et le Pakistan pour qu’ils vivent dans l’amitié et atteignent un développement commun ».

« Ce sera le premier round du dialogue trilatéral entre les ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l’Afghanistan et du Pakistan. Les trois pays auront une communication approfondie sur trois sujets, à savoir la confiance politique mutuelle et la réconciliation, le développement de la coopération et de la connectivité, et la coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme », a-t-elle ajouté.

Selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, les trois pays pourraient « construire un consensus, renforcer la confiance mutuelle, promouvoir l’amélioration des relations afghano-pakistanaises, renforcer la coopération trilatérale et rester solidaires de la paix, de la stabilité et du développement » de cette région. »

Dans son allocution, Hua a noté que lors de la visite du ministre chinois des Affaires étrangères en Afghanistan et au Pakistan en juin, les trois pays ont convenu d’établir un mécanisme de dialogue trilatéral qui servira de plate-forme pour renforcer les discussions et la coopération entre eux.

Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères

De nombreux analystes politiques considèrent le dialogue comme une initiative rare et audacieuse de la part de la Chine visant à atteindre la stabilité régionale.

On ne peut ignorer le fait que l’importance diplomatique et politique croissante de la Chine dans le monde l’oblige à assumer un rôle plus efficace dans le règlement des différends régionaux et internationaux. L’Afghanistan est un test pour la Chine car il implique une dynamique de conflit interne, régionale et internationale diversifiée.

Supprimer la méfiance profonde entre l’Afghanistan et le Pakistan, cependant, ne serait pas une tâche facile puisque le Pakistan et l’Afghanistan s’accusent régulièrement d’abriter leurs insurgés ennemis. Les deux parties, cependant, nient une telle allégation.

Kaboul blâme des éléments de l’agence d’espionnage pakistanaise, l’ISI, pour son soutien aux militants talibans, alors qu’Islamabad accuse le gouvernement afghan d’abriter des militants de son côté de la frontière. Les deux parties s’accusent mutuellement de ne pas faire assez pour empêcher les militants de mener des raids transfrontaliers.

L’Afghanistan est en proie à l’insécurité depuis que les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés ont envahi le pays dans le cadre de la soi-disant guerre contre le terrorisme en 2001. De nombreuses régions du pays restent infestées par le militantisme malgré la présence de troupes étrangères. Au cours des 16 dernières années, les militants talibans ont mené des attaques terroristes à travers le pays, tuant et déplaçant des civils.

En outre, le groupe terroriste Takfiri Daesh, qui était principalement actif en Syrie et en Irak avant de subir des défaites territoriales dans les deux pays, a récemment réussi à prendre des recrues parmi les transfuges talibans afghans. Les militants lancent maintenant des attaques sur le sol pakistanais et afghan.

Tandis que tous les faits ci-dessus indiquent l’échec désastreux des politiques ‘américaines’ dans ce pays, l’administration du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a récemment accusé Islamabad de ne pas faire assez pour contrer le terrorisme dans la région, essayant de blâmer son allié séculaire dans la région.

Bien sûr, les accusations de Trump ne sont pas nouvelles puisque les gouvernements successifs des Etats-Unis d’Amérique ont critiqué le Pakistan pour ses liens avec les talibans et pour avoir abrité le chef tué d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden.

De hauts responsables civils et militaires à Islamabad ont souvent déclaré que le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique faisait du Pakistan un bouc émissaire pour couvrir l’échec de Washington en Afghanistan.

Répondant à une série de critiques de Trump en août, Naeem Khalid Lodhi, un analyste pakistanais de la défense et général à la retraite, a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique étaient responsables de leur propre échec en Afghanistan.

« Ils rejettent la faute sur le Pakistan », a-t-il déclaré, ajoutant que « le Pakistan ne devrait pas rester silencieux contre un tel comportement des Etats-Unis d’Amérique et nous devrions travailler à construire un nouveau bloc politique et stratégique avec de grandes puissances comme la Russie et la Chine ».

Les pourparlers parrainés par la Chine interviennent alors que le président du parlement iranien, Ali Larijani, a appelé la Chine et le Pakistan à se joindre à une campagne antiterroriste que l’Iran mène conjointement avec la Russie et la Turquie en Syrie, affirmant que la coalition est une alternative aux États-Unis d’Amérique, qui a causé un «désordre de sécurité». Il a fait ces remarques lors d’un entretien avec des journalistes à Islamabad, la capitale pakistanaise, en marge d’une conférence sur le défi du terrorisme et de la connectivité interrégionale.

Larijani appelle la Chine et le Pakistan à rejoindre la coalition anti-terroriste de l’Iran, la Turquie et la Russie

Le président du parlement iranien, Ali Larijani (3e R), est attendu pour un photo-call parmi ses homologues pakistanais, afghans, russes, chinois et turcs dans la capitale pakistanaise d’Islamabad le 24 décembre 2016. (Photo ICANA)

L’Iran a appelé la Chine et le Pakistan à se joindre à une campagne antiterroriste qu’il mène conjointement avec la Russie et la Turquie, affirmant que la coalition est une alternative à celle menée par les Etats-Unis d’Amérique qui a provoqué un « désordre sécuritaire ».

Le Président du Parlement Ali Larijani a lancé cet appel lors d’une conférence de deux jours sur le terrorisme, qui a débuté dimanche à Islamabad avec la participation de ses homologues du Pakistan, de la Russie, de la Chine, de la Turquie et de l’Afghanistan.

« Nous devons renforcer les alliances comme celle entre l’Iran, la Russie et la Turquie, car ces réunions peuvent jouer un rôle à cet égard, et si la Chine et le Pakistan nous aident également, nous réussirons certainement », a-t-il déclaré.

Larijani a déclaré que la coalition dirigée par les Etats-Unis d’Amérique était censée éliminer le terrorisme en Afghanistan et enrayer la production et la contrebande de stupéfiants, mais elle n’a fait aucun progrès dans ces domaines.

Au contraire, « le combat que l’Iran, la Russie et la Turquie ont eu en Syrie a été couronné de succès compte tenu des coups qu’ils ont portés à Daech », a ajouté l’orateur.

Larijani s’est moqué des déclarations du président Donald Trump selon lesquelles les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés « ont écrasé … des terroristes (Daech) sur les champs de bataille de Syrie et d’Irak, et continueront de les poursuivre jusqu’à ce qu’ils soient détruits ».

« Vous étiez ceux qui ont créé Daesh, comment prétendez-vous combattre le terrorisme? », a-t-il déclaré, faisant référence aux remarques de Trump alors qu’il dévoilait la stratégie de sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique au début du mois.

La stratégie des Etats-Unis d’Amérique dans la région a conduit à un « gâchis de sécurité », a déclaré M. Larijani, ajoutant que les Etats-Unis d’Amérique étaient à la recherche d’un « nouvel aventurisme » en déclarant que Jérusalem Al-Qods était la capitale d’Israël.

« Quelles sont les motivations des Américains dans leur projet de transférer leur ambassade à Al-Qods? Tout le monde a vu que le monde entier a réagi à cette décision », a-t-il dit.

Larijani a déclaré que les Etats-Unis d’Amérique sont aujourd’hui devenus « le symbole d’un Etat maléfique ».

« La question du terrorisme en Irak et en Syrie n’a pas encore été résolue et les Américains ont soulevé la question de la Palestine, les peuples du monde et les Palestiniens ne resteront certainement pas silencieux sur cette mesure et commenceront une nouvelle Intifada ».

Les développements interviennent alors que l’Iran, la Russie et la Turquie cherchent à mettre fin à un conflit de six ans en Syrie en organisant plusieurs rounds de pourparlers de paix à Astana, la capitale du Kazakhstan.

L’Iran, la Russie et la Turquie agissent comme les garants d’un cessez-le-feu qui a pris effet en Syrie à la fin de l’année dernière.

Ils ont également souligné la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme jusqu’à l’éradication de Daech et de toutes les autres organisations terroristes Takfiri en Syrie.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :