A la Une

« La Chine veut un lien entre Gwadar, les ports de Chabahar »

Une vue aérienne du port iranien de Chabahar.

L’Iran dit avoir reçu une demande de la Chine pour établir une connexion entre le port de Gwadar au Pakistan – que les compagnies chinoises développent – et le port de Chabahar, au sud-est de l’Iran.

Selon les médias iraniens, Abdolrahim Kordi, directeur général de la zone franche de Chabahar, a déclaré que la Chine avait informé l’Iran qu’elle souhaitait utiliser Chabahr pour acheminer des marchandises de Gwadar vers des destinations régionales et extra-régionales.

Kordi a souligné qu’il n’y avait pas de concurrence entre Chabahar de l’Iran et Gawadr du Pakistan, soulignant que les deux pourraient se compléter en termes de potentiel d’accès au marché.

Néanmoins, le responsable a souligné que les avantages de Chabahar étaient meilleurs que ceux de Gwadar en termes de liaisons routières et ferroviaires vers les principaux points de transport dans les régions aussi éloignées que l’Asie centrale et l’Europe.

L’Iran a lancé un projet ambitieux visant à développer le port de Chabahar en 2007 grâce à un investissement que les responsables avaient déjà estimé à 1 milliard de dollars.

Le tonnage annuel de marchandises du port a presque triplé pour atteindre 8,5 millions de tonnes.

Il peut également accueillir des navires de 100 000 tonnes – ce que les fonctionnaires disent peut aider à promouvoir les activités commerciales internationales du pays.

Le projet de développement global est planifié en quatre phases et devrait porter la capacité de chargement annuelle totale du port à 82 millions de tonnes.

Le développement du port de Chabahr est réalisé par l’Inde. Le pays a alloué 500 millions de dollars à Chabahar, située dans le golfe d’Oman, dans le but de rejoindre un couloir de transport de plus en plus important vers les pays riches en ressources naturelles.

Des plans d’investissement massifs sont déjà envisagés, le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi proposant de construire une artère tentaculaire de routes et de chemins de fer dont le coût est estimé à 15 milliards de dollars.

Lorsque le développement sera achevé, Chabahar sera relié au corridor international de transport Nord-Sud (INSTC) qui s’étend actuellement du port iranien de Bandar Abbas dans le golfe Persique à la Russie, l’Eurasie et l’Europe.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :