A la Une

Un scientifique nucléaire nord-coréen se suicide avec du poison après avoir été rapatrié par la Chine

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un parle du programme d’armes nucléaires à Pyongyang dans une image publiée par KCNA le 3 septembre 2017/KCNA / Reuters

Le transfuge nord-coréen, qui a été arrêté en novembre dans la ville chinoise de Shenyang et renvoyé en Corée du Nord, a pris du poison dans sa cellule de sécurité en attendant d’être interrogé.

Un chercheur dans le secteur nucléaire de l’Académie des Sciences de Pyongyang, arrêté le 4 novembre dans la ville chinoise de Shenyang avec un groupe de scientifiques nord-coréens et envoyé en Corée du Nord le 17 du même mois, s’est suicidé après avoir ingéré un poison dans sa cellule, rapporte la radio américaine RFA, citant une source dans la province de North Hamgyong.

« Il s’est suicidé quelques heures après avoir été placé en isolement cellulaire au Département de la Sécurité de l’Etat dans la ville de Sinuiju, » près de la frontière avec la Chine, selon la source de RFA, qui s’exprimait sous couvert d’anonymat.

« Il est mort avant d’avoir été interrogé sur les raisons de son évasion, sur qui l’avait aidé et sur sa route de fuite », a-t-il ajouté.

Selon la même source, le déserteur nord-coréen a pris des vacances et est allé rendre visite à ses proches, qui vivent près de la frontière, sans les prévenir et sans papiers valables pour voyager. « Quand il a appris que les autorités le cherchaient, il a simplement disparu », a-t-il dit.

Des sources de haut niveau en Corée du Nord ont identifié un déserteur comme Hyun Cheol Huh, dans la cinquantaine, bien que la source RFA affirme ne pas savoir « si c’était son vrai nom ou non ».

« En général, la sécurité de l’Etat utilise des faux numéros ou des noms quand il se réfère à des personnes importantes [sous leur garde] », a-t-il expliqué.

Pour une raison quelconque, le transfuge n’a pas révélé qu’il était un scientifique nucléaire lorsqu’il a été arrêté par la police chinoise. « Si le gouvernement chinois avait su que c’était le cas, ils auraient voulu savoir ce qu’ils savaient et ne l’auraient jamais rapatrié », indique la source.

Les responsables de la sécurité nord-coréenne étudient maintenant comment le déserteur a traversé la rivière Tumen et est arrivé en Chine, rejoignant d’autres déserteurs.

  • La tension internationale sur le programme nucléaire de la Corée du Nord a été réactivée à la fin du mois de novembre, lorsque Pyongyang, après deux mois et demi de calme relatif, a testé son missile balistique intercontinental Hwaseong-15.
  • Ce nouveau type de missile a volé pendant 53 minutes, a atteint une altitude de 4 475 kilomètres et parcouru une distance de 950 kilomètres. Après son essai réussi, la Corée du Nord a annoncé que le Hwaseong-15 pouvait porter une ogive nucléaire et était capable d’atteindre n’importe quelle partie du territoire des Etats-Unis d’Amérique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :