A la Une

Le peuple iranien saura traiter des émeutiers, des contrevenants: le président Rouhani

Le président iranien, Hassan Rouhani, parle lors d’une réunion avec un certain nombre de législateurs iraniens à Téhéran le 1er janvier 2018. (Photo par president.ir)

Le président iranien, Hassan Rouhani, a déclaré que le peuple iranien traiterait avec un « petit groupe minoritaire » d’émeutiers et de contrevenants exploitant les manifestations contre les conditions économiques dans plusieurs villes iraniennes ces derniers jours.

Parlant lors d’une réunion avec un certain nombre de législateurs iraniens lundi, Rouhani a déclaré que la nation contrecarrerait le petit groupe qui a utilisé les protestations comme une excuse pour scander des slogans en violation de la loi et des revendications populaires, insulter les valeurs sacrées et la sainteté, et endommager les biens publics.

« L’ennemi ne restera pas silencieux vis-à-vis du progrès et de la grandeur de la nation, mais il y a aussi des gens trompés parmi les manifestants qui ont des revendications légitimes », a-t-il ajouté.

Le chef de l’exécutif iranien a souligné que les ennemis de l’Iran ne pouvaient tolérer les réalisations du pays sur la scène diplomatique, en particulier dans la confrontation avec les Etats-Unis d’Amérique et le régime israélien, certains d’entre eux menaçant explicitement de transférer les problèmes régionaux à Téhéran.

Le président iranien Hassan Rouhani (C) parle lors d’une réunion avec un certain nombre de législateurs iraniens à Téhéran le 1er janvier 2018. (Photo par president.ir)

Rouhani a souligné l’importance de renforcer l’unité nationale, en particulier entre les trois branches du gouvernement, comme le meilleur moyen de s’attaquer à ces problèmes et aux problèmes de la population.

« Je crois que ce qui s’est passé ces derniers jours était apparemment un type de menace, qui devrait être transformé en opportunité », a déclaré le chef de l’exécutif iranien.

Il a noté que tous ceux qui participaient aux manifestations ne recevaient pas les ordres des étrangers et qu’il y avait en fait un groupe de personnes qui ont envahi les rues à cause de leurs «sentiments et problèmes».

Depuis jeudi, des groupes de manifestants iraniens ont organisé des manifestations dans plusieurs villes pour exprimer leur colère face à la hausse des prix et des conditions économiques. La violence sporadique a éclaté pendant les manifestations, causant un certain nombre de morts.

S’adressant à une réunion du Cabinet dimanche, M. Rouhani a déclaré que le peuple iranien était totalement libre d’exprimer ses critiques du gouvernement ou de manifester conformément à la Constitution et aux droits de citoyenneté, et de manière à améliorer les conditions du pays.

Les iraniens libres d’exprimer leurs critiques, de protester contre le gouvernement: le président Rouhani

Le président iranien Hassan Rouhani préside une réunion du cabinet à Téhéran le dimanche 31 décembre 2017, affirmant que le peuple iranien est libre d’exprimer des critiques ou d’organiser des manifestations de protestation conformément aux lois du pays. (Photo par president.ir)

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré que le peuple iranien était totalement libre d’exprimer sa critique du gouvernement ou de manifester conformément à la Constitution et aux droits de la citoyenneté, et d’une manière qui permettrait d’améliorer les conditions du pays.

Rouhani a fait ces remarques lors d’une séance du Conseil des ministres dimanche, soulignant les récents rassemblements de protestation contre les conditions économiques dans un certain nombre de villes iraniennes.

«Nous sommes une nation libre et, sur la base de la Constitution et des droits de citoyenneté, les gens sont complètement libres d’exprimer leurs critiques et même leurs protestations», a-t-il déclaré.

Cependant, il a ajouté que la manière d’exprimer la critique et la protestation doit conduire à l’amélioration des conditions du pays et de la vie des gens.

Il a souligné que le règlement de certains problèmes dans le pays n’était « pas facile et prend du temps », appelant à la coopération entre le gouvernement iranien et la nation pour résoudre ces problèmes.

Le peuple iranien a le droit d’exprimer ses critiques à l’égard de toutes les affaires, a déclaré Rouhani, ajoutant: « Nous croyons que le gouvernement et le pays appartiennent au peuple et que le peuple doit exprimer correctement ce qu’il veut ».

Rouhani a souligné que la critique différait complètement de la violence ou infligeait des dommages sur la propriété publique, en disant: « Nous ne devons pas créer dans le pays une atmosphère dans laquelle les défenseurs de la révolution et du peuple se soucieront de leur vie et sécurité. »

Depuis jeudi, des groupes de manifestants iraniens ont tenu des rassemblements dans plusieurs villes pour exprimer leur colère face à la hausse des prix et des conditions économiques.

Habibollah Khojastehpour, vice-gouverneur de la province de Lorestan pour les affaires politiques et de sécurité, a déclaré dimanche que deux personnes avaient été tuées lors d’un rassemblement dans la ville de Doroud, samedi, ajoutant que des groupes Takfiri et des services de renseignements étrangers étaient derrière ces meurtres.

« Nous sommes une nation libre et basée sur la Constitution et les droits de citoyenneté, les gens sont complètement libres d’exprimer leurs critiques et même leurs protestations », a-t-il dit, réitérant que la manière d’exprimer critique et protestation doit conduire à l’amélioration des conditions et la vie des gens.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :