A la Une

Loi de Macron sur le contrôle d’internet: la France «musèle ses citoyens»

© REUTERS/ Charles Platiau

La nouvelle loi française qui imposera des obligations supplémentaires aux contenus publiés sur internet en période électorale et ayant notamment des médias étrangers dans le collimateur fait douter de la démocratie en France, selon Marine Le Pen.

La perspective d’adoption par la France d’une loi renforçant le contrôle sur internet est très inquiétante puisqu’elle fait douter de la démocratie, a déclaré mercredi soir la dirigeante du Front national Marine Le Pen.

«Contrôle de la parole libre sur internet, judiciarisation supplémentaire de la société: la France est-elle toujours une démocratie si elle musèle ses citoyens? Très inquiétant!», a indiqué sur Twitter Marine Le Pen.

Contrôle de la parole libre sur internet, judiciarisation supplémentaire de la société: la France est-elle toujours une démocratie si elle musèle ses citoyens? Très inquiétant! MLPhttps://t.co/Z0A1EYpQkC #VoeuxÀLaPresse

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) 3 janvier 2018

​Son ancien bras droit Florian Philippot (Les Patriotes) a aussi qualifié d’inquiétante la nouvelle loi proposée par le Président Macron, estimant dans un communiqué que «toute société démocratique a besoin de contre-pouvoirs citoyens».

Macron veut mettre l’étouffoir sur Internet en période électorale: retrouvez mon communiqué de presse ➡️ https://t.co/58ehJjTc7p #voeuxpresse pic.twitter.com/oZ1QzY1Qac

— Florian Philippot (@f_philippot) 3 janvier 2018

​Le Président Macron a annoncé mercredi qu’il déposerait prochainement un texte de loi destiné à lutter contre les fake news sur internet. Le nouveau texte permettra notamment de supprimer les contenus mis en cause, de «déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site internet», a précisé M.Macron.

Le chef de l’État a expliqué sa décision par l’intention de «protéger la vie démocratique» des fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux grâce à des liens parfois payés par des annonceurs anonymes.

Lors d’une conférence de presse en mai dernier, à l’issue d’une rencontre entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, le Président français avait déclaré que Sputnik et RT s’étaient «comportés comme des organes d’influence et de propagande mensongère» sans toutefois fournir de preuves étayant ses propos. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait alors dénoncé ces accusations dénuées de preuves. «Je pense que cette déclaration est le produit de la campagne antirusse déclenchée à l’époque de l’administration Obama qui, par inertie, s’est répandue dans d’autres pays, notamment en Europe», avait-t-il noté.

Source : Sputnik News – France

La démocratie, la liberté d’expression en France ballonnées et la vérité tue parce que la population française les souhaite ainsi?

Une loi pour contrôler internet au nom des «fake news» ? L’annonce de Macron fait polémique

Emmanuel Macron lors de ses voeux à la presse/© Pool Source: Reuters

Le président a annoncé une montée en puissance de l’Etat dans le contrôle des informations circulant sur internet. Certains pointent les limites d’un dispositif où la presse classique et la puissance publique sont à la fois juge et partie.

Ce 3 janvier 2017, lors de ses vœux à la presse, Emmanuel Macron a annoncé que la puissance publique allait se saisir de la qualité des informations diffusées sur internet, au nom de la «liberté d’expression» et de la «vitalité démocratique». «En cas de propagation d’une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge [afin] de supprimer le contenu mis en cause, de dé-référencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site internet», a-t-il martelé, dénonçant la «propagande» et les «fake news», non seulement de la part des internautes sur les réseaux sociaux, mais aussi de médias, notamment «étrangers».

Lire aussi : Vœux à la presse : RT France réagit aux propos d’Emmanuel Macron

La déclaration a suscité plusieurs réactions au sein de la classe politique. Le maire de Bordeaux et candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé, a salué l’annonce d’Emmanuel Macron. «Combattre les fake news, c’est protéger la démocratie», a-t-il jugé sur Twitter.

«Ca pose des questions plus fondamentales : où commence la fake news, où s’arrête-t-elle ?» s’interroge pour sa part François Kalfon (PS), conseiller régional d’Ile-de-France, ajoutant : «Ce n’est pas si simple que ça de légiférer sur ces sujets-là.»

Le Front national condamne pour sa part la judiciarisation de la désinformation. Marine Le Pen se demande qui exactement décidera de ce qui est vrai ou faux dans le cadre de la lutte contre les fausses informations.

Dans un autre tweet, la présidente du FN s’interroge encore : «La France est-elle toujours une démocratie si elle musèle ses citoyens ?»

Steeve Briois, maire frontiste d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), a jugé les propos d’Emmanuel Macron «inquiétants». «Bientôt l’annonce de la création d’un orwellien Ministère de la Vérité ?», a-t-il écrit sur Twitter, en référence au roman dystopique de George Orwell, 1984.

Florian Philippot, qui a quitté le FN pour fonder son propre parti, Les Patriotes, craint qu’Emmanuel Macron ne mette un «étouffoir» sur la liberté d’expression sur internet.

Le député de La France insoumise Loïc Prud’homme a pour sa part choisi l’ironie, évoquant les «fake news du gouvernement Macron».

Source: RT France

1 Trackback / Pingback

  1. Vœux à la presse : contre quelle propagande Emmanuel Macron veut-il lutter ? (VIDEOS) – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :