A la Une

Les Iraniens se rassemblent pour le troisième jour en signe d’unité, de force

Avertissement

Attention aux fake News ou autres informations partiellement couvertes dans les médias mainstream qui présentent ces images comme celles de la continuité des manifestations du début avec l’intrusion des casseurs.

MIRASTNEWS

Les gens sont descendus dans la rue dans les grandes villes iraniennes pour une troisième journée consécutive afin de réitérer leur soutien à l’establishment islamique après des émeutes dispersées dans certaines parties du vaste pays.

Les manifestants se sont rassemblés dans la capitale Téhéran et dans les villes de Tabriz, Sari et Kerman pour dénoncer la violence de ceux qui ont infiltré des manifestations pacifiques pour en faire des scènes de confrontation et d’attaque contre les biens publics.

Ils portaient des drapeaux nationaux qui avaient été brûlés par certains émeutiers au cours des derniers jours ainsi que des pancartes dénonçant le soutien étranger pour les troubles en criant des slogans contre les Etats-Unis d’Amérique, Israël et l’Arabie saoudite.

Les protestations pacifiques contre les récentes hausses de prix et les conditions économiques globales de jeudi dernier ont dégénéré en une mêlée violente par certains éléments qui étaient parfois armés, courant dans quelques villes.

La tourmente a marqué des émeutiers attaquant des camions de pompiers dans une ville dans la foule, tuant deux passants et attaquant un poste de police ailleurs.

Plus d’une douzaine de personnes ont été tuées dans la tourmente, y compris la police. Selon des responsables, certains des décès sont survenus alors même que les forces de sécurité n’ont pas tiré une seule balle. Ils ont dit que certains émeutiers ont utilisé des fusils et des pistolets pour attaquer la police et tirer sur la foule des manifestants.

Il a également marqué le soutien bruyant exprimé par le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour les émeutiers dans une série de tweets qui ont été condamnés par plusieurs gouvernements et médias occidentaux.

« Une voix qui parle au nom de Trump et de Netanyahou n’appartient pas à la nation [iranienne] », a déclaré Seyyed Ahmad Khatami, leader des Prières du vendredi à Téhéran, aux fidèles avant les rassemblements.

Selon le ministre de l’Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli, pas plus de 42 000 personnes ont participé aux émeutes, mais les événements ont été largement couverts par les médias ‘américains’ et arabes, Washington demandant une réunion d’urgence du Conseil de sécurité vendredi.

Khatami a indiqué que les émeutes ont été financées par l’Arabie saoudite et planifiées par les Etats-Unis d’Amérique, ajoutant qu’il y avait des plans pour envoyer des armes dans le pays pour renverser l’establishment islamique.

Le clerc a déclaré que les manifestants initiaux étaient légitimes et que leur voix ne devrait pas s’être perdue dans la mêlée.

Le président iranien Hassan Rouhani a déclaré que les gens sont libres de critiquer et d’organiser des manifestations pour exprimer leurs opinions conformément à la loi, mais la manière d’exprimer des critiques doit aider à améliorer les conditions de l’Iran.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :