A la Une

Faut-il changer et inventer de langages constamment? Les robots du Pentagone entrent-ils dans vos commentaires? L’armée des USA veut un outil d’intelligence artificielle pour les réseaux sociaux

© Bob Strong / Reuters

L’armée des Etats-Unis d’Amérique veut un nouvel outil de renseignement capable de comprendre les messages des médias sociaux dans des langues telles que le russe, l’arabe et le français. Il doit aussi être capable de répondre par lui-même – tout comme ces «robots du Kremlin» dont nous entendons parler.

La description de ce que les militaires des Etats-Unis d’Amérique veulent du futur logiciel est présentée dans une demande de soumission de livres blancs publiée sur le site Web Federal Business Opportunities mercredi.

L’outil IA (Intelligence Artificielle) auto-améliorant est conçu pour fonctionner avec du texte, de la voix, des images et d’autres contenus sur les médias sociaux en arabe, français, pachtou, farsi, ourdou, russe et coréen. Il devrait comprendre le phrasé familier, les variations orthographiques, les codes de brièveté des médias sociaux et les emojis, et reconnaître également divers dialectes.

Le contenu sera automatiquement analysé pour le sentiment – au minimum distinguer les émotions positives, neutres et négatives et de préférence dire la colère, le plaisir, la tristesse et l’excitation. Il devrait également avoir la «capacité de suggérer si des audiences spécifiques pourraient être influencées en fonction du sentiment dérivé».

En outre, l’outil doit pouvoir servir de traducteur en anglais et revenir dans la langue d’origine, et générer automatiquement « au moins trois, et jusqu’à 10 déclarations uniques dérivées d’une déclaration originale de médias sociaux, tout en conservant le sens et le ton de l’original. » Les réponses devraient être personnalisées en fonction de l’argot et de l’emojis contenus dans l’original. Le logiciel est également nécessaire pour surveiller et analyser l’impact du message sur le public cible.

L’implication de l’armée des Etats-Unis d’Amérique dans la communication sur les médias sociaux dans d’autres pays n’est guère surprenante. Le Pentagone était parmi les pionniers des campagnes d’astroturfing d’État – la propagande en ligne et la manipulation des médias sociaux à travers des «sockpuppets», de faux personnages en ligne prétendant être de vraies personnes préconisant les vues de l’armée ‘américaine’.

Cette demande particulière émanait du Commandement du renseignement et de la sécurité de l’armée des États-Unis d’Amérique (INSCOM), qui est principalement chargé de recueillir des renseignements. L’outil ressemblant à un robot ressemble plus à un système de guerre psychologique, le domaine du Commandement des opérations spéciales de l’armée des Etats-Unis d’Amérique (USASOC). Il est cependant possible que les fantômes aient besoin de convaincre leurs sources de coopérer avec un peu d’aide des messages générés par l’IA.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :