A la Une

La China Development Bank investit 250 milliards de dollars dans Belt and Road

Un train à grande vitesse circule dans la ville d’Urumqi, dans la province du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), à partir de laquelle débuterait la nouvelle liaison ferroviaire Silk Road. © AP

Les investissements de la Chine dans le plan commercial sont estimés à 150 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

HONG KONG – La Chine est peut-être devenue plus prudente sur son endettement, mais n’a pas l’intention de ralentir ses investissements dans la Belt and Road Initiative, la plus grande banque d’investissement étrangère du pays accordant 250 milliards de dollars de prêts au plan commercial – un montant supérieur au produit intérieur brut annuel de la Grèce ou de la Finlande en 2016.

Le président de la Banque de développement de la Chine, Hu Huaibang, assiste au Forum financier asiatique à Hong Kong. © Reuters

Lundi, Hu Huaibang, président de China Development Bank, a déclaré à un panel du Asian Financial Forum à Hong Kong que la banque avait accordé 110 milliards de dollars de prêts à des projets le long de l’ancienne route commerciale à la fin 2017.

La banque chinoise, dotée d’un actif de 2 400 milliards de dollars, a été créée pour fournir des prêts à moyen et à long terme aux principaux projets de développement économique et social du pays.

C’est également la plus grande institution de financement du développement au monde. La banque est sous la direction directe du Conseil d’État du pays et est financée par le ministère des Finances et Central Huijin Investment, la plus grande société d’investissement de Chine.

« La Chine est au centre de la chaîne d’approvisionnement mondiale et de nombreux pays veulent profiter de l’initiative [Belt and Road] », a dit M. Hu.

Proposée par le président Xi Jinping en 2013, l’initiative commerciale s’étend sur plus de 60 pays d’Asie, d’Europe et d’Afrique et est baptisée «Plan Marshall de la Chine» en référence au projet d’aide des Etats-Unis d’Amérique pour aider l’Europe occidentale à se reconstruire après la Seconde Guerre mondiale.

Entre 2014 et 2016, la Chine a investi 50 milliards de dollars dans les pays qui participent à l’initiative, avec des volumes commerciaux atteignant 3 000 milliards de dollars, a-t-il révélé. M. Hu a estimé que la Chine investirait 150 milliards de dollars supplémentaires dans les cinq prochaines années et importerait des produits d’une valeur de 2 000 milliards de dollars de ces pays.

Alors que la Chine semble tenir son grand plan commercial, le président d’une autre banque politique dirigée par Pékin a souligné que la rentabilité était le premier critère de son institution quand elle sélectionnait des projets à financer.

« Nous n’allons pas faire des affaires déficitaires », a déclaré Jin Liqun, président de la Asian Infrastructure Investment Bank, sur le même panel.

La banque, créée en 2016, a pour mission de proposer des financements pour des projets d’infrastructures en Asie dans le cadre du BRI. « Nous voulons nous assurer que les projets sont bons et qu’ils pourront générer des revenus », a-t-il déclaré.

Les investissements de la Chine dans le plan commercial sont estimés à 150 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années

NIKKI SUN, écrivain de Nikkei

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Nikkei ASIAN REVIEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :